Le FIFM, un rassemblement cinématographique des plus « prestigieux »

— Propos recueillis par Hajar EL FAKER –.
Marrakech – Le membre du jury de la 17-ème édition du Festival international du Film de Marrakech, l’acteur allemand Daniel Brühl, a affirmé que cette grand-messe du 7ème art compte parmi les rassemblements cinématographiques les plus « prestigieux » dans le monde.

« Ce grand festival est aussi le rendez-vous privilégié de tous les professionnels du cinéma qui a non seulement pour vocation d’accueillir les différents intervenants dans le monde du 7ème art, mais aussi de sélectionner et de promouvoir les films de jeunes réalisateurs et soutenir leur création », a-t-il précisé dans une interview exclusive accordée à la MAP, qualifiant de « courageuse » la décision d’accorder à la future génération l’occasion de présenter leur premières œuvres.

Tout en se félicitant de la qualité, de la richesse et de la diversité de la programmation, Brühl a confié que c’est la première fois qu’il assiste à des master class d’un tel niveau. « C’est formidable de retrouver des figures emblématiques du 7ème art mondial tels Martin Scorsese, Robert De Niro, Guillermo Del Toro ou encore Agnès Varda, qui évoquent leurs riches expériences et leur parcousr », s’est-il réjoui.

Évoquant sa responsabilité en tant que membre du jury, cet acteur à la carrière désormais internationale, a fait savoir qu' »en tant qu’acteur, je fais plus attention à la performance des comédiens. Mais j’essaie aussi de regarder attentivement le long-métrage et de l’analyser ».

Daniel Brühl a, dans ce sens, affirmé que pour départager de la manière la plus juste les quatorze films en compétition, il s’appuiera sur les discussions avec les réalisateurs et producteurs présents à ses côtés dans le jury.

« Tous les membres du jury disposent de différents points de vue et approches, qui permettent, finalement, de voir les choses autrement », a-t-il noté, relevant qu’il va vivre une expérience très enrichissante.

Depuis l’enfance, bercé dans une famille d’artistes, d’un père comédien de théâtre allemand et d’une mère espagnole, Brühl a mis en exergue l’importance du cinéma en tant que vecteur de valeurs morales, entre autres.

« Les gens sont toujours fascinés par le cinéma, en ce sens que les films ont ce pouvoir de focaliser l’attention sur des situations et sur la présentation morale de la société », a-t-il ajouté.

Dans le même sillage, la productrice et réalisatrice britannique d’origine marocaine, Tala Hadid, qui est également membre du jury de cette 17ème édition, a mis l’accent sur l’esprit universel du Festival international du Film de Marrakech, qui se veut un moment d’échange et de dialogue entre les professionnels du cinéma venus des quatre coins du monde.

Elle a aussi salué la qualité des films en lice pour la très convoitée Etoile d’Or, mettant l’accent sur l’importance « du voyage d’un long-métrage dans des festivals: chaque projection est précieuse, ceci est important pour la vie d’un film », a-t-elle soutenu.

S’exprimant sur le 7è art marocain, Tala Hadid a relevé l’impératif d’encourager les jeunes talents et leur offrir l’occasion de faire connaître leurs capacités pour que le cinéma marocain puisse prendre davantage de l’élan.

« Le cinéma a toujours été un métier plein de vitalité, d’où la nécessité de donner la voix à la jeunesse et de la soutenir afin qu’elle contribue à changer de vision sur le monde », a-t-elle conclu.