Dar Talib d’Oukaïmden, un outil contre le décrochage scolaire

Commune d’Oukaimden (Province d’Al Haouz) – A vocation socio-éducative par excellence, Dar Talib (Maison de l’Etudiant) d’Oukaimden, relevant de la province d’Al Haouz, se veut un projet intégré ayant vu le jour dans le cadre de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), dans l’optique de donner une impulsion « positive » et « soutenue » aux multiples efforts entrepris en vue de mettre un terme à la problématique du décrochage scolaire.

Ce projet à fort impact socio-éducatif traduit, si besoin est, l’esprit du quatrième programme de ce chantier Royal portant sur l’impulsion du capital humain et des générations montantes, qui réunit les conditions nécessaires à la réussite scolaire et à l’épanouissement de l’enfant et de l’adolescent.

Concrétisée grâce à une enveloppe budgétaire de l’ordre de 1.6 millions de DH, cette infrastructure devra accueillir à partir de cette année scolaire (2021-2022), quelque 52 élèves issus des douars enclavés de la commune rurale d’Oukaimden, qui ne bénéficient pas de transport scolaire dans une province à savoir : Al Haouz, réputée par la prédominance des zones rurales et montagneuses.

Réalisé en deux étages selon une architecture bien pensée afin de garantir aux pensionnaires confort et bien-être, Dar Talib d’Oukaimden comprend plusieurs dépendances, dont des dortoirs, une cuisine, un réfectoire, une salle de lecture, outre des dépendances administratives…etc.

Cette structure d’hébergement, dont la gestion est assurée par l’Association de Bienfaisance Dar Talib et Taliba d’Oukaïmden, garantit aux bénéficiaires toutes les conditions d’une vie digne (hébergement, restauration, éducation, médicalisation), ainsi que le suivi pédagogique et l’orientation sociale.

« Cette structure socio-éducative a pour mission notamment, d’inciter les bénéficiaires à persévérer pour devenir de bons citoyens de demain, d’encourager la formation et l’éducation et de réduire le taux de décrochage scolaire particulièrement, dans les rangs des apprenants en provenance de milieux défavorisés », a expliqué M. Mohamed Ajarif, Secrétaire général de l’association gestionnaire de Dar Talib d’Oukaïmden, dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée d’information en continu de la MAP.

Tout en faisant savoir que cette entité va accueillir des élèves issus des collectivités rurales et de zones reculées, M. Ajarif a relevé que Dar Talib va proposer toute une gamme d’activités parallèles indispensables à l’épanouissement socio- intellectuel des bénéficiaires, dont un accompagnement social de qualité et l’animation sportive et culturelle.

Pour sa part, le chef de la Division de l’Action Sociale (DAS) relevant de la province d’Al-Haouz, M. Abdelghani Moumad, a souligné que le développement des Maisons de l’Etudiant et de l’Etudiante constitue une composante importante de l’INDH, notamment dans sa troisième phase et ce, conformément aux objectifs du quatrième programme relatif à l’impulsion du capital humain et des générations montantes.

La province s’est ainsi impliquée dans la réalisation des objectifs fixés dans l’axe intitulé : « Accompagnement de la scolarité et épanouissement des jeunes » du programme 4, à travers 45 projets d’une valeur de 18.5 millions de DH, visant à améliorer l’offre socio-éducative et la qualité des prestations assurées par ces structures d’hébergement, dont le rôle est devenu fondamental pour les élèves issus de milieux défavorisés ou des zones éloignées, a-t-il expliqué.

Selon les données de la DAS, quelque 153 projets pour une enveloppe budgétaire de plus de 47 millions de DH ont été réalisés durant la période 2019-2020 dans le cadre du programme 4 de la phase III de l’INDH, à même d’assurer un accompagnement appropriés aux moments clés de la vie : naissance (femmes enceintes ou allaitantes des milieux défavorisés), petite enfance (enfants de moins de 6 ans issus de milieux défavorisés), enfance (enfants en âge d’être scolarisés), et adolescence et jeunesse (adolescents en fin de parcours scolaire) à travers quatre thématiques prioritaires : santé maternelle et infantile, nutrition de la mère et de l’enfant, enseignement préscolaire, et épanouissement et réussite scolaire.