Diffusion de la culture de paix: Appel au renforcement des capacités des femmes

Marrakech- Les participants à la 2è Conférence internationale sur le rôle des femmes leaders arabes et africaines dans la diffusion du concept de paix dont les travaux ont démarré vendredi à Marrakech, ont plaidé en faveur du renforcement des capacités des femmes arabes et africaines dans la diffusion de la culture de paix.

Les intervenants à ce conclave de trois jours placé sous le signe « Elle… pacificatrice », ont souligné l’importance de mettre en lumière le rôle pionnier des femmes dans l’activation des fondements de la responsabilité sociale, de soutenir la coopération conjointe et de renforcer l’échange d’expériences dans le domaine de la promotion des femmes arabes et africaines.

Intervenant à cette occasion, la ministre de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, Mme Aouatif Hayar, a indiqué que cette rencontre d’envergure internationale offre l’opportunité de transférer et d’échanger les expériences réussies entre les femmes arabes et africaines dans les domaines de la diffusion de la culture de paix et de l’autonomisation de la femme.

Dans ce sens, elle a rappelé que le Royaume a entrepris, au cours des dernières années, des réformes politiques et constitutionnelles fondamentales, lancé des chantiers majeurs et mis en place des politiques sectorielles visant la promotion du statut de la femme et la protection de ses droits, conformément aux dispositions constitutionnelles du Royaume et à l’esprit des conventions internationales.

« Cette conférence établit des ponts de coopération entre les femmes arabes et africaines en vue de formuler une vision prospective et inclusive du rôle de la femme dans la diffusion de la culture de paix », a relevé, pour sa part, SA la Princesse, Doaa Bint Muhammad Ezzat du Royaume d’Arabie Saoudite.

Rappelant le rôle « majeur » que les femmes ont à jouer dans la promotion de la culture de paix dans un monde de plus en plus déchiré par les conflits, elle a souligné l’importance de l’éducation, notamment des femmes, en tant qu’élément clé pour l’adoption d’un ensemble de valeurs, attitudes, comportements et modes de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits, en s’attaquant à leurs racines par le dialogue entre les individus, les groupes et les Etats.

De son côté, Mme Chantal Yelu Mulop, Conseillère spéciale du Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo, chargée de la Jeunesse et de la lutte contre les violences faites à la femme, a indiqué que les participants « vont travailler ensemble pendant trois jours afin de formuler des recommandations visant le renforcement des capacités des femmes arabes et africaines dans la diffusion de la culture de paix, et la promotion de l’économie, du financement et de l’inclusion financière de la femme ».

Mme Mulop a saisi cette occasion pour appeler à une « véritable » implication des femmes dans la prévention et le règlement des conflits, affirmant que l’autonomisation des femmes constitue la première ligne de défense contre le militarisme et l’extrémisme violent.

De son côté, M. Mohamed Kamel Al-Moaini, Président de l’Institut International pour la Diplomatie Culturelle (Émirats Arabes Unis), a exprimé ses remerciements au Maroc pour l’organisation de cette conférence de grande importance, plaidant pour la promotion de la diplomatie culturelle qui vise à l’exportation de données représentatives de la culture nationale et à des interactions avec d’autres pays, contribuant ainsi à une meilleure compréhension entre les peuples.

« Les recommandations de cette conférence permettront de dessiner un avenir meilleur pour les prochaines générations, notamment les femmes qui jouent un rôle clé dans la diffusion de la culture de paix dans le monde », a-t-il fait savoir.

La présidente de la conférence, Mme Anissa Naqrachi, a, de son côté, indiqué que cet événement a pour objectif de soutenir et mettre en valeur les femmes des sociétés arabes et africaines dans la réalisation du développement dans tous ses domaines et la création d’une culture de la paix et son renforcement dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD).

Elle a, dans ce sens, appelé à valoriser les nouveautés de l’arsenal juridique au Maroc portant sur le développement du système des affaires, l’incitation à l’investissement, le soutien aux entreprises nationales et la promotion d’autres chantiers socioéconomiques, tout en les plaçant au centre des grandes stratégies de développement du Royaume.

Organisée par l’Organisation Marocaine pour l’Equité Familiale et la Fondation Nour pour la solidarité avec les femmes rurales, cette rencontre vise à étudier les moyens de développer les capacités des femmes soutiens de famille et des femmes au foyer, renforcer leurs capacités pour les autonomiser économiquement, et présenter des expériences et des initiatives inspirantes de femmes dans les domaines du soutien au développement et à la paix dans les pays en guerre et en paix.

Elle se propose également d’établir des opportunités de rencontre entre les investisseurs des deux côtés de la circulation des fonds, pour offrir des opportunités de connaître des partenaires potentiels dans des opérations conjointes.

Au programme de cette rencontre internationale figurent des séminaires et des ateliers, la signature de livres, des soirées artistiques et un programme touristique riche et varié à travers des visites de plusieurs sites emblématiques de la Cité ocre.