Ouverture à Marrakech des travaux de la 7ème édition de la Conférence Internationale « Atlantic Dialogues »

Marrakech, 13/12/2018 (MAP)- Les travaux de la 7ème édition de la Conférence internationale « Atlantic Dialogues », ont démarré, jeudi à Marrakech, avec le lancement de la 5ème édition annuelle du rapport « Atlantic Currents sur les perspectives atlantiques ».

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce conclave de trois jours, organisé par le Think Tank « Policy Center for the New South » (PCNS), sous le thème « Dynamiques Atlantiques : surmonter les points de rupture », connaît la participation de 350 conférenciers en provenance de 90 pays.

Parmi les invités de cette conférence, 25% sont issus du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, outre ceux en provenance de l’Afrique subsaharienne (22%), d’Europe (21%), d’Amérique du Nord (16%) et d’Amérique du Sud (11%). Ils sont issus des sphères de décision politique, du monde des affaires (15%), de la recherche (13%) et des think tanks (15%), du secteur public (13%), des organisations internationales (11%), de la société civile (10%) et des médias (9%).

Cette Conférence offre l’occasion aux participants de jeter la lumière sur les grands enjeux géopolitiques et économiques du Bassin Atlantique, expliquent les organisateurs, faisant observer que le thème arrêté pour cette nouvelle édition « reflète des tendances aussi importantes que la montée des populismes, la dernière élection présidentielle au Brésil et la politique étrangère des USA, dans la mesure où celle-ci remet en question l’avenir de l’Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN) et de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ».

De grandes questions transversales restent, par ailleurs, posées telles que la démographie contrastée du Nord et du Sud, la dimension humaine de la crise migratoire, la mobilisation des ressources face au changement climatique, ou encore la perspective d’une nouvelle crise financière internationale.

C’est dire que depuis son lancement en 2012, la Conférence internationale « Atlantic Dialogues » cherche à désenclaver l’Atlantique Sud dans le débat géopolitique global. Sa proposition, originale et décomplexée, consiste à converser sur un pied d’égalité, en abordant avec franchise les vraies questions, dans un débat basé sur les faits, selon les organisateurs.

Au-delà du constat, les Dialogues Atlantiques visent à élaborer un autre discours et esquisser des solutions, en confrontant les points de vue des différents panélistes, du Nord comme du Sud. Ancrés au Maroc, un pays bordé par l’Atlantique et la Méditerranée, ils cultivent une excellence africaine, un esprit d’ouverture et une grande diversité, explique-t-on.

Comme chaque année, la Conférence « Atlantic Dialogues » réserve de la place aux jeunes, avec l’inclusion de 46 jeunes leaders âgés de 23 à 35 ans, sélectionnés sur dossiers. Venus de 25 pays, ils ont suivi, les 11 et 12 décembre, des sessions de formation dispensées par des experts de haut niveau et des invités de marque de la Conférence, avant de participer pleinement aux « Dialogues Atlantiques ».

Anciennement connu sous le nom de « OCP Policy Center », le PCNS est un think tank marocain lancé en 2014 à Rabat, avec 39 chercheurs associés du Sud comme du Nord.

A travers une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement, il vise à faciliter les décisions stratégiques relevant de ses quatre principaux programmes : agriculture, environnement et sécurité alimentaire; économie et développement social; matières premières et finance; géopolitique et relations internationales.