Rencontre de communication sur la troisième phase de l’INDH au niveau de la région de Marrakech-Safi

Marrakech, 28/12/2018 (MAP)- Une rencontre de communication sur la troisième phase de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH) au niveau de la région de Marrakech-Safi, a été organisée vendredi dans la cité ocre.

Au cours de cette réunion, à laquelle ont pris part notamment le wali de la région, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, les gouverneurs des provinces relevant de la région, les présidents des collectivités territoriales, les élus, des acteurs de la société civile et les partenaires de l’INDH, le wali chargé de la coordination nationale de l’Initiative nationale pour le Développement humain, Mohamed Dardouri a présenté un exposé dans lequel il a passé en revue les objectifs, les programmes et les catégories ciblées par la troisième phase (2019-2023) de ce chantier social d’envergure.

Cette phase intervient en vue de consacrer les acquis des deux précédentes, de pallier le déficit accusé au niveau des infrastructures, notamment en milieu rural, d’accompagner les personnes en situation de précarité et d’assurer la qualité des projets, a expliqué M. Dardouri.

Et de poursuivre qu’au cours de cette phase, l’accent sera mis sur six axes principaux à savoir, le renforcement de l’investissement dans le volet immatériel, la consolidation de la convergence entre les interventions des différents acteurs, la promotion du professionnalisme du tissu associatif, la mise en place d’un cadre cohérent et clair pour la gouvernance, l’encouragement de la créativité, la consolidation de la durabilité des initiatives génératrices de revenus et créatrices d’emplois, et le renforcement des mécanismes de suivi et d’évaluation des programmes, à même de consacrer le rôle de l’INDH en tant qu’outil encadrant les efforts des différents acteurs du système du développement humain.

Il a également souligné que cette troisième phase, qui place l’enfance et les jeunes au cœur de ses objectifs en vue de réunir les conditions nécessaires pour la réalisation du développement inclusif, vise à atteindre deux objectifs fondamentaux et à réaliser quatre programmes essentiels.

Le premier objectif, a précisé M. Dardouri, réside en la préservation de la dignité du citoyen et l’amélioration des conditions de vie conformément à la dynamique enclenchée par l’INDH depuis 2005, à travers la réalisation de deux programmes visant à poursuivre les efforts déployés durant les deux précédentes phases pour la résorption du déficit en matière d’infrastructures et des services de base, et l’accompagnement des personnes en situation de précarité.

Quant au 2ème objectif, il consiste à aplanir les principaux obstacles qui entravent le développement humain, à travers deux nouveaux programmes qui traduisent la ferme volonté de focaliser les interventions de l’Initiative sur le capital humain par le biais de contributions en vue d’améliorer l’intégration économique des jeunes et la création d’emplois, de redonner espoir aux générations montantes et de les accompagner par une approche anticipative, a indiqué M. Dardouri.

Le 3ème programme vise à améliorer le revenu et l’intégration économique des jeunes à travers la consécration d’une nouvelle culture pour créer une valeur durable à travers l’adoption de « l’approche du projet », la facilitation de la mobilisation des acteurs dans le cadre de l’Initiative, alors que le 4ème programme a pour objectif d’appuyer le développement humain des générations montantes, en se focalisant sur les aspects immatériels du développement humain, a-t-il souligné.

Et M. Dardouri de faire savoir qu’en vue de tirer vers le haut l’impact de ses programmes au cours de la 3ème phase, l’INDH s’est basée sur de nouveaux mécanismes, notamment le ciblage des familles, en mettant en place le registre social unifié qui permettra d’identifier les familles nécessiteuses au niveau national à l’horizon 2020, et en adoptant un mécanisme de gestion intégrée en vue d’assurer le suivi des indicateurs financiers relatifs aux réalisations et celles ayant un impact, étant donné qu’il constitue un mécanisme unique disponible à tous les niveaux de la gouvernance, qui facilitera la prise en considération des domaines d’intervention et des exigences d’efficacité escomptées.

Il a, en outre, noté qu’il sera procédé à la création de commissions locales au niveau des collectivités locales pour accompagner les programmes qui seront exécutés et établir un diagnostic sur le plan local, ainsi qu’à la mise sur pied d’une commission provinciale au niveau des préfectures et provinces réunissant tous les intervenants, dont le tissu associatif, les élus, les acteurs locaux et les représentants des administrations, en vue d’élaborer des programmes efficients de développement et d’en assurer le suivi.

M. Dardouri a également appelé à l’adoption de nouvelles approches pour contribuer à la réalisation du développement dans les différentes régions du Royaume et au renforcement de la formation en matière d’accompagnement des personnes en situation de précarité.

Il a, par ailleurs, fait savoir qu’il sera procédé en partenariat avec une institution internationale à l’élaboration d’un projet pilote en faveur des jeunes dans l’ensemble des provinces de la région Marrakech-Safi en vue d’assurer leur intégration dans le tissu économique, de renforcer leurs compétences et de les assister dans la création de petites et très petites entreprises.

Pour sa part, le wali de la région Marrakech-Safi, Karim Kassi-Lahlou a indiqué que les deux précédentes phases de l’INDH ont connu la réalisation d’un nombre important de projets de développement au niveau de la région qui ont eu des impacts positifs directs sur les catégories sociales ciblées, ajoutant qu’ils ont aussi contribué au soutien des femmes et au renforcement de leurs compétences notamment en milieu rural, ainsi qu’à la mise à niveau du tissu associatif en lui permettant d’assumer la responsabilité dans l’accompagnement des projets et leur gestion optimale.

Il a, d’autre part, appelé l’ensemble des acteurs et des partenaires de l’Initiative à déployer davantage d’efforts en vue de garantir la durabilité de ce qui a été réalisé et d’aspirer à d’autres performances de qualité qui soient à la hauteur des ambitions de la 3ème phase de l’INDH.

De leur côté, les autres intervenants ont souligné que la cohésion entre les programmes de la 3ème phase de l’INDH exige la prise en considération de la spécificité des provinces de la région de Marrakech-Safi en ce qui concerne les projets proposés, tout en insistant sur la nécessité de redoubler d’efforts en vue d’améliorer le classement du Maroc au niveau des indicateurs de développement.