Covid-19: Synergie et interaction entre médecins civils et militaires

Par : Samir LOTFY
Benguérir (Province de Rehamna) – Depuis le déclenchement de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) le staff médical de l’hôpital provincial de Benguerir (province de Rehamna), a fait montre d’un degré élevé de mobilisation, laquelle s’est renforcée davantage avec le déploiement sur le terrain, le 21 avril dernier, d’une équipe médicale militaire pluridisciplinaire, venue lui prêter main forte et ce, en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Dans un ambiance confraternelle empreinte de respect mutuel, d’échange et de partage, les hommes et femmes aux blouses blanches travaillent, de jour comme de nuit, aux côtés du staff médical, paramédical et infirmier relevant des Forces Armées Royales (FAR) en veillant scrupuleusement à assumer pleinement une responsabilité, certes, partagée mais combien lourde puisqu’il s’agit, in fine, de sauver des vies humaines et de maitriser le plus tôt possible la propagation tentaculaire du coronavirus.

Pour ces héros du devoir national, toutes catégories confondues, toujours aux premières lignes de la lutte contre cette pandémie, l’engagement constant, l’abnégation et le dévouement et le dépassement de soi sont les seuls mots d’ordre qui animent leur quotidien. Un signe de loyalisme et de fidélité, dont ils sont si attachés et tellement fiers dans l’exercice de leur noble mission. Une mission énorme et si pesante qui exige vigilance, célérité et efficacité pour maitriser la situation épidémiologique induite par un virus pourtant « déterminé » à continuer, aveuglement, à ôter la joie des visages et à bouleverser le cours normal de la vie de toute l’humanité.

Grâce à leurs compétences avérées, à leur grand professionnalisme et aux multiples expériences si enrichissantes que passionnantes acquises au fil des années, ces femmes et hommes en tenues « Kaki », tout comme leurs homologues civils en blouses blanches, ne ménagent aucun effort afin de permettre, au sein de cette structure hospitalière provinciale, une meilleure prise en charge des patients affectés au Covid-19 et de leur prodiguer les soins intensifs appropriés, tout en se battant, d’arrache-pied, pour que la situation épidémiologique au niveau de la province de Rehamna demeure « stable », « maitrisée » et « rassurante ».

L’efficacité de cette équipe médicale mixte mettant côte à côte civils et militaires n’apparait pas seulement lorsqu’il s’agit de la prise en charge des personnes atteintes du coronavirus mais aussi, via la célérité et la proactivité manifestées à l’égard des personnes-contact qui auraient fréquenté un patient positif au Covid-19, leur isolement et placement, en un temps record, sous contrôle et suivi médicaux, en attendant les résultats des tests effectués au laboratoire.

Une efficacité assurée en permanence grâce aux sacrifices consentis par ces deux corps médicaux et paramédicaux, de jour comme de nuit, et de leur prise de conscience « spontanée » et « inconditionnelle » de l’impératif d’oeuvrer, la main dans la main, de créer de la synergie, et de favoriser l’échange et la concertation pour répondre comme il se doit, à l’appel de la Nation, celui à la solidarité, à l’entraide et au dévouement.

Autrement, à l’hôpital provincial de Rehamna, à l’instar d’autres hôpitaux à travers le Royaume, l’unique devise et consigne à mettre scrupuleusement en oeuvre chez les staffs médicaux civil et militaire, tous grades confondus, étant la mobilisation sans faille et la persévérance sur la voie de la résistance au Covid- 19 et ce, dans le cadre d’un combat de long haleine et sans merci, qui requiert du courage et de la patience afin de permettre au Maroc de s’en sortir vainqueur.

Côté pratique, à l’instar de l’ensemble des hôpitaux du Royaume, l’hôpital provincial de Rehamna a mobilisé toutes ses ressources humaines et logistiques pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), en adoptant dans, ce sens, une batterie de mesures préventives et proactives et ce, en partenariat avec les autorités provinciales et les différentes parties concernées.

Au rang de ces mesures figurent la dotation de l’hôpital provincial de Rehamna de tous les équipements et matériels logistiques nécessaires pour une meilleure prise en charge des patients atteints du Covid-19, l’aménagement d’un circuit spécialement dédié à ces patients afin d’éviter toute contamination, outre des opérations de désinfection et de stérilisation à grande échelle. Au sein de cet établissement hospitalier, la sensibilisation et les conseils à l’adresse des citoyens, trouvent également toute leur signification.

A l’hôpital provincial de Benguérir, rien n’est minimisé, ni laissé au laxisme et à l’amateurisme, en faisant, dès le départ, de « l’obligation de moyens, et celle de résultats », le mot d’ordre qui règne et reçoit application à la lettre car, il s’agit en priorité pour ces corps médicaux de sauver des vies humaines, de préserver la sécurité sanitaire, de rendre le sourire aux familles des patients sans oublier l’impératif de s’auto-immuniser en permanence contre un virus mortel qui ne choisit guère ses victimes.

Pour ce faire, les staffs médicaux, paramédicaux et techniques civils et militaires veillent scrupuleusement au respect des mesures préventives, à l’instar de l’observation de la distance de protection, sans omettre les règles d’hygiène même celles les plus élémentaires.

Pour le bien-être de ces « soldats » du devoir national, on a bien veillé à ce que leur séjour à Benguerir en cette circonstance exceptionnelle, soit des plus agréables malgré la sensibilité et les difficultés liées à cette conjoncture, en accordant un intérêt tout particulier à leur bien-être, via une prise en charge complète (restauration, transport, et logement) dans des unités hôtelières mises à leur disposition par l’OCP, et en leur offrant toutes les conditions de confort afin qu’ils puissent s’acquitter au mieux de leur noble mission.

Approché par la MAP, le délégué provincial de la Santé à Rehamna, Kamal El Yansali a relevé qu’après que la province avait enregistrée 233 cas positifs de contamination au coronavirus, quelque 211 cas sont complètement guéris après que les résultats des tests au laboratoire se sont révélés négatifs, soit un taux de rémission de 90% du total, faisant observer que les 22 cas restants sont toujours sous traitement selon le protocole de soin instauré par le ministère de la santé et que leur état de santé et « stable ».

Evoquant les efforts inlassables déployés à l’échelon provincial, il s’est félicité du déploiement au niveau de cet hôpital d’une équipe médicale militaire (médecins, infirmiers, cadres administratifs et assistantes sociales) ce qui a permis de renforcer les équipes d’intervention rapide chargées de se déplacer aux domiciles des citoyens dans le cadre du service « Allo Yakada » ou encore les équipes chargées d’effectuer les prélèvements et dépistages liés au Covid-19.

Dans la même lignée, il a été procédé à la mobilisation de nombre d’unités hôtelières en vue du confinement et de l’isolement des personnes-contact ce qui a permis la réalisation de 1.130 tests au laboratoire et l’exclusion de plus de 790 cas, faisant part de ses sincères remerciements aux autorités provinciales et au staff médical militaire pour leurs efforts d’appui au secteur de la santé en cette conjoncture exceptionnelle.

Tout en insistant sur la nécessité de fédérer les efforts de tous les intervenants en ce moment précis que traverse le Royaume, M. El Yansali a loué les efforts déployés également par les autorités locales et les services de sécurité en vue d’imposer un respect scrupuleux de l’état d’urgence sanitaire, ainsi que des acteurs de la société civile qui ont répondu favorablement à cet appel à la solidarité et à l’action collective et concertée.

Par la même occasion, il a exhorté les citoyens à observer méticuleusement l’ensemble des mesures préventives adoptées par les autorités compétentes dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, en évitant les déplacement inutiles sauf en cas de nécessité extrême, et en veillant au respect du port obligatoire des masques de protection et de la distanciation sociale ainsi que des mesures d’hygiène.

De son côté, le médecin-Colonel, Azrara Abdelhamid (professeur en immunologie) a rappelé que sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême, Chef d’Etat Major Général des Forces Armées Royales, l’Inspection Générale, à travers ses différentes composantes et à leur tête l’inspection de la santé militaire, a dépêché, à la province de Rehamna, une équipe pluridisciplinaire composée de cadres médicaux, et paramédicaux appuyés par des membres des services sociaux et sécuritaires et de la gendarmerie royale, pour renforcer le système de la santé civile au niveau de cette partie du territoire national.

M. Azrara, également professeur en Immunologie, a ajouté que dans le cadre de leur travail quotidien, les médecins militaires et leurs homologues civils agissent en parfaite synergie et dans une concertation parfaite en vue d’endiguer la propagation du coronavirus, mettant en avant la mobilisation de taille des autorités provinciales qui n’ont ménagé aucun effort en vue de prêter main forte aux équipes médicales militaire et civile.

« Cette synergie salutaire et cette action collective s’inscrivent en droite ligne des Hautes Instructions Royales visant à offrir toutes les formes d’aides afin d’enrayer la propagation de cette pandémie, et de préserver la sécurité sanitaire des citoyens, grâce à l’action collective tout en demeurant fidèles à la trilogie Dieu, la Patrie, le Roi », a-t-il conclu.

A rappeler que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), avait donné Ses Hautes Instructions Royales afin que la médecine militaire prenne part conjointement avec son homologue civile à la délicate mission de lutte contre la pandémie de Covid-19.

Sa Majesté le Roi avait exhorté, dans ce contexte particulier, « les médecins civils et militaires à travailler en bonne entente et intelligence, comme ils l’ont toujours fait, car il y va de la santé des marocains et des étrangers se trouvant au Maroc ».