Appel à faire des parcs un pôle éco-touristique attractif

Marrakech – Les participants à un séminaire régional organisé, mercredi à Marrakech, ont appelé à faire des jardins, des parcs et espaces forestiers, un pôle éco-touristique attractif et à encourager l’investissement dans ce domaine.

Les participants à cette rencontre, initiée par l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre au Maroc (AESVT, section Marrakech), sous le thème « La stratégie régionale de préservation et de développement des parcs nationaux, jardins urbains et espaces forestiers : Quels mécanismes et quel rôle de l’acteur territorial et civil dans la région Marrakech-Safi ? », ont recommandé la création d’un observatoire environnemental ayant notamment pour missions d’assurer le suivi et l’accompagnement de l’évolution de ces espaces ainsi que l’évaluation de la mise en œuvre des politiques et stratégies adoptées à l’échelle régionale dans ce sens.

Lors de cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre des activités de la Semaine Verte, organisée par ladite association du 27 janvier au 2 février, l’accent a été mis également sur l’importance de prendre en considération la dimension de préservation et de développement des jardins, parcs urbains et espaces forestiers, lors de l’élaboration du schéma régional d’aménagement du territoire et des plans de développement (plan de développement régional et les programmes d’action des communes).

Les participants ont aussi appelé les conseils communaux à soutenir les projets et programmes de la société civile visant à préserver et à développer les espaces verts, et à s’ouvrir davantage sur la recherche scientifique, afin de renforcer et de sauvegarder la biodiversité au sein de ces espaces.

Ils ont, en outre, recommandé la réalisation d’un diagnostic des ressources en eau utilisées pour l’irrigation de ces espaces par rapport aux ressources en eau actuellement disponibles, et la mise en place d’un mécanisme de coordination pour assurer la convergence des programmes et projets.

Ils ont, d’autre part, souligné l’importance de l’élaboration d’un plaidoyer régional pour la mise en place d’un cadre juridique et l’adaptation des législations aux besoins de préservation des parcs nationaux et urbains et des espaces forestiers, ainsi que le reclassement des sites d’importance biologique et écologique, dont le nombre s’élève à 13 au niveau de la région.

Ce séminaire, auquel ont pris part des experts, des professeurs, des chercheurs et des représentants des services concernés, a été ponctué par une série d’exposés traitant de divers thèmes : « Quelle stratégie de préservation et de développement des espaces forestiers : la région Marrakech- Safi comme modèle », « La stratégie nationale de développement durable : quelle place pour la gestion et le développement des parcs et jardins urbains ? », « Quelle politique territoriale pour la préservation et la promotion des parcs, jardins urbains et espaces forestiers », « Quel rôle de la recherche scientifique dans la promotion des parcs nationaux, des jardins urbains et des espaces forestiers », « Parcs urbains et scolaires : Quelle intervention de l’acteur civil dans leur aménagement ? » et « Quel rôle de l’acteur médiatique dans la préservation et la promotion des parcs, jardins urbains et espaces forestiers ? ».

Le programme de la Semaine Verte, organisée par l’AESVT-Section Marrakech, en collaboration avec divers partenaires, prévoyait des opérations de plantation d’arbres dans plusieurs établissements scolaires et un concours du meilleur jardin urbain, dont la gestion est assurée par une association de quartier de la ville de Marrakech, afin de contribuer à la mobilisation et à la sensibilisation sur l’importance de la plantation d’arbres, tout en veillant à les protéger.