INDH: Appui soutenu à la généralisation d’un préscolaire de qualité

Par : Samir LOTFY
El Kelaâ des Sraghna- Facteur indispensable et décisif dans la réussite sociale ainsi que pour une parfaite insertion économique des générations montantes, l’enseignement préscolaire, de par les multiples avantages qu’il offre, ne cesse de bénéficier au niveau de la province d’El Kelaâ des Sraghna, d’un appui soutenu et d’une attention toute particulière de la part de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) comme des autres parties concernées par la question éducative.

A l’instar des multiples efforts menés à l’échelle nationale pour la promotion et la généralisation d’un enseignement préscolaire de qualité, notamment en milieu rural, à El Kelaâ des Sraghna, cet enseignement figure au rang des priorités de l’Initiative, et ce, partant d’une forte conviction et d’une prise de conscience considérable que les inégalités d’accès à ce cycle d’apprentissage constituent un véritable frein qui leste toutes les initiatives et actions menées dans le cadre du processus de développement déjà enclenché dans le Royaume.

En d’autres termes, la généralisation de l’enseignement préscolaire a été érigée au rang de priorité nationale, faisant que dans le cadre de la Phase III de l’INDH, l’appui au préscolaire en milieu rural défavorisé, en complémentarité avec le Programme National de Généralisation et de Développement du Préscolaire lancé par le Ministère de l’Éducation Nationale, se veut, sans nul conteste, cette « brique » combien indispensable pour soutenir et appuyer, comme il se doit, le développement du capital humain des générations montantes.

L’intérêt particulier tant accordé à la généralisation d’un préscolaire de qualité est aussi la résultante toute logique de la démarche singulière prônée par le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, d’investir dans le capital humain pendant les premières années de la vie, tout en veillant à ériger l’individu en un levier incontournable du développement et de la prospérité escomptés.

Pour ce faire, l’INDH de par sa philosophie, sa genèse et son pragmatisme avérés a fondé, dès le départ, toute sa stratégie de généralisation d’un préscolaire de qualité sur trois axes majeurs: Agir sur la disponibilité́ d’une offre préscolaire dans les zones rurales et reculées, veiller sur la qualité de cette offre pour pallier l’hétérogénéité des systèmes actuels, et renforcer, si besoin est, la prise de conscience des parties prenantes de l’importance de l’enseignement préscolaire, afin de booster davantage la demande de la part des parents, notamment concernant la scolarisation des filles

C’est dans cette optique que l’INDH, fidèle à son engagement constant, ne ménage aucun effort pour la promotion de l’enseignement préscolaire en misant sur la construction de nouvelles unités, et la réhabilitation de celles déjà existantes, tout en accordant une place de choix à la qualité de l’apprentissage et des techniques utilisées, et en sensibilisant les acteurs concernés, de manière permanente, sur l’importance de s’inscrire sur cette voie.

La finalité étant de contribuer au développement sociocognitif, physique, psychomoteur et social de l’enfant, au renforcement de son éveil intellectuel, tout en l’aidant à acquérir les compétences et connaissances de base, afin qu’il soit apte à jouer pleinement le rôle qui est le sien au sein de la société, et à augmenter ses chances de réussir à l’école, et par là, de contribuer, in fine, à tirer vers le haut la qualité et à renforcer la durabilité de toute l’opération éducative.

C’est dire que l’impact de la préscolarisation serait palpable, notamment en termes de diminution notable des déperditions scolaires, d’amélioration de l’accès à l’enseignement primaire et l’amélioration globale de la trajectoire scolaire.

Il s’agit de bienfaits considérables qui se traduiront dans les faits, en termes d’amélioration de l’indice national du capital humain, et d’accroissant de la durée moyenne de scolarisation, composante fondamentale de l’indice du capital humain (ICH).

Au niveau de la province d’El Kelaâ des Sraghna, le Comité Provincial de Développement Humain (CPDH), dans le cadre des efforts visant à appuyer la scolarisation, à lutter contre le décrochage scolaire et à généraliser l’enseignement préscolaire en milieu rural, a mobilisé entre 2019 et 2022, une enveloppe budgétaire de l’ordre de 131 millions de DH, selon les données de la Division de l’Action Sociale (DAS) relevant de la préfecture de ladite province.

Et la même source de poursuivre que l’INDH, en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes, ne lésine guère sur les moyens pour atteindre cet objectif comme en témoigne, le nombre des unités du préscolaire programmées au niveau provincial qui s’élève à un total de 136, dont 86 déjà réalisées et opérationnelles, et 50 autres en cours de réalisation.

Au titre de 2023, il a été procédé à la programmation de 24 unités scolaires, pour un coût global de 5,25 millions de DH, a fait savoir la DAS d’El Kelaâ des Sraghna.

Pour ce qui est de l’année 2021-2022, le nombre de classes dédiées au préscolaire a été de 112, alors que le nombre d’éducateurs et éducatrices engagés pour l’encadrement de ce cycle d’enseignement au niveau provincial a été de 112.

Quant au nombre de bénéficiaires de l’enseignement préscolaire au titre de la même année, il a été de 2.731 élèves (filles et garçons), tient à préciser la même source.

La prise en charge de l’encadrement pédagogique pour une durée de deux ans, des différentes unités du préscolaire créées, se fait dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation Zakoura pour l’Education, a conclu la même source.

La visite d’une équipe de M24, chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, à une unité du préscolaire située à la commune territoriale de Sahrij (cinquantaine Km d’El Kelaâ des Sraghna) a permis de constater de visu l’ensemble des efforts menés par l’INDH pour la promotion du préscolaire, tout en veillant à offrir les moyens pédagogiques et didactiques nécessaires, et par là, à garantir, en partenariat avec la Fondation Zakoura pour l’Education, toutes les conditions indispensables à la réussite de l’opération éducative au profit des enfants en bas-âge de cette localité.

Au micro de M24, M. Abdeljalil Ezine, Référent de la Fondation Zakoura pour l’Education et responsable de cette unité du préscolaire, a fait savoir que cette unité compte 44 apprentis dans la Grande section et 37 dans la Moyenne section, rappelant que la création de cette unité (Programme de 2020) s’insère dans le sillage des efforts visant la généralisation de l’enseignement préscolaire et a permis d’assurer une large couverture en la matière, à la faveur des enfants issus de cette zone.

« En partenariat avec l’INDH et dans le cadre de la mise en oeuvre des programmes concoctés, nous avons pu obtenir d’excellents résultats, durant l’année scolaire précédente, en termes d’intégration des jeunes apprentis entre eux, d’engouement pour cette unité du préscolaire, et d’acquisition et d’amélioration des connaissances et compétences des apprenants », s’est-il félicité, émettant le voeu de parvenir à l’avenir à persévérer sur cette voie et à combler certaines lacunes d’ordre technique persistantes.

Dans une déclaration similaire, Mme Fatima Zahra Dahchour, éducatrice au sein de l’unité du préscolaire à Sahrij, a fait savoir que sa mission consiste à contribuer à l’animation des apprentis, à l’enrichissement de leurs soft-skills, et à l’édification de leur personnalité, tout en veillant à leur épanouissement sur les plans intellectuel, psychomoteur, comportemental et autre, notant que la finalité étant de mieux les préparer de manière à rendre plus fluide leur passage au cycle primaire.

Elle a, dans ce sens, mis en avant la pertinence de la méthodologie d’apprentissage mise en oeuvre par la Fondation Zakoura et l’INDH, telle que basée sur les moyens et techniques les plus sophistiqués et modernes, afin de permettre aux enfants au bas-âge inscrits au cycle du préscolaire, de tirer le maximum de profit de leur formation.

La promotion de la scolarisation et la lutte contre le décrochage scolaire figurent au coeur des priorités de l’INDH qui intervient à différents niveaux, à travers des projets intégrés touchant au transport scolaire, à l’appui scolaire, à l’hébergement des étudiants et étudiantes…etc, et mis en place sur la base d’un diagnostic minutieux de la situation sur le terrain, en tenant compte des besoins exprimés localement et des spécificités intrinsèques à chaque zone du territoire national. Un véritable chantier de Règne qui sert, désormais, de véritable modèle à suivre.