Patrimoine universel: Le leadership du Maroc, responsabilités de chacun

Essaouira – « Célébrer à Essaouira le leadership du Maroc en Afrique et dans le monde arabe en présence des responsables des plus hautes institutions de l’UNESCO en charge de la préservation du patrimoine matériel et immatériel de l’humanité, est à la fois un grand honneur et un contrat de responsabilité pour chacun », a déclaré lundi à Essaouira, M. André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi et président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador.

Ouvrant les travaux d’une rencontre internationale de trois jours pour débattre « des villes et des patrimoines dans les Etats arabes », M. Azoulay a mis en relief le choix pionnier et volontariste fait par Essaouira d’inscrire « sa renaissance dans la riche diversité de son histoire, de ses mémoires mêlées et de l’universalité des valeurs qui fondent sa modernité ».

Il a, en outre, salué la présence du directeur général du Centre International d’Etudes pour la Conservation et la Restauration des Biens Culturels (ICCROM) et du directeur de cette institution dans le monde arabe qui participent à cette réunion internationale organisée par la Société Marocaine d’Archéologie et du Patrimoine (SMAP).

 »Institution centrale du dispositif mis en place par l’UNESCO pour veiller à la protection des patrimoines universels, l’ICCROM est aujourd’hui en première ligne pour accompagner les cités qui veillent à la sauvegarde de leur patrimoine mais aussi pour tirer la sonnette d’alarme et sanctionner quand ce patrimoine est menacé ou fragilisé par le non respect de son intégrité historique qu’elle soit matérielle ou immatérielle », a ajouté le Conseiller de Sa Majesté le Roi, qualifiant d »’historique » la participation des plus hautes autorités de l’ICCROM à ce forum.

 »Aujourd’hui Essaouira va mieux, existe et respire grâce à nos aînés qui nous ont légué un magnifique héritage », a ajouté le Conseiller de Sa Majesté le Roi en rappelant pour conclure le potentiel de  »cet ADN Souiri, ciselé par la diversité de son patrimoine et façonné par la richesse de nos mémoires entremêlées ».

La séance d’ouverture de cette rencontre internationale a été rehaussée par les interventions du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, du directeur général de l’ICCROM, Webber Ndoro, du président-délégué de la Société Marocaine de l’Archéologie et du Patrimoine (SMAP), Abdelaziz Touri, et de Zaki Aslan, directeur du centre régional de Conservation ICCROM-ATHAR à Sahrjah (Etat des Emirats Arabes Unis).

Initié par la SMAP et le Centre Régional de Conservation ICCROM-ATHAR à Sharjah, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication (Département de la Culture), ce conclave bénéficie du concours notamment du ministère des Habous et des Affaires Islamiques, de l’Académie du Royaume du Maroc, de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) et de l’Association Essaouira-Mogador.

Ce rendez-vous scientifique offre ainsi l’opportunité de mettre l’accent sur les questions liées à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine des villes dans le monde arabe, ainsi que de leurs tissus historiques, tout en permettant aux acteurs agissant dans les domaines de la préservation et de la mise en valeur du patrimoine d’échanger leurs expériences respectives.