Eau potable: Le taux d’approvisionnement a atteint actuellement 86%

Tahanaout – Le taux d’approvisionnement en eau potable a atteint actuellement 86% dans la province d’Al Haouz.

Selon des données de la Province d’Al Haouz, le taux d’approvisionnement en eau potable a enregistré une progression notable passant de 14% en 1998 à 86% actuellement grâce à la fédération des efforts de tous les intervenants dans ce secteur et grâce à plusieurs programmes dont celui l’approvisionnement du milieu rural en eau potable, le programme de lutte contre les impacts de la sécheresse, les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les programmes des conseils communaux.

Ces résultats, qui ont permis d’approvisionner près de 430.000 habitants en eau potable, sont aussi le fruit de la forte implication des associations de la société civile et organisations nationales et internationales (UNICEF, Fondation Mohammed V pour la solidarité, l’Agence de développement social…), les programmes de l’Union européenne (MEDA), avec l’Agence du bassin hydraulique du Tensift, outre le projet de développement du bassin hydraulique de l’Oued Ourika, le projet de développement rural des régions montagneuses (le Fonds International du Développement Agricole-FIDA) dans les cercles d’Amizmiz et d’Asni et le projet de développement rural axé sur les périmètres d’irrigation de taille faible à moyenne dans les cercles d’Ait Ourir et Tahanaout.

La même source ajoute que ces efforts ont permis un approvisionnement de la plupart des douars par des systèmes hydrauliques gérés en majorité par des associations de la société civile, en plus des centres gérés par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et certaines communes.

La même source indique que l’ONEE-secteur de l’eau- intervient dans 11 centres (soit 28 % de la population de la province) à savoir Tahanaout, Moulay Brahim, Amizmiz, Ait Ourir, Oukaimeden, Tameslouht, Aghmat, Sidi Abdellah Ghiat, Tazart, Ait Faska et Chouiter, où le nombre total des abonnés s’élève à 23.365 personnes.

Par ailleurs, le rapport indique que la pluviométrie dans la province varie d’une région à une autre en fonction des reliefs et le climat. Les plaines enregistrent une pluviométrie ne dépassant pas 300 mm annuellement alors que ce taux augmente pour atteindre 700 mm dans les zones montagneuses.

Les eaux de surface qui alimentent le bassin hydraulique du Tensift par les Oued de Ghdat, Zat, Ourika, Reraya, N’Fis et Oued Lagh prennent source dans les zones montagneuses de la province.

Pour mobiliser ces eaux de surface, la province dispose de 03 barrages (Barrage Lalla Takerkoust, barrage Moulay Youssef et barrage Al Mansour Addahbi) avec une capacité de 273 millions m3. Cependant la province ne bénéficie pas directement des eaux de ces barrages.

Les eaux de surface sont aussi alimentées par les crues résultant des chutes de neige et des précipitations irrégulières, qui peuvent provoquer des inondations dangereuses.

La province d’Al Haouz enregistre un déficit annuel de 85 millions m3 en eau.

La nappe phréatique de la province représente l’une des principales nappes du bassin du Tensift étant donné qu’elles assurent 365 millions m3 pour la consommation agricole et 30 millions m3 d’eau potable. Ces eaux souterraines sont réputées pour leur qualité à l’exception de certains puits, qui enregistrent une salinité relativement élevée.