Essaouira : Focus sur la chaîne de production de l’huile d’olive au niveau de la province

 

Commune de Had Dra (province d’Essaouira), 28/12/2018 (MAP)- Une journée d’étude consacrée à la chaîne de production de l’huile d’olive et à l’importance du rassemblement des oléiculteurs au sein d’une organisation professionnelle notamment les Groupements d’Intérêt Economiques (GIE), a été organisée jeudi à la commune de Had Dra relevant de la province d’Essaouira.

Initiée par la Délégation Provinciale de l’Agriculture (DPA) d’Essaouira et le GIE  »Huiles de Chiadma-Mogador », cette rencontre a été placée sous le thème  »Le Groupement d’Intérêt Economique : une organisation professionnelle essentielle pour réaliser les objectifs du Plan Maroc Vert ».

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre d’un programme de sensibilisation et d’information des agriculteurs mené par la DPA pour garantir le succès des différents projets agricoles à la faveur de la mise en application d’une approche de proximité et de concertation avec les organisations professionnelles.

Cet événement majeur a connu la participation du secrétaire général de la province, M. Mohamed Rital, du directeur régional de l’Agriculture de Marrakech-Safi, M. Abdelaziz Bousraref, de responsables des organismes et offices relevant du ministère de l’agriculture, des représentants des autorités provinciales, des élus ainsi que des agriculteurs.

A cette occasion, M. Rital et la délégation l’accompagnant ont effectué une tournée à travers les différents stands d’une exposition de l’huile d’olive, des produits oléicoles et des équipements et matériels dédiés à cette filière agricole, ainsi qu’à l’unité de trituration relevant de ce GIE qui a obtenu le premier Prix lors du 10è Concours national de la qualité de l’huile d’olive extra-vierge tenu en 2018 lors du Salon International de l’Agriculture de Meknès (SIAM), ainsi que le premier prix d’une Compétition internationale de l’huile d’olive extra-vierge tenue à New York (USA) en juin 2018, à l’initiative du Conseil Oléicole International.

Par la même occasion, il a été procédé à la remise d’équipements et de matériels agricoles dédiés à la filière oléicole, acquis par la DPA dans le cadre de projets de plantations au profit d’un certain nombre de coopératives professionnelles de la province, dont l’objectif est d’initier les agriculteurs aux travaux de taille et d’entretien des plantations (olivier, arganier et caroubier).

Intervenant à cette occasion, M. Bousraref a salué la tenue de cette rencontre en ce sens qu’elle permet de sensibiliser les agriculteurs oléicoles sur l’importance de la fédération de leurs efforts dans le cadre d’organisations professionnelles structurées.

L’organisation professionnelle est le pilier de tout secteur si on veut augmenter la productivité et améliorer la qualité, a-t-il dit, notant que cette démarche cadre parfaitement avec l’esprit et les objectifs du Plan Maroc Vert (Pilier I et II) à travers lequel l’Etat s’engage à assurer un développement durable et soutenu du secteur agricole national.

Après s’être félicité des performances réalisées par le secteur oléicole au niveau national comme sur le plan de la région de Marrakech-Safi et au niveau de la province d’Essaouira, M. Bousraref a invité les oléiculteurs à fédérer leurs efforts et à agir, la main dans la main, en vue de tirer vers le haut la qualité de leur produit, promouvoir leur productivité, parvenir à commercialiser leur production et augmenter leurs revenus, tout en préservant la qualité et la spécificité de l’huile d’olive d’Essaouira, un produit reconnu mondialement.

De son côté, M. Ahmed Najid, Directeur Provincial de l’Agriculture à Essaouira, a souligné l’importance de ce genre de rencontre dans la sensibilisation et l’information des agriculteurs, relevant que cette rencontre se propose d’assurer un meilleur accompagnement des bénéficiaires et de les inciter au travail collectif pour une augmentation sûre et durable de leur production.

Il a ajouté que le Département de l’Agriculture accorde un intérêt particulier au développement des différentes filières agricoles au niveau de la province d’Essaouira, faisant savoir que pour la seule filière oléicole, il a été procédé à l’implantation de quelque 4000 ha en oliviers (3 projets déjà achevés), alors que 1500 ha sont en cours, dont 700 ha en 2018.

Et de poursuivre que sur les 15 projets mis en oeuvre au niveau provincial dans le cadre du Plan Maroc Vert, 4 concernent le secteur oléicole ce qui, a-t-il dit, illustre clairement l’importance accordée à cette filière.

Dans la foulée, il a invité l’ensemble des intervenants à conjuguer leurs efforts en vue de développer les différentes filières agricoles, réitérant l’engagement de la DPA à ne ménager aucun effort pour accompagner les agriculteurs et les encadrer au service d’une agriculture durable et prospère.

Le président du GIE  »Huiles de Chiadma-Mogador », M. Abderrahmane Naciri, a mis l’accent sur les grandes performances réalisées par le GIE en termes de production et de qualité de l’huile d’olive, ce qui lui a valu des reconnaissances nationale et internationale, estimant que cette rencontre est un appui moral et un encouragement pour persévérer sur la voie de l’excellence et de la distinction.

Tout en exprimant l’adhésion de l’ensemble des associations professionnelles affiliées au GIE aux objectifs tracés par le Maroc via le « Plan Maroc Vert », M. Naciri a mis en avant l’importance de cette rencontre sur le plan scientifique en matière d’accompagnement, de sensibilisation et d’information des agriculteurs en mettant à leur disposition une série de conseils et d’orientations pour mieux les aider à améliorer leur productivité et commercialiser leur production.

En chiffres, le nombre de projets inscrits dans le cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert pour la période 2011-2018, a atteint 15 dont 4 concernant la chaîne oléicole. Sur les 5.100 ha de plantations programmées, 4.000 ha ont concerné l’olivier, selon les données de la DPA.

Concernant le projet de développement et de promotion de la filière oléicole pour la période 2019-2021, il concerne 12 communes territoriales de la province, avec 600 agriculteurs bénéficiaires et un coût global de 22 millions de DH.

Ce projet porte sur la plantation de 1.500 ha d’oliviers, l’organisation des bénéficiaires dans le cadre d’associations et de GIE, l’appui technique, l’organisation de journées de sensibilisation et de sessions de formation au profit des bénéficiaires, et l’acquisition d’équipements pour la préservation des oliviers.

Quant aux objectifs du projet, ils concernent l’amélioration de la productivité de 1,5 T/ha, l’amélioration du revenu des producteurs, la création d’opportunités d’emploi, soit 33.000 journées de travail additionnelles par an, et la préservation de l’environnement.

Au menu de cette journée d’étude figuraient une série d’exposés portant sur  »Le Plan Maroc Vert: Modernisation de la filière de l’huile d’olive »,  »les critères de qualité de l’huile d’olive »,  »Quel rôle pour les coopératives entrepreneuriales dans le développement du GIE Huiles de Chiadma-Mogador? », et sur le GIE Chiadma-Mogador.

Cette rencontre a été marquée aussi par une série de témoignages livrés par des bénéficiaires du projet de développement de la filière huile d’olive au niveau de la province d’Essaouira dans le cadre du Pilier II du  »Plan Maroc Vert ».