Benguerir/UNESCO: Un hommage aux efforts en faveur de l’éducation

Par : Samir LOTFY
Benguerir (province de Rehamna) – Chef-lieu de la province de Rehamna, la ville de Benguerir s’est adonnée, très tôt, comme mission majeure de s’ériger en un véritable pôle de l’excellence, du savoir, de la science et de la connaissance. Un choix et une persévérance qui ont finalement apporté leur fruit, avec l’intégration majestueuse, en septembre dernier, du Réseau Mondial de l’UNESCO des villes apprenantes.

Ce statut de « Ville apprenante », aux côtés de Laâyoune et de Chefchaouen, Benguerir le doit à une démarche pragmatique, intégrée et objective, basée sur un diagnostic minutieux de la situation sur le terrain, dans l’optique de mieux identifier les difficultés, mais aussi les moult opportunités offertes de manière à concevoir tous les scénarii possibles en vue d’asseoir les bases d’un enseignement de qualité et de promouvoir l’éducation et la formation comme socle de tout développement durable.

Une consécration à l’international qui se veut aussi le couronnement de longs efforts menés, dans une synergie inouïe, par une kyrielle d’acteurs qui croient fort en l’action, en la persévérance et en l’engagement pour aboutir à l’excellence. Au rang de ces acteurs figurent la Fondation Rehamna pour le Développement Durable, qui, dès sa création, avait fait de la question de l’éducation et de l’enseignement son cheval de bataille.

Un engagement permanent et une vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fédératrice de synergies, à travers l’association d’autres acteurs institutionnels : départements ministériels, autorités provinciales, secteur privé, l’entreprise citoyenne OCP, et des acteurs de la société civile à même de permettre à la ville de Benguérir, en un laps de temps, de se doter d’une infrastructure universitaire des plus modernes et des plus prestigieuses à l’échelle planétaire, notamment avec la mise en place d’un véritable pôle composé notamment du Lycée d’Excellence et de l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P).

Logée au coeur de la ville verte Mohammed VI, qui incarne en elle-même une ambition à la fois durable, économique, sociale et culturelle, cette université est pleinement orientée vers la recherche appliquée et l’innovation et tournée vers l’Afrique, avec une grande ambition légitime de se faire une place de choix dans la cour des plus prestigieuses universités mondialement reconnues dans ces domaines.

Plus qu’une institution académique classique, l’UM6P est une plateforme d’expérimentation et un vivier d’opportunités, que les étudiants se plaisent à appeler « L’Ecole de la vie ». Il s’agit d’une représentation réduite du monde extérieur, avec ses défis, ses perspectives et ses promesses. l’UM6P se veut donc le révélateur du potentiel de la jeunesse marocaine et des étudiants de tout le Continent africain. Un véritable pôle consacré à la recherche, à l’éducation de haut niveau et à l’innovation pour mieux accompagner l’évolution de l’Afrique.

En d’autre termes, l’UM6P est un environnement d’apprentissage d’un genre nouveau, grâce aux Laboratoires Vivants (Living Labs), au Digital et à l’Apprentissage par ses pairs (Peer-to-peer learning).

Evoquer l’UM6P ne peut se faire sans citer la ville verte, lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2009, dans le cadre des grands projets de développement urbain du Groupe OCP. Une cité moderne qui incarne cette ambition de s’ériger en un espace approprié, à même d’offrir un cadre de vie attractif et écologiquement exemplaire autour d’un écosystème du savoir. Une ville nouvelle aux dimensions à la fois locale et nationale.

La Ville Verte Mohammed VI s’inscrit donc dans cette démarche de certification environnementale « LEED ND » sachant que l’exemplarité sociétale et environnementale de cette cité est poursuivie à toutes les étapes de développement.

Benguerir c’est aussi un Lycée d’Excellence et une plateforme internationale d’essai, de recherche et de formation en énergie solaire à travers « Green Energy Park », outre une Ecole d’Intelligence Collective avec un programme de recherche ambitieux qui couvre moult domaines.

Approché par la MAP, M. Moussaïd Hajjaj, coordonnateur au Réseau UNESCO des villes apprenantes, s’est félicité de l’intégration par la ville de Benguerir de ce prestigieux réseau, notant que cette consécration est le fruit de longs efforts consentis en termes de mise en place d’infrastructures adéquates destinées à promouvoir l’éducation et la formation à différents niveaux (du préscolaire jusqu’au supérieur).

« Il s’agit de l’aboutissement d’un travail qui résulte d’une synergie exemplaire des actions de plusieurs intervenants, à savoir les autorités publiques, les élus locaux, la société civile et les partenaires privés, avec à leur tête l’entreprise citoyenne le Groupe OCP », a enchaîné M. Hajjaj, également premier vice-président de la commune de Benguerir, notant que l’intégration à ce réseau de l’UNESCO permettra à la ville de Benguerir d’échanger les expériences et les expertises dans les domaines de l’éducation et de la formation avec d’autres villes membres de ce réseau.

Même son de cloche chez le professeur Hassan Radoine, directeur de l’Ecole d’Architecture, Planification et Design, et du Centre des Etudes Doctorales « Sciences, Techniques et Ingénierie » à l’UM6P de Benguerir, qui a mis l’accent sur l’importance considérable de cette intégration du Réseau de l’UNESCO des « villes apprenantes », se disant « ne pas être surpris par ce prestigieux classement ».

« Nous estimons que grâce à l’UM6P et à son réseau universitaire territorial et national, la ville de Benguerir est, désormais, « ville apprenante » surtout, qu’elle a opté, dès le départ, pour la promotion du savoir comme capital destiné à créer une synergie et une dynamique des territoires, notamment ceux résilients, c’est à dire les territoires qui n’incarnent pas une centralisation de l’économie et du savoir », a expliqué cet universitaire riche d’un long parcours à l’international..

« Grâce à la Vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à la démarche citoyenne du Groupe OCP, l’UM6P a été fondée en se basant sur une panoplie de priorités, entre autres la promotion et le développement d’une recherche scientifique de qualité, orientée essentiellement vers des thématiques locales, et une approche visant à adopter la technologie pour en faire une culture locale », a-t-il soutenu.

Et de poursuivre : « notre démarche au sein de l’UM6P, université résolument tournée vers le continent africain, consiste également à prôner l’innovation et l’excellence, c’est à dire de voir comment innover autour de la technologie et du savoir-faire local pour créer une valeur ajoutée en matière de développement durable et intelligent ».

Dans la foulée, il a relevé que cela est possible en ce sens qu’on a pris une ville « émergente » et « intermédiaire » à savoir Benguerir, et on a veillé à booster sa dynamique sur les plans social, économique, environnemental et technologique, par le biais d’une université innovante et civique, avec pour mission de servir les communautés et les populations aux alentours, que ce soit à Benguerir, la province de Rehamna, toute la région, voir même à l’échelle nationale.

« Grâce à l’UM6P, Benguerir et Rehamna se sont érigées en véritables laboratoires vivants pour expérimenter tout ce qu’on fait au niveau universitaire, à travers la recherche-action pour impacter le territoire », s’est-il félicité, notant que la ville de Benguerir dispose de tous les atouts pour servir de modèle à l’international en matière de résilience, de durabilité et d’intelligence.

Pour atteindre ces résultats fort encourageants et permettre, désormais, à la ville de Benguerir de jouer dans la cour des grands, un intérêt particulier est accordé à la question éducative, à différentes étapes du processus d’apprentissage.

Et ce n’est nullement un hasard de voir Rehamna figurer parmi les premières provinces à l’échelle nationale à avoir lancé son programme de développement du préscolaire, dans le cadre d’un partenariat entre les autorités provinciales, le conseil provincial, la direction provinciale de l’Education Nationale et la Fondation Marocaine pour la Promotion de l’Enseignement Préscolaire (FMPES).

Un programme très ambitieux et réaliste, basé sur un diagnostic minutieux de la situation et scindé en quatre axes majeurs : l’élargissement de l’offre préscolaire et la mise à niveau de celle existante, la formation des professionnels exerçant dans le domaine et la mise en place d’un incubateur provincial de projets avec pour mission de combler le déficit en infrastructures, tout en promouvant l’entrepreneuriat dans ce domaine.

Dernier axe de cette feuille de route provinciale consiste en la réalisation d’une cartographie, à même de permettre d’avoir des données fiables sur le taux réel de préscolarisation par commune et d’identifier les collectivités territoriales non couvertes, les moyens d’intervention et le mode de financement et de gestion le plus approprié à mettre en oeuvre.

Ainsi, quelque 177 unités du préscolaire sont déjà opérationnelles, dont 165 au niveau des douars, alors qu’au titre de l’année scolaire 2019-2020, il a été procédé à la création de 120 unités, dont 27 dans le cadre d’un partenariat entre l’INDH et la FMPES, selon les données de la préfecture de la province, qui font ressortir que le nombre d’élèves bénéficiaires (entre 3 et 5 ans) s’élève à 10.000.

La santé scolaire figure aussi parmi les priorités au niveau provincial au même degré que la lutte contre le décrochage scolaire et la promotion de la scolarisation en milieu rural, avec la garantie du transport scolaire, ou encore le renforcement du réseau des infrastructures d’accueil et d’hébergement des apprenants (17 Maisons de l’Etudiant et de l’Etudiante déjà opérationnelles et 9 autres en cours de réalisation ou de démarrage).

Cet engagement payant et citoyen sur le terrain a permis donc à la ville de Benguerir d’intégrer le Réseau des villes apprenantes de l’UNESCO, riche de plus de 174 villes dans 55 pays à travers le monde, qui sont actuellement membres actifs.

L’UNESCO, rappelle-t-on, définit la ville apprenante comme étant celle qui mobilise efficacement ses ressources dans tous les secteurs afin de promouvoir un apprentissage inclusif de l’éducation de base à l’enseignement supérieur, ravive l’apprentissage au sein des familles et des communautés, facilite l’apprentissage pour l’emploi et au travail, étend l’usage des techniques modernes d’apprentissage, renforce la qualité et l’excellence dans l’apprentissage et favorise une culture de l’apprentissage tout au long de la vie.