Clôture de la Conférence sur le rôle des femmes dans la diffusion de la paix

Marrakech- Les travaux de la 2è Conférence internationale sur le rôle des femmes leaders arabes et africaines dans la diffusion de la culture de paix ont pris fin samedi à Marrakech, après deux jours d’échange et de débats constructifs autour du thème « Elle… pacificatrice ».

Initiée par l’Organisation Marocaine pour l’Equité Familiale et la Fondation Nour pour la Solidarité avec les Femmes Rurales, cette rencontre a connu la participation d’une pléiade de responsables, d’académiciens, de chercheurs et d’acteurs de la société civile issus de 24 pays d’Afrique et du monde arabe.

« Après de jours de débats constructifs, nous avons adopté une série de recommandations visant à renforcer et à développer les capacités des femmes arabes et africaines dans la diffusion de la culture de paix, tout en mettant en lumière le rôle pionnier de la gent féminine dans l’activation des fondements de la responsabilité sociale », a relevé la présidente de la conférence, Mme Anissa Naqrachi, dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continue de la MAP.

Tout en soulignant le rôle important du « soft power » dans le soutien et la réalisation de la paix, Mme Naqrachi, également présidente de la Fondation Nour pour la solidarité avec les femmes rurales, a appelé à soutenir la coopération conjointe et à renforcer l’échange d’expériences dans le domaine de la promotion des femmes arabes et africaines.

Dans leurs recommandations, les participants ont réaffirmé le rôle majeur de la femme dans la prévention et la résolution des conflits et la consolidation de la paix, soulignant l’importance de la participation égale des femmes et de leur pleine implication dans tous les efforts visant à maintenir la paix et la sécurité dans les zones de conflit et dans la construction post-conflit.

Ils ont appelé à améliorer l’application du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’Homme, notamment des femmes et des filles, soulignant la nécessité d’intégrer une perspective de genre dans toutes les opérations multidimensionnelles de maintien de la paix.

Ils ont également plaidé en faveur de la mise en place d’une formation spécialisée sur la protection des femmes et des enfants dans les situations de conflit, ainsi que la promotion du rôle et de la contribution des femmes dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, en particulier parmi les observateurs militaires, la police civile, les observateurs des droits de l’Homme et le personnel humanitaire.

Les différents intervenants ont, par ailleurs, souligné l’importance de mettre en lumière le rôle pionnier des femmes dans l’activation des fondements de la responsabilité sociale, de soutenir la coopération conjointe et de renforcer l’échange d’expériences dans le domaine de la promotion des femmes arabes et africaines.

Cette rencontre a pour objectif d’étudier les moyens de développer les capacités des femmes soutiens de famille et des femmes au foyer, renforcer leurs capacités pour les autonomiser économiquement, et présenter des expériences et des initiatives inspirantes de femmes dans les domaines du soutien au développement et à la paix dans les pays en guerre et en paix.

Au programme de cette rencontre internationale figuraient des séminaires et des ateliers, la signature de livres, des soirées artistiques et un programme touristique riche et varié.