Le Maroc et le Liban engagés à faire de la migration une vraie opportunité (MAE Libanais)

Marrakech, 10/12/2018 (MAP) – Le Maroc et le Liban, qui partagent le même défi migratoire, sont engagés à faire du phénomène de la migration une vraie opportunité, a souligné, lundi à Marrakech, le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil.

Le Maroc et le Liban, deux pays exposés constamment aux défis de la migration, sont engagés à faire de la question migratoire une vraie opportunité, en favorisant l’intégration et la diversité, a affirmé M. Bassil lors d’une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, en marge des travaux de la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Après avoir mis en avant l’excellence des relations bilatérales unissant les deux pays, le chef de la diplomatie libanaise a mis l’accent sur l’importance de hisser la coopération économique et culturelle au niveau des relations et des aspirations des deux peuples frères.

Il a, aussi, appelé au renforcement des relations bilatérales dans le domaine touristique, notant que le Maroc et le Liban partagent plusieurs points en commun, notamment une diversité culturelle et linguistique très importante.

Par ailleurs, le ministre libanais n’a pas manqué d’exprimer le soutien de son pays à l’intégrité territoriale du Royaume, ajoutant que le Maroc, un pays frère, a toujours appuyé le Liban.

La conférence intergouvernementale sur la migration (10-11 décembre) connait la participation d’au moins 150 États membres. Outre des responsables gouvernementaux, plus de 700 partenaires, y compris des représentants de la société civile et des secteurs publics ainsi que des migrants prennent part aux discussions sur les opportunités de partenariats innovants, les possibilités de coopération et les initiatives transversales avec les gouvernements.

Le Pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières, adopté formellement lors de la Conférence de Marrakech, a été salué comme « une réalisation importante » et un document complet visant à mieux gérer les migrations internationales, à relever leurs défis et à renforcer les droits des migrants tout en contribuant au développement durable.