Clôture en apothéose du 2è Festival du Théâtre Royal de la Comédie

Marrakech – La 2ème édition du Festival du Théâtre Royal International de la Comédie a pris fin dimanche soir à Marrakech, avec une soirée haute en couleurs alliant musique marocaine « moderne » et art humoristique.

De jeunes humoristes tels que Tounai Chlahbia (Duo Chlahbia de Safi), Toulati Mogador (Trio de Mogador d’Essaouira) et le Comédien Zouheir Zair de (Casablanca) ont étalé tout leur savoir-faire devant un public conquis et très enthousiaste, toujours en quête de moments de détente et de divertissement.

Tout au long de ce spectacle burlesque des plus drôles et des plus hilarants, le public venu en masse au Théâtre Royal de Marrakech, a été séduit par la prestation des grands jours de ces jeunes comédiens aux talents très prometteurs, qui ont gratifié les spectateurs d’un show époustouflant qui a tenu toutes ses promesses, avant de céder la place à l’artiste Souad Hassan en compagnie de l’orchestre dirigée par l’artiste Khalid Badaoui.

Cette chanteuse, connue aussi pour être une comédienne et humoriste talentueuse, a gratifié le public de chansons très célèbres tirées du répertoire de la musique marocaine authentique, qui a séduit aussi bien les jeunes que les mélomanes nostalgiques des années de gloire et d’âge d’or de la musique « moderne », celle des années 70, 80 et 90.

Cette soirée de clôture a été aussi marquée par un incandescent hommage posthume rendu au grand artiste Feu Mohamed Belkass.

En présence des membres de la famille du défunt, de ses amis, de proches et d’artistes l’ayant côtoyé, plusieurs témoignages ont été livrés pour la circonstance, occasion de mettre en exergue le parcours artistique prolifique, riche et singulier de cet artiste hors-pair dont les prestations et les répliques resteront gravées dans la mémoire du public local et national.

Dans une allocution à cette occasion, M. Noureddine Belkass, fils de Feu Mohamed Belkass, s’est dit très content de cette initiative qui vient témoigner de l’amour du public marrakchi et marocain pour cette icône de l’humour ayant marqué de son empreinte la scène artistique nationale et locale.

Tout en remerciant les organisateurs pour cette initiative louable envers un artiste qui a voué une grande partie de sa vie au théâtre et à l’art, il a tenu à rappeler que « Feu Belkass était un artiste sans égal au niveau de l’improvisation sur scène ».

De son côté, la vice-présidente du conseil communal de Marrakech, chargée des affaires culturelles, Mme Atika Boucetta, a assuré que cette instance élue œuvrera à garantir la pérennité à ce festival qui constitue une valeur ajoutée dans la scène culturelle de la cité ocre, en ce sens qu’il contribue à enclencher une nouvelle dynamique de l’animation culturelle à Marrakech.

Organisée par le Conseil Communal de Marrakech sous le thème « le contexte idéologique et esthétique de l’art de la comédie », la 2è édition du Festival du Théâtre Royal international de la comédie comportait un programme riche et varié, avec en plus des spectacles comiques de one-man-show, des duos et de troupes humoristes, issus des différentes régions du Maroc, un Colloque sur « le contexte Idéologique et Esthétique de l’art de la comédie », une matinée de comédie dédiée aux enfants.

Les festivaliers ont été de même au rendez-vous avec une exposition photographique qui met en exergue le parcours artistique prolifique, riche et singulier de l’artiste Feu Mohamed Belkass.