Programme APNI: Plaidoyer en faveur d’un réseau de recherche

Marrakech- Les participants à la 1ère réunion annuelle du programme Afrique du Nord de l’Institut Africain de la Nutrition des Plantes (Africa Plant Nutrition Institute/APNI), dont les travaux ont pris fin mardi à Marrakech, ont plaidé en faveur du développement d’un réseau de recherche dans le but de promouvoir les meilleures pratiques de la gestion de la nutrition des plantes.

Les intervenants à cette rencontre, de deux jours, marquée par la participation d’experts issus du Maroc, de Tunisie, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Sénégal, ont souligné que l’APNI est appelé à continuer à appuyer les programmes de l’olivier au Maroc et en Tunisie, les programmes relatifs au blé, les légumineuses, le palmier- dattier et les agrumes au Maroc, ainsi que le programme du maïs au Sénégal et celui du riz en Mauritanie.

Cette rencontre a offert l’opportunité aux participants de s’enquérir des travaux de recherche sur la nutrition des plantes pour différentes cultures et d’élaborer une nouvelle stratégie visant l’amélioration de la production agricole, à travers de meilleures pratiques de gestion des éléments nutritifs.

Il s’agit aussi de partager et d’évaluer les résultats des recherches dans le cadre du programme APNI de l’Afrique du Nord et de faire un suivi afin d’élaborer un programme futur et d’aboutir à des recommandations pour une meilleure gestion des éléments nutritifs en fonction des critères régionaux et du changement climatique.

Les participants à cette réunion ont débattu de thématiques se rapportant notamment, aux projets liés respectivement au palmier dattier, aux agrumes, à l’olive et au bio- blé au Maroc, outre le projet oléicole en Tunisie, le projet de maïs au Sénégal, le projet bio-blé en Mauritanie, et du projet du blé en Tunisie, avec un focus sur leurs résultats et activités.

L’accent a été mis aussi sur « le plan de travail du projet olive au Maroc et en Tunisie », « le plan de travail du projet d’agrumes au Maroc », « le plan de travail projet lentilles au Maroc », « le plan de travail projet maïs au Sénégal » et « le plan de travail projet blé au Maroc et en Mauritanie ».

Constitué d’une équipe de recherche multinationale, l’APNI a vu le jour en mars dernier et dispose d’un siège au sein de l’Université Polytechnique Mohammed VI de Béngurir.

En tant qu’Institut leader en Afrique dans le domaine de la nutrition des plantes et la fertilisation, l’APNI a pour vocation la promotion des meilleures pratiques en matière de gestion des éléments nutritifs pour l’amélioration de la production agricole.

L’APNI est présent en Afrique à travers trois antennes, à savoir celle basée à Settat couvrant la région de l’Afrique du Nord, celle de Yamossoukro en Côte d’Ivoire pour la Région de l’Afrique de l’Ouest, et celle de Nairobi au Kenya pour l’Afrique de l’Est.