Les régions appelées à devenir des hubs de création de richesse

Marrakech – Les régions sont appelées à devenir des hubs de création de la richesse et des opportunités d’emploi, ont souligné jeudi, les participants à la 19è édition de « la caravane des 500 », organisée cette année en format digital en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les régions peuvent assumer ce rôle de levier de développement économique en favorisant l’émergence de véritables pôles économiques au niveau régional propices à l’implantation des entreprises, au développement de l’activité économique et au drainage des investissements, ont-ils convenu de souligner lors de cette conférence organisée sous le thème « Marrakech face aux enjeux du renouveau économique ».

Dans ce sens, M. Mohamed Fikrat, membre de la Commission Spéciale du Modèle de Développement (CSMD), a relevé que les régions font face à plusieurs défis, notamment les ressources financières et humaines limitées, notant dans ce cadre que trois secteurs ont été identifiés dans la région Marrakech-Safi sur proposition du conseil régional, à savoir le tourisme, l’agroalimentaire et le numérique.

Rappelant que le Royaume a mis en place un cadre institutionnel et constitutionnel qui intègre les régions et consacre la déconcentration, M. Fikrat a souligné que l’économie doit être au service de la société et est appelée à se préoccuper de la préservation des ressources naturelles.

Dans la foulée, il a indiqué que les différentes réunions et tournées de la CSMD ont permis de dégager une forte volonté des acteurs locaux, régionaux et nationaux de diversifier notre production économique nationale, moderniser notre outil productif en faisant appel à la recherche scientifique, et en renforçant les passerelles entre l’université et le tissu socioéconomique.

De son côté, le Directeur du centre des études doctorales des sciences de l’ingénierie relevant de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), M. Hassan Radoine, a souligné que la communauté doit forger son propre « métabolisme territorial et urbain » à l’instar des anciennes villes marocaines, telles que Fès, où s’est développée à travers l’histoire, « une résilience autour de l’université Al Qarawiyine ».

Cet expert en architecture a fait remarquer que la métropolisation et l’urbanisation galopante sont en train de consommer les territoires agricoles fertiles au Maroc, appelant à promouvoir un tourisme solidaire, dont les revenus profitent aux populations vulnérables de la région Marrakech-Safi et à  diversifier les activités économiques dans la cité ocre.

L’économiste Driss Effina a noté, pour sa part, que les régions au Maroc possèdent en leur main deux importants instruments à même de réaliser leur essor économique: le Programme de développement régional (PDR) et les Schémas Régionaux d’Aménagement du Territoire (SRAT).

Le représentant de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), M. M’hamed Ben Mokhtar, a de son côté, relevé que le cuir a de grandes potentialités pour devenir à Marrakech un secteur industriel à forte valeur ajoutée et très compétitif aux niveaux national et international, indiquant qu’en plus du tourisme et de l’agroalimentaire, l’offshoring constitue lui aussi un secteur très prometteur dans la région.

Initiée cette année sous le thème « les régions face aux enjeux du renouveau économique et de la transformation digitale », « La caravane des 500 » vise à accompagner les grandes entreprises et à décrypter les enjeux et les défis de la grande entreprise marocaine.

A travers sa série de conférences annuelles, elle rassemble les plus éminents dirigeants économiques et institutionnels du pays afin d’identifier les leviers de la transformation du modèle de croissance national.