Al Haouz, destination touristique de rêve où, le dépaysement est garanti

Par : Samir LOTFY
Al Haouz – Formant l’essentiel de l’arrière-pays de Marrakech, capitale incontournable du tourisme national, la province d’Al Haouz, à dominante rurale avec 75% de son territoire, de par une multitude de paysages pittoresques et variés et un patrimoine culturel et civilisationnel riche et séculaire, jouit de cette particularité d’accueillir des flux de touristes, parmi ceux les plus mordus de la nature à la quête d’un dépaysement total.

Située aux portes de la Cité ocre, la province d’Al Haouz, lieu chargé d’histoire, offre une kyrielle de sites touristiques des plus accueillants qui, au-delà de leur importance éco-écologique (Ourika, Asni, Sidi Abdellah Ghiyat, Imlil, Oukaïmeden, Ouirgane, Zat….) servent d’adresses incontournables pour la détente et la villégiature et où, l’immersion au coeur d’une nature verdoyante et si généreuse, figure sur les menus proposés aux touristes, tout au long de l’année.

D’une superficie totale de 6.212 km2, soit 2% du territoire de la région Marrakech-Safi, Al Haouz compte une plaine qui porte le même nom, la zone du Haut Atlas, des montagnes dont le Mont Toubkal (le plus culminant au Maroc avec 4.165 m), des oueds (Ourika, Zat, Gheghaya et Nfiss), des forêts avec une faune et une flore riches et variées, outre un patrimoine historique et patrimonial indéniable avec des gravures rupestres, des sites archéologiques…, selon les données du Conseil Provincial du Tourisme (CPT) d’Al Haouz.

Al Haouz est aussi une destination phare pour la pratique de plusieurs activités sportives liées au tourisme notamment, le Ski Alpin (à la Station de l’Oukaïmeden), les randonnées équestres, les randonnées pédestres (Sti Fadma, Toubkal,……etc), les VTT, la parapente dans quatre sites « Ouzguita », « Touama », « Azgour » et « Ait Fasska », l’Alpinisme, Jet-ski, ballades en quads, chasse touristique, et pêche en eau douce entre autres.

La province incarne aussi un savoir-faire ancestral et des plus confirmés dans le domaine de l’artisanat, avec plus de 40.000 artisans, et une variété de produits concernant la poterie, le tissage, le cuir, le cuivre, la tapisserie, la pierre sculptée, les articles en bois, la broderie…etc, outre un marché potentiel important, en raison de la proximité de Marrakech et des flux importants de touristes qui choisissent d’insérer Al Haouz dans leurs circuits.

La diversité climatique et morphologique de la province lui confère, de même, une richesse exceptionnelle comme en témoignent, une variété de végétations, de zones humides, de circuits touristiques permanents, des lacs et de points d’eau ayant favorisé l’émergence de projets et d’activités touristiques, à même de contribuer à insuffler une forte dynamique socio-économique et ce, malgré les pressions que la nature ne cesse de subir, ces dernières années, en raison des conditions climatiques peu clémentes et des agissements de l’homme.

D’un point de vue économique, la province d’Al Haouz, singulière par son climat modéré, et l’hospitalité de ses habitants, compte un potentiel touristique énorme et varié permettant le développement d’un véritable tourisme rural et de montagne ou encore écologique, pour servir de « référence » à l’échelle nationale, sans compter les grands projets touristiques qui, jouxtant la ville de Marrakech, contribuent largement à la diversification de l’offre touristique en termes d’hébergement et de séjour.

Des atouts considérables parmi d’autres à même de renforcer davantage l’attractivité de ce territoire surtout, avec le changement opéré dans les habitudes de consommation d’une clientèle qui, au temps de la crise pandémique liée à la Covid-19, s’est vue nettement opter pour un retour radical à la source, à tout ce qui « authentique », « bio » et « plein air/nature » au détriment de tout ce qui est tourisme de masse ou encore de luxe notamment.

Al Haouz offre donc cette possibilité d’accueillir des touristes de plus en plus avides d’aventure et de découverte, et déterminés à rompre avec tous les aspects de la sédentarité et les tracasseries du quotidien, le temps de pouvoir bénéficier de séjours de rêve, « purs », « apaisants », « spirituels » et « sensuels ».

De belles aventures où, la gastronomie prend également toute sa place en offrant ce plaisir de goûter et de découvrir des plats et des mets emblématiques de la région, soigneusement préparés à base de produits de terroir. Des recettes de la pure cuisine locale de quoi satisfaire tous les goûts même les plus raffinés.

Pour promouvoir tout ce potentiel énorme et asseoir les bases d’un tourisme durable et responsable « éco-friendly » et porteur de valeur ajoutée sûre, à même de contribuer à la dynamique économique enclenchée dans la province notamment, durant cette période post-Covid-19, le CPT en coordination avec les autorités provinciales et les autres acteurs concernés, oeuvrent, main dans la main et en concertation permanente, pour arriver à cette fin, tout en accordant une importance de choix à la diversification des offres touristiques de manière. La finalité étant d’ériger Al Haouz en un pôle du tourisme rural et de montagne par excellence.

Dans ce sens, le CPT d’Al Haouz, dans le cadre de sa démarche réfléchie, affiche sa détermination pour l’établissement de partenariats édifiants destinés, in fine, à mieux repositionner la destination tout en promouvant son attractivité.

Une tournée effectuée par une équipe de M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP à partir d’Ait Ourir, vers la source d’eau de « Larbaâ de Tighadouine », en passant par les Salines d’Ait Hamza (commune rurale de Tidili) avant d’atteindre les Gorges de « Tizgui-M’riwate » point de départ vers la Haute Vallée de Zat sur une distance de 21 km, a permis de constater de visu une partie de cette richesse et diversité de paysages naturels qu’offre la province pour le plaisir de tous.

Approché par M24, M. Abdelmjid Mourad, accompagnateur touristique dans la zone du Zat, a mis en relief la diversité et la singularité des potentialités touristiques que recèle cette partie du territoire national, qui se veut une destination des plus prisées par les visiteurs notamment, ceux arrivés à Marrakech, louant au passage les efforts déployés en permanence par les autorités provinciales, le CPT et d’autres partenaires afin de promouvoir davantage cette destination.

Al Haouz dispose de tous les atouts pour développer un véritable tourisme écologique et solidaire, a-t-il dit, mettant l’accent aussi sur l’offre touristique riche et variée au niveau de cette province en termes d’hébergement (gites, hôtels, complexes touristiques….), de distraction et de restauration.

La diversité et la richesse de l’offre touristique à Al Haouz trouve sa justification aussi dans une panoplie de traditions et d’us séculaires qui caractérisent les habitants de ces zones, leur hospitalité légendaire, leur simplicité et surtout, leur esprit d’ouverture envers autrui, outre l’ancrage tout au long des circuits touristiques proposés, de vieux métiers qui relèvent du quotidien des autochtones, dont certains sont menacés de disparition, à même d’inciter et alimenter la curiosité des touristes et de les encourager à la découverte, a-t-il conclu.

Si la crise pandémique liée à la Covid-19 a eu pour effet majeur de changer beaucoup des habitudes liées à la consommation et aux déplacements des touristes, et avec une relance post-Covid de l’activité touristique qui requiert davantage d’innovation et de créativité en misant déjà sur le potentiel déjà existant, la province d’Al Haouz dispose de tous les atouts pour reconfigurer son offre, l’inscrire dans la durabilité et figurer, désormais, dans la Cour des grandes destinations du tourisme vert, en ébranlant, haut la main, l’étendard du Label « nature/authenticité/bien-être ».