Denise Fampou, une camerounaise en faveur du développement durable en Afrique

-Par Mohamed Koursi-.
Marrakech – Rivalisant avec la gent masculine à qui elle n’a rien à envier, Denise Fampou est l’exemple éloquent de la femme africaine, qui ne cesse de militer et de porter à bras le corps la défense des causes de la population africaine aspirante à un meilleur développement qui soit durable et intégré.

Maire de la Commune d’Arrondissement de Douala 2ème, au Cameroun, cette avocate, ayant également suivi une formation de juriste, ne ménage aucun effort et saisit chaque occasion pour plaider en faveur d’un meilleur financement et d’une forte mobilisation des ressources financières pour permettre aux gouvernements et collectivités locaux en Afrique d’assurer la transition vers un développement durable inclusif.

Présente à Marrakech en tant que Maire membre de l’Association Communes et Villes au Cameroun (CVUC), qui fait partie d’Africités, Mme Fampou a fait du renforcement de la mobilisation des ressources locales son cheval de bataille, le but étant de consolider l’autonomie financière des collectivités africaines décentralisées.

« Notre Association a déjà présenté de nombreux exposés à ce sujet, et je suis ici à Marrakech pour participer au sommet Africités et apporter mon humble contribution en ce qui concerne la finance locale », a-t-elle indiqué dans une déclaration à la MAP.

Dans ce sens, elle a expliqué que « nous avons fait un exposé sur l’amélioration des ressources municipales ou locales en ayant recours aux innovations technologiques », notant que les innovations technologiques ont été identifiées explicitement comme étant un mécanisme incontournable qui permet la croissance desdites ressources.

« Je pense que nous allons satisfaire dans ce cadre un certain nombre de maires qui trouvent des difficultés pour faire accroître leurs finances locales », a précisé Mme Fampou, faisant savoir qu’elle a eu l’occasion de présenter à l’assistance certaines des meilleures pratiques d’utilisation des NTIC pour renforcer l’autonomie financière des collectivités territoriales du Continent.

Interrogée sur le secret de son enthousiasme et de sa volonté implacable de porter sa pierre à l’édifice de cette nouvelle Afrique tournée résolument vers l’avenir, Mme Fampou, également membre du bureau national du Parti au pouvoir (Le Rassemblement démocratique du Peuple) et présidente de la section des femmes dans sa commune, a rappelé qu’elle s’est engagée dans le domaine politique depuis 20 ans grâce à ses parents.

« J’ai hérité la politique de mes parents. Je suis maire de la ville où mon père était lui aussi maire(1987 à 1996). Moi je suis devenue maire en 2007 », s’est-elle rappelée le sourire aux lèvres.

Evoquant ses attentes du sommet « Africités 2018 », Mme Fampou a soutenu qu’à l’issue de ce grand conclave, « nous voulons que les enseignements tirés soient implémentés dans la vie quotidienne de nos communes ».

« C’est le deuxième sommet Africités auquel nous assistons au Maroc. Nous avons participé à plusieurs ateliers et panels importants, ce qui nous permettra sans nul doute de relever le niveau de vie des populations locales », a-t-elle estimé, tout en tenant à remercier le Maroc pour l’organisation réussie d’un rendez-vous continental aussi important et la disposition du Royaume à mettre son expérience et son expertise avérées dans plusieurs domaines au profit des pays africains.

« Nous avons visité la ville de Marrakech qui regorge d’un grande nombre de ces espaces verts que nous avons découverts. Lorsque nous parlons de villes durables, je pense que la ville de Marrakech l’est aussi sur ce plan », a-t-elle conclu.