Démocratie participative: Renforcement des capacités des collectivités territoriales

Marrakech – « Le renforcement des capacités des collectivités territoriales en matière de démocratie participative et de participation citoyenne » est le thème d’une session de formation organisée, du 26 au 28 juillet courant à Marrakech, à l’initiative du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), en partenariat avec le Bureau de L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) à Rabat, et du Conseil Régional de Marrakech-Safi.

Tenue en présence d’élus communaux, des présidents des trois instances consultatives du CNDH, des acteurs de la société civile, cette session de formation, la 5è du genre organisée par le CNDH à l’échelle nationale, intervient dans le cadre de la convention de partenariat signée entre le CNDH et le Conseil régional de Marrakech-Safi en 2009, dans le but de renforcer et de développer les capacités des acteurs territoriaux dans le domaine des droits de l’Homme, et d’appuyer les collectivités territoriales en matière d’adoption de politiques publiques.

Cette session de formation s’insère aussi dans le cadre des multiples efforts déployés afin de consolider une gouvernance citoyenne dans diverses régions du Royaume et ce, conformément aux critères internationaux.

Lors de cette première journée de formation, les participants ont mis l’accent sur l’importance de mettre en place des politiques publiques dans les domaines de la culture, de la politique entre autres, telles que préparées et réalisées selon une approche fondée sur les droits de l’Homme, considérant que le développement territorial au Maroc est un choix stratégique et indispensable pour le renforcement du rôle des collectivités territoriales dans la consolidation de l’expérience des droits de l’Homme dans le Royaume, et la réalisation de la démocratie participative comme socle de la démocratie représentative.

Dans le même sillage, les participants ont souligné la nécessité d’encourager la complémentarité entre les collectivités territoriales et la société civile, et de mettre en œuvre le partenariat entre cette dernière et le secteur privé.

Intervenant à cette occasion, M. Mustapha Laarissa, président de la Commission Régionale des Droits de l’Homme à Marrakech-Safi, a fait savoir que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la première convention signée entre la CRDH et le Conseil régional de Marrakech- Safi, et de la seconde conclue entre le Conseil et l’UNESCO, qui porte notamment, sur le renforcement des capacités des acteurs communaux, civils et sociaux dans le domaine de la démocratie participative, et sur le renforcement des capacités de l’élément humain en matière de gestion des affaires publiques.

Il a ajouté, dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, qu’il convient d’accorder une grande importance à l’élément humain, avec une nouvelle gouvernance basée sur les compétences nécessaires pour relever les défis de l’avenir, notant que le nouveau modèle de développement accorde une grande attention à la démocratie participative et à la consolidation des capacités des acteurs dans divers domaines.

il a, par ailleurs, mis l’accent sur l’approche fondée sur les droits de l’Homme en tant qu’élément fondamental pour la démocratie participative, tout en reconsidérant les compétences des acteurs élus pour qu’ils puissent relever les défis liés au diagnostic et à l’identification des problèmes quotidiens.

De son côté, Mme Iman Bonjara, responsable de projets dans le secteur des sciences sociales et humaines au Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, a souligné l’importance d’organiser cette session de formation afin de renforcer les capacités des acteurs communaux dans le domaine de la démocratie participative et la participation citoyenne.

Et de poursuivre, dans une déclaration similaire, que l’UNESCO s’engage à soutenir ses partenaires institutionnels dans les États membres, y compris les acteurs de la société civile, les médias régionaux et les universitaires, pour leur implication dans la promotion du développement durable, des droits de l’Homme et de la paix pour un monde meilleur.

Cette session de formation comprend des ateliers pratiques et des études, ayant pour objectif la consolidation d’une gouvernance citoyenne dans différentes régions et ce, conformément aux critères internationaux, ainsi que le renforcement des capacités des acteurs territoriaux pour mettre en œuvre une approche participative adaptée aux enjeux territoriaux.

Cette session de formation, qui constitue un espace d’échange et de partage d’expériences entre les participants, aborde un ensemble d’axes qui concernent l’amélioration de l’accessibilité des personnes en situation de handicap, le droit à l’information, la manière d’élaborer une Charte de démocratie participative, et du budget participatif, ainsi que la manière d’utiliser les technologies modernes de communication dans le domaine de la participation citoyenne.