Benguerir intègre le Réseau Mondial UNESCO des « Villes apprenantes »

Benguerir – L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a annoncé, mercredi, que la ville de Benguerir a été admise au sein du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC), créé conformément à la « Déclaration de Pékin sur les villes apprenantes » adoptée par la Conférence mondiale sur les villes apprenantes, tenue dans la ville chinoise en 2013.

Aux côtés des villes de Laâyoune et de Chefchaouen, Benguerir rejoint ainsi ce réseau de plus de 174 villes dans 55 pays à travers le monde qui sont actuellement membres actifs du réseau des villes apprenantes qui fournissent toutes, des politiques et des pratiques remarquables en matière d’apprentissage tout au long de la vie.

L’intégration du réseau permettra au chef-lieu de la province de Rehamna de partager avec les autres villes leurs expériences en matière d’Education, de Formation et de Recherche, mais également de bénéficier des meilleures pratiques et expériences réussies dans les domaines de la formation tout au long de la vie.

Le dossier de candidature de la ville de Benguerir remplissait les conditions et critères fixés par l’UNESCO, suite à l’appel à candidature lancé par l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) relatif à l’adhésion au GNLC–Edition 2020.

La ville de Benguerir a été admise compte tenu de ses atouts culturels et éducatifs, dont une importante infrastructure socio-éducative et culturelle ayant permis la création de structures de recherche (Université Mohammed VI Polytechnique, le lycée d’excellence, la plateforme internationale de test, de recherche et de formation en énergie solaire « Green Energy Park »).

A l’actif de Benguerir figurent également la Ville Verte Mohammed VI à vocation universitaire qui ambitionne de s’ériger en un véritable pôle universitaire de rang mondial ayant pour vocation d’offrir un cadre de vie attractif et écologiquement exemplaire autour d’un écosystème du savoir, outre plusieurs projets, dont ceux se rapportant à la recherche et développement, au transfert de la technologie, ou encore des projets innovants et ambitieux à travers l’Université Mohammed VI Polytechnique.

Benguerir abrite également une Ecole d’l’intelligence collective, dont le programme de recherche touche à une multitude de domaines, entre autres, les sciences cognitives dans le but de comprendre l’intelligence humaine et de combler ses lacunes en matière de réflexion, de conception des systèmes d’organisation, de facilitation d’équipe, de la gestion de conflits et l’exploitation de la créativité au sein d’un groupe de travail ainsi que des sciences organisationnelles et management.

Le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes, rappelle-t-on, valorise et développe la pratique de l’apprentissage tout au long de la vie dans les villes de la planète : il stimule le dialogue sur les politiques et l’apprentissage mutuel entre les villes membres, forge des liens et partenariats, perfectionne les capacités et conçoit des instruments qui encouragent et reconnaissent les progrès accomplis.

L’UNESCO définit la ville apprenante comme étant celle qui mobilise efficacement ses ressources dans tous les secteurs afin de promouvoir un apprentissage inclusif de l’éducation de base à l’enseignement supérieur, ravive l’apprentissage au sein des familles et des communautés, facilite l’apprentissage pour l’emploi et au travail, étend l’usage des techniques modernes d’apprentissage, renforce la qualité et l’excellence dans l’apprentissage et favorise une culture de l’apprentissage tout au long de la vie.