Complexe Rehamna Bio, un intérêt particulier à l’économie solidaire

Skhour Rehamna – Le Complexe Rehamna Bio, un projet agro-écologique intégré en cours de réalisation à la commune de Skhour Rehamna relevant de la province de Rehamna, se veut une illustration éloquente de l’intérêt tout particulier que porte l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) à l’économie sociale et solidaire et à la promotion de l’agriculture écologique.

Spécialisé en restauration traditionnelle et commercialisation des produits de maraîchage et de terroirs, ce complexe, fruit d’un partenariat édifiant entre l’INDH, l’Association Rehamna des initiatives féminines et du Groupement des collectivités territoriales, se propose de venir consolider les efforts inlassables entrepris localement en vue de promouvoir l’économie sociale solidaire et de valoriser les produits du terroir connus par leur qualité élevée (Bio).

Situé à mi-chemin entre les villes de Marrakech et Casablanca, ce complexe dont le montant total s’élève à plus de 1.641.000 DH, est un projet socio-économique par excellence, pour la zone de Rehamna en ce sens qu’il privilégiera le recrutement d’une main d’oeuvre originaire des environs de la province, d’où des retombées positives en faveur des populations locales.

Il incarne également une dimension économique à travers la création d’un marché solidaire sur une superficie totale de 200 m2, dédié à la commercialisation des produits du terroir des coopératives et associations de la région, et ouvert aux agriculteurs, apiculteurs et éleveurs de volailles et de bétails.

De ce fait, les associations et les coopératives régionales pourront bénéficier d’un espace dédié au marché solidaire quotidien, étroitement associé au restaurant écologique, composante essentielle de ce projet intégré.

En d’autres termes, le complexe Bio de Rehamna comprend un restaurant écologique, sorte de concept novateur dans la région, en ce sens qu’il devra proposé des plats à base de produits « Bio » qui connaissent un fort engouement chez les consommateurs à l’échelle nationale.

Réalisé sur une superficie de 390 m2, le restaurant devra employer une main d’oeuvre locale, alors que tous les produits du maraîchage utilisés dans sa cuisine proviendront directement du jardin potager in-situ.

Le jardin potager réalisé sur une superficie de 1,5 ha, est, quant à lui, 100% bio et est destiné à assurer, en priorité, l’approvisionnement du restaurant et secondo, à la préparation de paniers « bio » destinés à la vente.

Autre aspect novateur de ce projet intégré réside dans la garantie d’une série de sessions de formation en agriculture biologique et jardinage, au profit des agriculteurs de la commune, avec un suivi au niveau des champs.

De même, le Complexe Rehamna « Bio » envisage l’organisation d’excursions pédagogiques pour les écoliers en provenance de différentes villes, à travers des journées agro-écologiques.

Pour tirer le maximum de profit de ces visites pédagogiques, le Complexe mettra à la disposition des visiteurs, des personnes qualifiées et formées en agro-écologie pour mieux les informer sur les plantes aromatiques, médicinales, les plantations « bio », et les bienfaits du bio sur la santé.

Interrogé par M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, Mme Rahma Rkik, présidente de l’Association Rehamna des Initiatives Féminines, a loué l’importance de ce projet « complet » et « intégré » dans la promotion de l’agriculture écologique en milieu rural et la revalorisation de cette filière, avec un accent mis sur la formation, tout en garantissant de l’emploi pour les femmes et les hommes de la zone.

« Il s’agit d’une avant-première à même de booster l’attractivité de la province et de générer de l’emploi pour les habitants de cette commune et des zones avoisinantes », s’est-elle félicitée.

Mme Khadija El Idrissi, secrétaire général de l’Association Rehamna des Initiatives Féminines, a donné un aperçu détaillé sur cette entité créée par la province de Rehamna et l’INDH, avec pour mission de renforcer les compétences économiques des femmes et de garantir leur autonomie financière, se disant très fière du projet du Complexe Rehamna « Bio » qui offre des emplois décents aux bénéficiaires parmi les femmes et les hommes de la zone.

Dans le même sillage, elle a mis en avant l’importance de ce projet de nature à permettre à nombre d’habitants parmi les jeunes, de bénéficier de formation et de créer leurs propres coopératives, ce qui leur a permettra d’avoir un revenu et par conséquent, d’améliorer leurs conditions socio-économiques et celles de leurs familles.

Mme Jinane Mouftakir, cheffe de service de la Communication à la province de Rehamna, a rappelé, pour sa part, la pertinence de la journée mondiale de la femme rurale, qui se veut une occasion de mettre en relief le rôle joué par la gent féminine sur les plans social et économique.

Elle a relevé que dans le cadre des Hautes Orientations Royales et de la mise en oeuvre du Nouveau Modèle de Développement (NMD), et dans la perspective de renforcer davantage la promotion et la préservation des droits de la femme, des initiatives sont prises par la province de Rehamna et l’INDH, avec le concours de plusieurs partenaires, notamment pour consolider les mécanismes de suivi, d’accompagnement et de financement au profit de ces femmes.

C’est dans ce contexte, ajoute Mme Mouftakir, que le Complexe Rehamna Bio a vu le jour avec comme vocation de consolider l’autonomie de la femme et d’améliorer ses conditions socio-économiques.

M. Mustapha Benhoumane, gérant de ce projet écologique, a passé en revue, quant à lui, les composantes de ce Complexe, mettant en avant son engagement dans le cadre de ce projet intégré, à faire appel à une main d’oeuvre locale, et à appuyer et encourager les jeunes de la région en renforçant leurs compétences et savoir-faire en la matière.