Audience solennelle d’ouverture de l’année judiciaire 2022

Marrakech – La Cour d’Appel de Marrakech a tenu, mardi, l’audience solennelle marquant l’ouverture de l’année judiciaire 2022, avec la Haute Approbation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

Dans une allocution de circonstance, le premier président de la Cour d’Appel de Marrakech, M. Abdellah El Jaâfari, a fait savoir que l’ouverture de l’année judiciaire se veut un événement annuel distingué et une tradition judiciaire à forte symbolique en ce sens qu’il vise à mettre en relief la noblesse de la mission de la justice.

Et de poursuivre que la famille de la justice dans la circonscription de la Cour d’Appel de Marrakech, à l’instar des autres tribunaux du Royaume, ne cesse de faire part de sa fierté de la Haute Sollicitude dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), entoure le pouvoir judiciaire.

M. El Jaâfari n’a pas manqué de souligner que le Royaume a parachevé le cadre fondateur du système judiciaire avec l’adoption des lois organiques du CSPJ et du statut des magistrats, l’installation des membres du CSPJ, l’adoption de la loi organique de la présidence du Ministère Public, et le transfert de compétences du ministre de la justice au Président du Ministère Public, Procureur Général du Roi près la Cour de Cassation.

Avec ces mesures, les mécanismes des structures du pouvoir judiciaire et ses composantes, tels que mis en oeuvre en application des dispositions de la Constitution, sont autonomes des pouvoirs législatif et exécutif, a-t-il rappelé.

Le principal enjeux auquel fait face la justice demeure de garantir l’autonomie du pouvoir judiciaire, étant donné que cette autonomie n’a pas été légiférée au profit des magistrats, mais en faveur des justiciables, a dit M. El Jaâfari, estimant que ce principe constitutionnel est « l’ambition du peuple et la volonté de SM le Roi ».

Et d’ajouter que la promotion du pouvoir judiciaire requiert la fédération des efforts de l’ensemble des acteurs opérant dans le secteur, à savoir les magistrats, les avocats, les fonctionnaires, les autorités publiques, les huissiers de justice et les autres agents judiciaires.

La justice oeuvre pour l’encouragement de l’investissement, le renforcement de la gouvernance judiciaire et la consolidation de son efficacité, sa rationalisation et son adaptation aux objectifs fixés, outre l’exploitation optimale des opportunités qu’offre la technologie et la généralisation de son usage dans le cadre du tribunal numérique, a-t-il enchaîné.

Partant du rôle que joue la justice dans le règlement des différends et litiges, M. El Jaâfari a fait savoir que le nombre de dossiers en instance au niveau de la circonscription judiciaire de la Cour d’Appel de Marrakech s’est élevé en 2021 à 28.942 affaires, alors que le nombre de dossiers soumis aux tribunaux de 1ère instance au titre de la même année est estimé à 357.309.

Concernant les procès à distance, le nombre d’affaires s’est élevé à 27.155 ayant concerné 31.302 incarcérations et 10.252 jugements et décisions prononcés, avec une augmentation des recettes liées à l’exécution coercitive.

De son côté, le procureur du Roi près la Cour d’Appel de Marrakech, M. Saleh Tizari, a indiqué que l’ouverture de l’année judiciaire constitue une occasion idoine pour jeter la lumière sur le bilan des différents services relevant du ministère public au niveau de la Cour d’Appel et des tribunaux de 1ère instance y afférents.

Il a rappelé que le rôle majeur du Ministère Public est de veiller à la mise en application de la politique pénale et de lutter contre les crimes dans ses différentes formes, réitérant l’engagement à poursuivre les efforts visant à veiller à la bonne application de la loi, à la consolidation de l’autorité de l’Etat et à la garantie de la sécurité des personnes et des biens.

Par la même occasion, il a été procédé à la remise au procureur du Roi près la Cour d’Appel de Marrakech, d’un Wissam Royal en signe de reconnaissance de ses efforts et de son engagement en faveur de la justice.

Ont pris part à cette audience, des membres du CSPJ, des responsables judiciaires ainsi que des personnalités civiles et militaires.