Clôture en apothéose de la 51è édition du FNAP

Marrakech – Le rideau est tombé, mardi soir à l’emblématique Palais Badii à Marrakech, sur la 51è édition du Festival National des Arts Populaires (FNAP), après cinq jours riches en soirées artistiques animées par un parterre de troupes folkloriques issues des différentes régions du Royaume.

Lors de la soirée de clôture de ce rendez-vous riche en couleurs, placé cette année sous le thème « chants et rythmes éternels », le public présent a été convié à apprécier des performances artistiques variées interprétées, avec brio, par plusieurs troupes folkloriques marocaines, notamment Daqqa Al-Marrakchia, Rokba de Zagora, Ahwach, Gnaoua, Aissawa et Aabidat R’ma, qui se sont produites sur scène, à tour de rôle, afin de célébrer comme il se doit, la richesse et la diversité du patrimoine culturel immatériel du Maroc.

« La 51ème édition a connu un grand succès malgré un contexte sanitaire et économique difficile. Et pour preuve, on note le grand engouement du public marocain et étranger », s’est félicité le président du FNAP, M. Mohamed Knidiri, dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, attribuant ce succès « aux artistes d’arts populaires qui ont enrichi cette édition par leurs prestations si singulières ».

Et M. Knidri de qualifier la participation à cette édition d' »historique », avec la présence sur les différentes scènes du festival deplus de 700 artistes issus de plus de 50 troupes, dont 34 troupes présentes au Palais Badii, notant que plus de 250.000 personnes ont suivi les prestations artistiques interprétées dans les divers espaces du Festival à savoir : la mythique place de Jemaâ El Fna, la place El Harti, le Théâtre Royal .

« Le succès de cette édition permet un nouveau départ pour cette manifestation artistique patrimoniale à travers laquelle, nous ambitionnons d’accompagner et d’encourager les jeunes à former leurs troupes, afin de parvenir à la préservation des arts populaires marocains ».

Pour sa part, M. Hassan Hammouch, metteur en scène du FNAP, a indiqué que cette édition a atteint tous ses objectifs après une absence de deux ans, imposée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

« Nous avons pu rétablir la continuité et redonner le sourire et la joie aux amoureux des arts populaires à travers cette édition », qui a constitué un départ renouvelé pour ce Festival qui s’ouvre sur les cultures du monde », a-t-il expliqué.

Les organisateurs de cette manifestation artistique ont tenu à préserver l’esprit du Festival, en invitant des troupes folkloriques d’autres pays afin de présenter leur culture et folklores locaux.

Outre l’Espagne, invitée d’honneur de cette édition, le FNAP 2022 a été marqué par la participation d’une troupe 100% africaine « African Family » regroupant des artistes talentueux de Sénégal, de Côte d’Ivoire et de la République Démocratique du Congo (RDC).

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et organisé par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication- Département de la Culture, en partenariat avec l’association le Grand Atlas, le FNAP vise la sauvegarde et la valorisation des arts populaires du Royaume, qui représentent un véritable trésor pour les générations actuelles et celles à venir.

Considéré comme le plus ancien festival dans le Royaume, le FNAP est non seulement la manifestation culturelle la plus importante dans l’histoire du Maroc contemporain mais aussi, déclarée par l’UNESCO comme chef d’œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité (depuis le 04 juillet 2005).