Confinement: Au coeur des missions nocturnes de la Gendarmerie Royale

Par : Samir Lotfy
Marrakech – Mobilisés à l’échelle nationale depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, les éléments de la Gendarmerie Royale relevant du Commandement régional de Marrakech-Safi ne dérogent guère à la règle. Chez ce corps d’armée rodé à gérer toutes les situations même les plus complexes, la mobilisation se veut de taille, de jour comme de nuit, pour endiguer cette pandémie et cerner sa propagation tentaculaire.

La décision prise par le gouvernement de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juin prochain à 18h, est synonyme chez les éléments de la Gendarmerie Royale comme d’ailleurs des autres corps habillés ou en civil, d’une prédisposition « automatique » à faire montre de mobilisation accrue, et à déployer des efforts additionnels, afin d’immuniser le Royaume et de protéger la sécurité sanitaire des citoyens et citoyennes contre cet ennemi invisible qui ne choisit guère parmi ses victimes.

Consentir tant de sacrifices, avec dévouement, dépassement de soi, abnégation, sérieux et sens élevé de responsabilité, et répondre, dès les premières heures de la pandémie, à l’appel de la Nation, celui à la Solidarité effective, à l’empathie et à l’action collective et concertée contre ce virus, ne sont pas étranges aux hommes et femmes en « tenue grise » si « élégante » et « imposante », ceux et celles ayant une allure charismatique et dont, la compétence et la rigueur ne sont plus à démontrer.

Symbole de fierté pour tout le Maroc, ces gendarmes dans l’exercice quotidien de leurs nobles missions, ne cessent de sacrifier de leur temps en laissant derrière eux, familles et proches, d’affronter, à la fraction de la seconde, le risque d’une contamination au Covid-19 en se trouvant aux premières lignes du combat contre cette pandémie, rien que pour garantir, avec un professionnalisme avéré, le bien-être et préserver la sécurité et la santé des citoyens.

A la commune de Tasseltant, une circonscription urbaine de quelque 100.000 âmes, dans la zone périphérique de Marrakech en direction de la province d’Al Haouz, comme au niveau des différentes zones relevant du Commandement régional de la Gendarmerie Royale, la mobilisation des hommes en gris se veut exemplaire. Ces héros du devoir national sont toujours à pied d’oeuvre pour faire respecter les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Il est 22h, en plein mois sacré de Ramadan, à la brigade de la Gendarmerie Royale à Tasseltant, la mobilisation atteint son paroxysme et le degré élevé d’organisation et de discipline qui règnent en maitre-mot au sein de ce corps, ne laissent guère de doute sur le poids de la responsabilité ni encore sur la pertinence de la mission qui lui sont dévolues, a constaté une équipe de la MAP sur place.

Ainsi, les différentes patrouilles, à l’instar de celle des motards, celle chargée de l’assainissement et des rondes nocturnes, et celles devant prendre la relève au niveau des barrages judiciaires fixes ne lésinent pas sur les moyens. Pour un bon déroulement du service, on veille, méticuleusement, à la définition des missions de chaque gendarme et à son affectation par patrouille ou au niveau de chaque point de contrôle, tout en effectuant une vérification pointue des équipements et outils logistiques de travail, le tout sous la supervision de la hiérarchie.

Première destination, le barrage judiciaire fixe, dressé au niveau du boulevard Mohammed VI reliant la préfecture de Marrakech et la province d’Al Haouz, via la collectivité territoriale de Tasseltant.

Au niveau de ce point de contrôle, une équipe de gendarmes, dont une femme se répartissent les tâches dans le respect total des mesures préventive (distance de protection, port de bavette…), en ayant conscience de l’ampleur du travail qui les attend. Une mission noble qui consiste en la jonction entre contrôles, vérifications et sensibilisation, sans exclure la possibilité d’une inspection systématique de tous les véhicules qui empruntent cette route.

Dans le cadre de ces missions nocturnes, les éléments de la Gendarmerie Royale veillent scrupuleusement au respect des règles du confinement sanitaire, en procédant au contrôle de l’identité des usagers de la route via, un système de pointage instantané, tout en se renseignant sur les motifs justifiant un tel déplacement, ou encore à travers la vérification de la régularité des autorisations de déplacement entre villes, accordées par les autorités compétentes.

Par la suite, il a été procédé à l’accompagnement d’une patrouille d’assainissement de la gendarmerie royale pour une ronde de routine, à travers plusieurs quartiers relevant de la circonscription de Tasseltant notamment, « Douar Lehna », le temps de s’assurer du respect scrupuleux par les citoyens et citoyennes des règles du confinement sanitaire.

 

A l’échelle de toute la région Marrakech-Safi, les éléments relevant du Commandement régional de la Gendarmerie Royale se relaient au niveau de tous les barrages dressés aux entrées et aux sorties des villes, et ne badinent pas sur les moyens en veillant à ce que tous les automobilistes soient munis d’une autorisation de déplacement provisoire car, la consigne étant, dès les premiers jours du confinement, d’éviter que les déplacements inter-villes ne soient un facteur de prolifération du nouveau coronavirus à grande échelle.

Il ressort également de la mission des éléments de la Gendarmerie Royale de veiller au respect par les usagers de la route, du port obligatoire des masques de protection, du nombre de passagers autorisés, tout en se renseignant sur la raison justifiant leurs sorties et leurs déplacements.

Dans la gestion quotidienne de situations multiples parfois, « complexes », les éléments de la Gendarmerie Royale n’hésitent guère à rappeler à l’ordre les récalcitrants et les indociles parmi ceux qui se montrent « insoucieux » où, parfois tentés par le désir de ne pas respecter le confinement.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le Commandant de la compagnie de la gendarmerie royale de Marrakech, le Commandant Tarik Mamou, a relevé que « dans le cadre de notre participation à la mise en application des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire, les différentes unités de la gendarmerie royale relevant de ladite compagnie, mènent, de jour comme de nuit, des opérations de sensibilisation et de contrôle, voire même un recours aux mesures coercitives à l’égard des contrevenants ».

Dans ce sens, les différents centres relevant du territoire de compétence de la compagnie de la Gendarmerie Royale de Marrakech veillent à la mise en oeuvre des mesures sécuritaires adoptées en cette circonstance exceptionnelle et ce, via la mise en place de 10 barrages judiciaires fixes au niveau de différents axes à l’échelle de la préfecture de Marrakech, a-t-il fait savoir.

Ces points de contrôle fixes se trouvent épaulés par des patrouilles mobiles qui contribuent, de manière efficace, à la sécurisation des divers axes et groupements résidentiels, a expliqué le Commandant Mamou.

Sur un autre volet, les éléments de la gendarmerie royale appuient les autorités locales et autres services concernés à travers la participation aux patrouilles et campagnes sécuritaires mixtes, notant que ces opérations reposent sur deux piliers majeurs.

Le premier pilier, tient à préciser le Commandant Mamou, consiste en la sensibilisation et la conscientisation des citoyens quant à l’impératif d’observer scrupuleusement les mesures et règles émises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, tandis que le second pilier à vocation coercitive porte sur le dressement de PV à l’encontre des éventuels indociles en violation de la législation en vigueur.

« Ainsi, au niveau de la circonscription de la préfecture de Marrakech, il a été procédé à l’établissement de plus de 1.000 procès verbal à l’encontre des contrevenants à titre d’exemple pour non respect du port obligatoire des masques de protection, pour sortie sans autorisation ou encore, pour déplacement entre villes sans autorisation exceptionnelle », a-t-il souligné.

Par ailleurs, les efforts déployés par la Gendarmerie Royale au niveau de toute la région de Marrakech, pour l’accompagnement des mesures relatives à la concrétisation des prescriptions de l’état d’urgence sanitaire, nécessitent le déploiement quotidien de 280 patrouilles couvrant dans le temps et dans l’espace, l’ensemble des points clés de la circonscription régionale, a-t-il conclu.

Selon les données du Commandement Régional de la Gendarmerie Royale, depuis le déclenchement de la pandémie du nouveau coronavirus, il a été procédé à l’établissement de plus de 2.300 procédures judiciaires à l’encontre des réfractaires, outre quelque 500 actions d’escorte et de convoyage dans le cadre de l’accompagnement et du soutien des autorités sanitaires dans l’exécution de leur mission, notamment pour un acheminement sécurisé des prélèvements biologiques.

Le Commandement régional de la Gendarmerie Royale a procédé, en outre, à la mobilisation des moyens humains et matériels pour la contribution à l’exécution de plus de 6.700 actions de sensibilisation des administrés relevant de la compétence des unités de la Gendarmerie Royale.

Appelés au quotidien à gérer des situation multiples et complexes à différents degrés, les éléments de la Gendarmerie Royale, à l’instar des autres corps habillés comme en civil, le font avec dévouement et dépassement de soi, convaincus de leur patriotisme avéré et de leur rôle indispensable en matière de respect des lois en vigueur, tout en demeurant, en cela, fidèles à la trilogie du Royaume : « Dieu, la Patrie, le Roi ».