Fatima Bouchoua, une alliance entre médecine et action associative

Par Rida SEKKAT
Marrakech – Native de Rabat en 1965, Mme Fatima Bouchoua, qui assume de la plus belle des manières la double casquette de médecin et d’actrice associative et des droits de l’Homme, représente l’exemple parfait de la femme marocaine ayant marqué de sa présence distinguée le champ d’exercice de sa profession, sans pour autant laisser pour compte sa grande passion pour l’action associative et dans le domaine des droits humains.

A l’instar de nombreuses de ses concitoyennes qui excellent dans leur domaine de prédilection et font montre d’une détermination, d’une force de caractère et d’une persévérance inébranlables, Mme Bouchoua, tout en poursuivant avec confiance sa carrière professionnelle et en s’investissant pleinement pour s’acquitter de sa noble mission, continue aussi de s’illustrer avec brio dans les autres champs d’activités relevant de ses centres d’intérêt à Marrakech, afin de contribuer, à son échelle, au rayonnement de l’image de la cité ocre et du Royaume.

La présence très remarquable de Mme Bouchoua ne cesse, d’ailleurs, d’être saluée, dans la ville impériale, par les différentes sensibilités locales qui ne tarissent pas d’éloges à son endroit, en tant que femme connue pour son engagement infaillible, son dévouement sans limites et la mise à contribution de ses innombrables compétences et talents confirmés pour traduire ses idées en des actions gravées à jamais dans la mémoire collective de la cité ocre.

Mme Bouchoua a fait ses débuts en médecine, un domaine auquel elle s’est intéressée juste pour exaucer la volonté de son père, et dans l’action associative, après l’achèvement de ses études en France où elle s’est spécialisée dans les maladies ORL. Elle était, d’ailleurs, parmi les premières femmes ayant exercé dans ce domaine dans différents établissements hospitaliers publics à Marrakech, Chichaoua et Al Haouz.

Sa persévérance et son implication inaltérable dans de nombreuses initiatives ont fait d’elle un modèle de femme ayant réussi à s’imposer, à démontrer sa capacité à relever tous les défis et à s’illustrer dans divers champs inhérents aux questions de la femme et à l’action associative et dans le domaine des droits de l’Homme au niveau de la ville de Marrakech.

Titulaire d’un baccalauréat en sciences expérimentales en 1984 à Rabat et d’un doctorat en médecine générale de la Faculté de médecine et de pharmacie relevant de l’Université Mohammed V, et diplômée de la Faculté de médecine de Nancy (France), en tant que spécialiste en Oto-Rhino-Laryngologie (ORL), Mme Bouchoua a choisi de se frayer son propre chemin en dépit des contraintes et difficultés auxquelles elle était confrontée et ce, à travers sa participation à de nombreuses campagnes médicales, à titre bénévole, dans les provinces et communes rurales jouxtant la cité ocre.

Malgré ses autres occupations liées à la recherche médicale, l’action associative et dans le domaine des droits de l’Homme demeure l’un des principaux points forts de la carrière de Fatima Bouchoua, qui a sacrifié une partie de sa vie pour servir la population du monde rural, à travers son engagement aux côtés de ses collègues afin de satisfaire les besoins des habitants, notamment dans le domaine de la santé, sans oublier sa présence au sein de diverses associations féminines.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Bouchoua a indiqué que son militantisme au sein d’associations estudiantines durant ses études universitaires lui a permis de prendre connaissance et de s’intéresser davantage aux questions des femmes.

Evoquant l’expérience de ses études à l’étranger, elle a précisé qu’après sa nomination à la tête du service ORL de l’hôpital El Antaki à Marrakech, elle s’est engagée dans un ensemble d’initiatives visant à développer le travail au sein de cet établissement de santé, expliquant que ces actions humanitaires, menées en partenariat avec des associations françaises de la ville de Rouen, consistaient en la réalisation de nombreuses opérations chirurgicales et l’organisation de sessions de formation et de campagnes médicales et de sensibilisation à l’importance de la santé, au profit des enfants des écoles en milieu rural.

Mme Bouchoua continue inlassablement son action infatigable sur les plans associatif et des droits de l’Homme, dans l’espoir de changer les stéréotypes autour du statut de la femme et ce, en menant une série d’actions de sensibilisation en vue de déconstruire cette culture traditionnelle dominante qui empêche de mettre en évidence la véritable condition de la gent féminine.

S’agissant de la célébration de la Journée internationale de la femme, elle a souligné qu’il s’agit d’une occasion pour se rappeler les nombreuses réalisations des femmes et évaluer leurs expériences dans divers domaines, ainsi que pour mettre en valeur l’image idéale de la femme, en général, et de celle Marocaine, en particulier, et son engagement effectif et efficient dans le processus de développement social et sa contribution agissante aux acquis majeurs réalisés à tous les niveaux.

Et de poursuivre que malgré certains progrès enregistrés durant la dernière décennie en faveur de la femme marocaine dans tous les secteurs, cette dernière aspire toujours à réaliser d’autres performances à même de satisfaire toutes ses ambitions.

Mme Bouchoua a, dans ce sens, noté que les dispositions de la Constitution garantissent de nombreux droits ayant trait à cette frange de la société, notamment ceux liés à l’égalité entre les deux sexes dans tous les droits et à la parité, le rejet de toute discrimination fondée sur le sexe, et la prééminence des chartes internationales des droits humains ainsi que l’adaptation de la législation nationale à ces instruments.

A la faveur donc de son expérience, de sa riche carrière professionnelle et de son intérêt intarissable à l’action associative et dans le domaine des droits humains, Fatima Bouchoua demeure un modèle éloquent de la femme marocaine militante, qui a démontré sa capacité à atteindre l’excellence, à donner avec générosité et à contribuer au développement de la société.