Atelier sur l’Instance consultative dédiée aux jeunes

Marrakech – La Maison de l’Elu relevant du Conseil de la région Marrakech-Safi a accueilli mardi, un atelier pour le lancement de l’accompagnement de la mise en œuvre de l’Instance consultative chargée de l’étude des questions relatives aux centres d’intérêts des jeunes de la région.

Organisée par le Conseil de la région Marrakech-Safi, la Direction générale des collectivités locales (DGCL) relevant du ministère de l’Intérieur, l’Agence catalane de coopération et de développement (ACCD) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des missions et des attributions de l’Instance consultative relative aux politiques publiques régionales intégrées des jeunes.

Intervenant à cette occasion, le président du Conseil régional de Marrakech-Safi, Ahmed Akhchichen, a souligné que la création des instances consultatives vise à associer les acteurs associatifs dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques comme le stipule la constitution.

Dans ce sens, il a noté que la loi réglementaire relative aux régions appelle à la création de trois instances consultatives relatives au développement économique, l’égalité et l’approche genre ainsi que l’instance consultative relative aux politiques publiques régionales intégrées des jeunes.

M.Akhchichen a relevé dans ce cadre que la constitution de 2011 a renforcé le cadre législatif qui garantit la participation des jeunes dans la vie publique à travers la création du Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative, faisant savoir que la vision de la région Marrakech-Safi concernant les questions de la jeunesse est fondée sur quatre axes à savoir l’éducation et la formation, les politiques d’emploi, les politiques sanitaires et la lutte contre les fléaux sociaux et la politique de l’intégration sociale.

Cette vision ambitionne de doter les jeunes de compétences nécessaires de sorte à réussir leur transition vers l’âge de la majorité à travers un enseignement de qualité, un emploi décent, des services sanitaires de base et la participation agissante dans la vie politique, sociale et culturelle, a-t-il ajouté.

Le Wali de la région Marrakech-Safi, Karim Kassi-Lahlou, a relevé pour sa part, que cette instance représente un mécanisme efficient pour l’association des citoyens et la société civile pour présenter des recommandations et propositions relatives au développement dans les différentes communes territoriales.

Ces instances constituent aussi des mécanismes de concertation et de dialogue à même de faciliter la participation des citoyens et des associations dans l’élaboration de programmes de la région et leur suivi, a-t-il ajouté, soulignant que l’atteinte des objectifs fixés par les mécanismes participatifs pour ces instances consultatives reste tributaire de la continuité des actions et du travail.

M.Kassi-Lahlou a appelé à lancer une série de sessions de formation parallèles qui seront encadrées par des experts des Nations-Unies, de l’ACCD, de la DGCL et les autres partenaires nationaux et internationaux afin d’aider ces instances à élaborer des plans d’action.

Le représentant résident du PNUD au Maroc, Edouard Christow, a de son côté, fait remarquer que les jeunes, à travers le monde, demandent aujourd’hui plus que jamais d’être des acteurs actifs dans les processus de développement et revendiquent sans cesse de prendre part aux décisions.

L’organisation des Nations Unies en général et le PNUD en particulier croient pleinement en la capacité de la jeunesse d’être un acteur décisif et une force motrice pour le soutien du développent humain durable, a-t-il insisté.

Par ailleurs, il a souligné que le Secrétaire général des Nations Unies a également annoncé le lancement de la stratégie Jeunesse 2030 qui vise à donner des outils aux 1,8 milliard de jeunes pour relever les défis de la mondialisation, laquelle stratégie est axée sur cinq axes prioritaires à savoir la participation et l’implication des jeunes, l’éducation et les services de santé, la formation et l’emploi, les droits en matière d’engagement politique et civique et les jeunes en situation de conflit et de crises humanitaires.

Dans cet esprit, le PNUD-Maroc, en s’alignant sur les stratégies et politiques nationales promouvant l’implication des jeunes, veille inlassablement à favoriser la participation effective des jeunes de toutes les sphères de la société, y compris les plus marginalisés et les plus vulnérables, a-t-il ajouté, assurant le conseil de la région de l’appui du PNUD-Maroc à ce projet ambitieux.

Au menu de cette rencontre des présentations sous le thème « la question de la jeunesse au Maroc et la place des jeunes dans le processus de la régionalisation avancée », « la présentation de la stratégie de la région dans l’accompagnement des jeunes » et « le processus d’exécution de l’accompagnement, approche d’intervention et méthodologie de travail ».