ALV: Les universités appelées à jouer un rôle déterminant

Marrakech – Les universités sont appelées à jouer un rôle déterminant dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie (ALV), a souligné mardi à Marrakech, le Directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, M. David Atchoarena.

M. Atchoarena, qui animait une conférence sous le thème « La contribution des universités à l’apprentissage tout au long de la vie : expériences, défis et perspectives », dans le cadre du cycle des grandes conférences « Les Tribunes de Marrakech », a appelé à transformer les universités en institutions d’apprentissage tout au long de la vie et en lieux de formation aussi bien des jeunes que des adultes.

Après avoir donné une courte définition de ce concept, cet expert, qui avait par le passé dirigé la Division Politiques et Systèmes d’Apprentissage tout au long de la vie de l’UNESCO, a souligné que les universités doivent, désormais, répondre à de nouvelles attentes de la société, notamment en alliant la recherche de l’excellence académique à un ancrage dans l’environnement local.

Dans ce cadre, M. Atchoarena a proposé quelques domaines d’action pour permettre l’ancrage de la culture de l’apprentissage tout au long de la vie dans les universités.

Il s’agit, a-t-il expliqué, de mettre en place un environnement favorable, à travers la création d’un département ou d’une unité dédiée à l’ALV, l’allocation d’un financement spécifique, le développement de stratégies et de politiques institutionnelles pour l’ALV et l’élaboration de pédagogies innovantes et inclusives dans ce domaine.

Dans ce contexte, cet expert de l’UNESCO a partagé les résultats d’une enquête menée par cette organisation onusienne, sur l’implication des universités dans l’ALV et les politiques nationales et institutionnelles sur l’ALV dans l’enseignement supérieur, ainsi que sur l’impact de l’enseignement supérieur sur le développement durable et socioéconomique.

Dans ce contexte, M. Atchoarena, a fait remarquer que les universités doivent désormais répondre aux besoins des groupes vulnérables en élargissant l’accès aux ressources et programmes et en créant des programmes adaptés aux contextes régionaux et culturels, relevant que les établissements d’enseignement supérieur se doivent de devenir « des acteurs de l’alphabétisation » par la formation des formateurs, l’élaboration de contenus, l’offre du matériel pédagogique, la promotion de la recherche et l’établissement de partenariats locaux.

« L’alphabétisation est considérée comme le socle de l’ALV en ce sens qu’elle permet l’autonomisation des individus et leur émancipation », a-t-il ajouté, citant des expériences mondiales réussies d’établissements d’enseignement supérieur qui se sont impliqués dans l’ALV.

Cet académicien n’a pas manqué d’évoquer aussi dans son exposé, le concept de « villes apprenantes », qui permettent aux individus de tous âges et de tous milieux socio-économiques et culturels, de bénéficier d’une éducation inclusive de qualité, ainsi que d’opportunités d’apprentissage tout au long de la vie.

Dans ce contexte, il a jeté la lumière sur le Réseau Mondial de l’UNESCO des villes apprenantes, qui a pour vocation notamment de stimuler le dialogue sur les politiques et l’apprentissage par les pairs entre les villes membres, d’identifier les stratégies efficaces et les bonnes pratiques et de favoriser les partenariats, avant de passer en revue les bons exemples au niveau mondial de villes apprenantes qui fournissent toutes des politiques et des pratiques remarquables en matière d’apprentissage tout au long de la vie.

M. Atchoarena a conclu sa conférence en appelant à tirer les leçons de la crise de l’éducation engendrée par la pandémie de la Covid-19 pour construire avec les universités, un avenir plus inclusif et durable.

De son côté, le président de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, Moulay Lhassan Hbid, a mis l’accent sur l’importance de la thématique de l’ALV dans un monde qui change à une vitesse exponentielle, relevant que les universités sont appelées à s’adapter avec ces changements.

Dans ce cadre, il a mis en relief l’importance accordée par l’UCA au volet de la formation continue de ses ressources humaines, mettant l’accent en particulier sur l’élaboration par cette université, d’un programme de formation au profit des enseignants universitaires nouvellement recrus ainsi que la création d’un Centre dédié à la formation continue.

Initié par l’UCA de Marrakech, le cycle des grandes conférences « Les Tribunes de Marrakech » est devenu un des rendez-vous d’envergure internationale, accueillant d’éminentes personnalités du monde scientifique et culturel de tout horizon.

Il s’agit d’un concept innovant permettant de promouvoir le rayonnement culturel et intellectuel de cet établissement d’enseignement supérieur dans son environnement.