L’USFP en tête des élections des membres du Conseil provincial

El Kelaâ des Sraghna – L’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) est arrivée en tête des élections des membres du Conseil provincial d’El Kelaâ des Sraghna, avec 05 sièges.

Cette formation politique a remporté 198 voix lui permettant ainsi, d’obtenir 05 sièges, dont deux attribués aux femmes, suivi du Parti de l’Istiqlal (PI) avec 182 voix et 05 sièges, dont deux consacrés aux femmes, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) avec 147 voix et 04 sièges, dont un consacré aux femmes.

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI) a obtenu, quant à lui, 121 voix et 03 sièges, dont un attribué aux femmes, suivi du Parti du Progrès et Socialisme (PPS) avec 111 voix et 03 sièges, dont un attribué aux femmes, et l’Union constitutionnelle (UC) avec 35 voix ( 01 siège).

Les membres des conseils provinciaux et préfectoraux sont élus par un corps électoral composé des membres des conseils communaux relevant de la préfecture ou la province concernée, et ce au scrutin de liste à la représentation proportionnelle sur la base du plus fort reste.

Ces élections se caractérisent par un ensemble de nouveautés apportées par la loi organique n° 06.21, modifiant et complétant la loi organique n° 59.11, notamment la mise en place d’un mécanisme pour garantir la représentativité des femmes au sein de ces conseils, leur attribuant ainsi un tiers des sièges au niveau de chaque conseil de préfecture ou de province, sans entraver leur droit de se porter candidates pour le compte d’autres sièges ouverts à pied d’égalité aux hommes et aux femmes.

Dans ce contexte, l’article 110 de la loi organique stipule que la liste de candidatures est constituée de deux parties, dont la seconde est dédiée exclusivement aux femmes, sans impacter leur droit à se porter candidates pour le compte des sièges réservés à la première partie de la liste.

Cette disposition devrait renforcer la présence des femmes au sein des conseils élus et contribuer à la mise en œuvre effective des dispositions de la Constitution de 2011 portant sur la promotion de la participation des femmes à la gestion de la chose publique, surtout que les enjeux de l’élection des membres des Conseils des préfectures et provinces sont multiples compte tenu de la proximité desdites collectivités territoriales des citoyens.