Dernières précipitations: L’espoir renaît chez les éleveurs

Par Omar Er-rouch
Benguérir (Province de Rehamna) – Après un début de campagne agricole très difficile en raison d’un fort déficit pluviométrique, les précipitations importantes qui se sont abattues durant les dernières semaines sur les différentes provinces relevant de la région Marrakech-Safi ont eu un impact positif sur les parcours et le couvert végétal.

Ces précipitations qui ont concerné les différentes provinces de la région Marrakech-Safi ont été accueillies avec beaucoup d’enthousiasme et d’optimisme par les éleveurs, dans la mesure où l’amélioration des parcours permettrait d’atténuer les charges des aliments de bétail.

Selon les données officielles de la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA) Marrakech-Safi, les pluies généralisées sur le territoire de la région Marrakech-Safi ont porté le cumul pluviométrique moyen à 131 mm, dont 78 mm depuis le début de mars, contre 208 mm durant la même période de l’année précédente.

La bonne répartition de ces pluies depuis le début du mois de mars a eu un impact positif sur les parcours dans la région connue pour être une zone d’élevage par excellence, surtout, après un début de campagne très difficile lié à un déficit pluviométrique très marqué, entraînant une insuffisance d’eau d’irrigation au niveau des barrages et un rabattement du niveau de la nappe phréatique.

L’amélioration des conditions climatiques a ainsi permis la programmation des cultures printanières, sur une superficie de près de 7.200 ha de maraîchage de printemps, 57.400 ha de maïs, 5.000 ha de pois chiche, tient à préciser la DRA Marrakech- Safi, notant que les réalisations à ce jour sont intéressantes, avec environ 3.800 ha de maraîchage de printemps, 5.100 ha de pois chiche, et 52.300 ha de maïs.

Concernant le secteur de l’élevage, l’impact de ces précipitations a été encore plus significatif à travers l’amélioration du couvert végétal et par conséquent, l’état des parcours, dont la superficie s’élève à 57.000 ha.

Dans le même sillage, il convient de noter que pour la sauvegarde du capital animal, les éleveurs profitent de l’appui du Département de l’Agriculture à travers la distribution de l’orge et de l’aliment composé à un prix subventionné et ce, dans le cadre du Programme de Réduction de l’Impact du Déficit Pluviométrique lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Dans le cadre de ce programme, la région Marrakech-Safi a procédé à la distribution de la première tranche de l’orge subventionné qui porte sur une dotation de 560.000 Qtx. « A la date du 18 avril courant, plus de 311.000 Qtx ont été distribués au niveau des points relais et bénéficient à plus de 103 600 éleveurs », indique la DRA Marrakech-Safi, ajoutant que d’autres tranches suivront selon l’évolution de la situation au niveau de la région.

Quant à la distribution de l’aliment composé, elle porte sur une dotation de 174.000 Qtx, dont plus de 31.000 Qtx livrés à ce jour, précise-t-on.

Par ailleurs, en ce qui concerne l’assurance multirisque climatique qui concerne environ 400.000 ha au niveau de la région Marrakech-Safi, les commissions locales mixtes qui groupent les experts de la MAMDA et les services déconcentrés du ministère de l’Agriculture ont déjà réalisé les travaux d’expertise.

Concernant l’indemnisation des agriculteurs concernés, elle a commencé depuis le début du mois d’avril courant, et ce, dans l’objectif d’apporter un appui financier aux agriculteurs pour la suite de la campagne agricole.

A la province de Rehamna plus précisément, à la commune Ouled Hassoun Hamri, où s’est rendue récemment une équipe de M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, l’impact très positif des dernières précipitations qui se sont abattues sur cette zone, est « palpable » comme en témoigne l’amélioration du couvert végétal au niveau des pâturages.

« Dans la province de Rehamna, le cumul pluviométrique a atteint 117 mm à ce jour, dont 57 mm depuis le début du mois de mars, soit deux fois plus que la pluviométrie enregistrée au mois de mars 2021 et cinq fois plus que la pluviométrie enregistrée durant la même période de 2020 », s’est félicitée Mme Imane Chibane, Cheffe du service Protection sociale et Statistiques à la Direction provinciale de l’Agriculture (DPA) de Rehamna, dans une déclaration à M24.

Ces précipitations, a-t-elle enchainé, ont eu un impact positif le couvert végétal dans les différentes collectivités territoriales de la province, faisant savoir que ces pluies ont contribué à réduire le coût d’irrigation pour les agriculteurs et les frais des éleveurs consacrés aux fourrages du bétail.

Cette pluie salvatrice a été donc accueilli avec beaucoup d’optimisme et d’espoir par les éleveurs, notamment en raison de son impact bénéfique sur l’amélioration du couvert végétal des parcours.

« Ces dernières précipitations ont eu un impact très positif sur la croissance du couvert végétal dans les pâturages, ce qui a fourni d’importantes unités fourragères pour le bétail et a réduit la charge d’achat des aliments du bétail chez les éleveurs », s’est félicité, pour sa part, M. Kamal Mohamed, éleveur à la commune de Ouled Hassoun Hamri.

« L’amélioration du pâturage a permis de redresser l’état et la santé du cheptel, générant une offre abondante et en bonne qualité pour l’Aid Al Adha », s’est félicité ce membre de l’Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins (ANOC), saluant, au passage, l’appui du Département de l’Agriculture à travers la distribution de l’orge et de l’aliment composé à un prix subventionné, dans le cadre du Programme de Réduction de l’Impact du Déficit Pluviométrique, ce qui « a permis une amélioration des performances zootechniques du cheptel ».