Amira Tahri, la jeune prodige qui porte haut les couleurs du Maroc

Par : Omar Er-rouch
Marrakech- Bouclant à peine ses 12 ans, Amira Tahri, cette jeune prodige marocaine née aux Pays- Bas, a déjà réussi à gravir son nom en lettres d’or dans les annales de l’histoire de Kickboxing, en remportant cinq fois le titre de Championne du monde. Un exploit fort remarquable qui lui a permis de porter haut l’étendard du Royaume.

Née le 9 mai 2009 à Rotterdam, Amira a connu les arts martiaux très tôt. Dans les pas de son père, Younes Tahri, un boxeur, « The Wondergirl  » s’est inscrite dès l’âge de six ans au kickboxing, au moment où sa mère la voyait déjà une future star de ballet.

« J’ai commencé à m’entraîner à la boxe sous la supervision de mon père, mais je me suis convertie rapidement en kickboxing, une discipline complète qui permet de développer rapidité, agilité et coordination », a déclaré la jeune icône du « self-défense » dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, en marge d’une soirée de gala organisée, le weekend dernier à Marrakech, dans le cadre de la 4è édition des Trophées Marocains du Monde (TMM), où elle a été sacrée dans la catégorie « Sport ».

Amira s’est dite « très heureuse » d’être honorée dans son pays d’origine, saluant cette initiative qui lui a donné l’opportunité de rester en contact avec ses racines et de rencontrer ses compatriotes résidant dans les quatre coins du monde.

Avec détermination et un attachement exemplaire pour ses origines, Amira a décidé très tôt de représenter le Maroc. « Je suis très fière de représenter les couleurs de mon pays d’origine. Je possède deux nationalités, marocaine et néerlandaise, mais j’ai choisi de représenter le Maroc, qui demeure le pays de mes origines », a affirmé la jeune championne sur un ton de joie et de fierté. Un amour solide pour le Royaume exprimé aussi éloquemment, par son père originaire de la ville d’Oujda.

C’est dire qu’Amira a toujours veillé à maintenir ses liens avec ses racines. « Je visite le Maroc chaque année pour voir mes grands-parents et garder le contact avec mes origines », a indiqué cette jeune sportive confirmée qui, tout de même, ne cesse de nourrir un grand espoir, celui de « pouvoir représenter le Maroc dans les Jeux Olympiques ».

En novembre dernier à Abou Dhabi, Amira a consacré sa suprématie dans sa catégorie (moins de 27 kg) en remportant son cinquième titre de Championne du Monde du Kickboxing, après avoir décroché, haut la main, à quatre reprises le titre de Championne d’Europe. Le secret d’un tel exploit et ce succès si reluisant est si simple, explique-t-elle, les doit à l’importance de la persévérance et du travail ardu.

« Dès que d’importants tournois ou compétitions approchent, je m’entraîne cinq fois par semaine avec mon coach enchaînant entraînement technique et physique, tel que la course et la musculation », a relevé Amira en langue néerlandaise, traduite par la voix de son père, qui ne la quitte presque jamais.

« Il m’emmène à mes séances d’entraînement, assiste à mes compétitions et prend soin de tous les aspects administratifs concernant ma participation aux compétitions », a-t-elle fait savoir.

Dans ce sens, elle a annoncé qu’elle se prépare pour son prochain Challenge, prévu le 21 mai prochain. « Après mon sacre à Abou Dhabi, je me suis reposé en baissant la cadence de mon entraînement pour maintenir deux séances par semaine, mais vu que ce rendez-vous approche, je vais programmer cinq séances d’entraînement par semaine », a-t-elle précisé.

Malgré son agenda trop chargé, la jeune athlète tente de préserver, avec succès, un certain équilibre pas toujours aisé, entre ses études et son parcours professionnel.

C’est ainsi qu’elle n’hésite guère à encourager les enfants marocains à pratiquer le sport. « Pratiquer un sport favorise une croissance et un développement sains et promeut la confiance et l’estime de soi », a-t-elle dit.

Avec ses grands exploits, sa passion pour le sport, et sa persévérance à évoluer et se forger une place sur les podiums à l’international, Amira n’a pas tardé à impressionner des icônes incontestées des arts martiaux, à l’instar de Mike Tyson, qui l’avait invité aux États-Unis il y a quelques années.

L’année dernière, elle a figuré à la deuxième place dans le classement hollandais Kleurrijke Top 100 des personnalités les plus influentes, inspirantes et talentueuses aux Pays-Bas, après le footballeur Hakim Ziyech.