Colloque de Moulay Ali Cherif Al-Mourrakochi: leadership du Maroc

Marrakech – Le leadership du Maroc en Afrique sur les plans spirituel, religieux et culturel, ainsi que dans les domaines économique et politique, seront mis en relief lors du 1er colloque spirituel international de Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi, prévu les 30 et 31 octobre dans la Cité ocre.

Lors d’une conférence de presse, tenue vendredi à Marrakech, pour la présentation de cet événement, les responsables de la Fondation Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi ont indiqué que cette première édition, qui verra la participation d’un parterre de oulémas et chioukhs, issus de pays africains et des Etats-Unis, aura pour thème central « Les origines de l’apport spirituel et du prolongement soufi marocain en terre africaine, à partir de la maison du prophète : la sollicitude de la Dynastie Alaouite chérifienne envers les zaouias et les confréries soufies ».

Initiée en partenariat avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’Université Cadi Ayyad (UCA), la Faculté des Lettres et des Sciences humaines et la Direction régionale de la culture Marrakech-Safi, cette rencontre vise à mettre en avant l’apport de l’appartenance à la Maison du Prophète dans la consécration de la sécurité spirituelle dans les pays du Continent africain, tout en jetant la lumière sur les racines historiques du leadership singulier du Royaume et la Haute Sollicitude des Sultans Alaouites envers les zaouias et confréries soufies.

Ce conclave s’assigne notamment pour objectifs de mettre en exergue le rôle des Sultans et Rois de la Dynastie Alaouite dans la construction et la restauration des sanctuaires et mausolées des Saints, tout en soulignant le rôle du soufisme dans l’éducation de l’être humain, la consécration de la bonne conduite, la réalisation de la sécurité spirituelle des nations et le raffermissement des relations religieuses et culturelles entre le Royaume et les pays africains, ajoutent les organisateurs.

Et de poursuivre que le colloque tend aussi à mettre en évidence le rôle de « Imarat Al Mouminine » dans la consolidation des liens maroco-africains, ainsi que la contribution des confréries soufies dans ce sens.

S’exprimant à cette occasion, le président de la Fondation Moulay Ali Cherif Al-Mourrakchi, My Salama Alaoui, a souligné la pertinence et la valeur spirituelle de la thématique retenue pour ce premier colloque, partant de la richesse de l’identité plurielle marocaine aux multiples affluents religieux.

Cette rencontre se veut aussi une occasion de mettre en lumière le prolongement spirituel du Maroc en terre africaine, mais de manière renouvelée et ouverte sur les différentes cultures et civilisations.

Pour sa part, le président de l’UCA, M. Lhassan Hbid, a indiqué que l’Université entend, à travers sa participation à ce genre de forums culturels et spirituels, oeuvrer avec la Fondation et tous les acteurs concernés pour faire la lumière sur les étapes historiques et les rôles pionniers joués par la Dynastie Alaouite, et mettre en relief le patrimoine spirituel et immatériel marocain préservé par les Sultans et Rois Alaouites.

Il a également rappelé le rôle de l’université, dans sa relation avec son environnement socio-économique, dans la valorisation du patrimoine, la diffusion de la culture et la correction de plusieurs concepts inhérents aux thèmes qui seront abordés lors de ce colloque international.

De son côté, le directeur régional de la culture à Marrakech-Safi, Azouz Boujamid, a expliqué que dans le cadre des grandes orientations du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (département de la Culture) visant à promouvoir ce genre de manifestations scientifiques, la direction régionale œuvre en collaboration avec la Fondation Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi et la Faculté des Lettres et Sciences humaines pour l’organisation d’une série de forums et colloques scientifiques, l’objectif étant de consacrer les valeurs de citoyenneté chez les générations montantes.

Quant au doyen de la Faculté des Lettres et sciences humaines de Marrakech, Abderrahmane Ben Ali, il a insisté sur le rôle agissant des Sultans et Rois Alaouites dans le rayonnement spirituel du Royaume, à travers Leur Sollicitude envers les confréries soufies, et l’appui apporté à leurs efforts dans l’éducation, comme en témoigne les liens spirituels solides unissant le Royaume, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et les pays africains, tout en soulignant le rôle central du soufisme dans la consolidation de ces liens.

Intervenant à distance, des oulémas et des chioukhs africains et américains ont, à leur tour, insisté sur l’importance de la thématique du colloque, qui permettra aux participants de mettre l’accent sur le rôle du Maroc dans la consécration des valeurs spirituelles et religieuses, fondées sur les principes de tolérance et de modération, dans les pays africains.