Plaidoyer pour la création d’un Conseil culturel

Benguérir (province de Rhamna) – Les participants à la première rencontre culturelle de Rhamna ont plaidé samedi à Benguérir en faveur de la création d’un Conseil culturel pour préserver la mémoire locale de la province de Rhamna et contribuer à promouvoir le patrimoine et la civilisation à l’échelle nationale.

Les participants à cette manifestation organisée, sous le thème « la mise à niveau de la chose culturelle, un prélude au développement humain », par la fondation de la rencontre internationale des médias électroniques, ont préconisé la concrétisation par les autorités provinciales d’une stratégie à même de servir de feuille de route en vue de promouvoir le champ culturel au niveau de la province, se disant, dans un premier temps, en faveur de la mise en place d’un comité préparatoire pour la naissance dudit Conseil.

Et de poursuivre que ce Conseil culturel aura pour mission d’adopter tous les projets culturels au niveau de la province notamment ceux en rapport avec la mémoire et le territoire de manière à permettre à la société civile de préserver les principaux éléments de son patrimoine, tout en conférant un esprit novateur à la créativité culturelle et artistique.

Ils ont également insisté sur la nécessité de concevoir « une véritable politique culturelle » à même de contribuer à la préservation et à la revivification des différents modes authentiques et modernes d’expression patrimoniale au niveau de la province, notant que ces expériences patrimoniales permettront de renforcer la spécificité du Maroc aujourd’hui comme « Nation ancrée dans l’histoire ».

Les différents intervenants ont de même souligné l’importance de tirer profit des potentialités touristiques et culturelles de la province, ainsi que des différentes richesses qu’elle recèle au profit des générations actuelles, notamment l’artisanat toutes filières confondues, estimant que ces métiers se trouvent amplement ancrés dans le quotidien de la population locale.

Tout en mettant en avant l’importance cruciale du patrimoine anthropologique et urbanistique, les participants ont exhorté les autorités locales à redoubler d’efforts en matière de protection et sauvegarde du patrimoine, outre la promotion du patrimoine oral et son insertion dans les domaines modernes de l’économie et de la société.

Sur un autre registre, les différents intervenants ont examiné une série de questions à savoir « l’identité culturelle de la province de Rhamna », « les infrastructures culturelles et leur gestion », « la mise en oeuvre de l’approche participative pour une dynamique nouvelle et agissante », et « la création d’infrastructures dédiées à la chose culturelle au niveau de la province ».

Les différents exposés présentés par la même occasion ont mis l’accent sur l’émergence au niveau provincial des prémisses d’une dynamique culturelle et artistique nouvelle notamment en ce qui concerne la production littéraire, les domaines de l’architecture et de l’art contemporain, et le théâtre.

Les intervenants ont également jeté la lumière sur les nouvelles dynamiques qui marquent le champ de la créativité artistique et culturelle au niveau provincial, ainsi que sur les moyens de faire de la culture locale un domaine de concurrence et de source d’enrichissement pour tous ceux qui maitrisent ses outils et mécanismes.

Cette rencontre à laquelle ont pris part un aréopage d’élus locaux, de responsables, d’académiciens, de chercheurs, de critiques, de gens des médias et d’acteurs opérant dans le champ culturel, a été ponctuée de la projection d’un film-documentaire sur la mémoire et l’espace au niveau de la province.