Focus sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Essaouira – La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) et les industries créatives ont été au cœur d’une rencontre-débat, organisée mercredi à Essaouira, avec la participation d’un parterre d’experts et d’acteurs concernés par la chose culturelle.

Rehaussée par la présence de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, du gouverneur de la province, Adil El Maliki et du président du conseil communal, Tarik Ottmani, cette rencontre, qui intervient dans le cadre d’un atelier de trois jours, organisé par le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb et l’Association Essaouira-Mogador, a été l’occasion d’engager un échange fructueux sur les domaines et les différents outils disponibles pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Il a été notamment question de la démarche à suivre pour la présentation d’un dossier relatif à l’inscription sur la liste représentative du PCI et de l’assistance internationale pour le financement de projets de sauvegarde de ce legs.

Animée par le directeur par intérim du Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, Karim Hendili et Sanae El Allam, responsable-adjointe du secteur de la culture au sein du même bureau, cette rencontre a été marquée par une proposition portant sur le montage d’une requête de financement pour la création d’une école dédiée à l’art gnaoui et à la sauvegarde de ce héritage musical ancestral afin d’assurer sa transmission aux générations futures.

Cette rencontre intervient dans le cadre d’un atelier initié sous le thème « La sauvegarde du patrimoine urbain au Maghreb, intégration de la culture, du patrimoine et de l’histoire dans les stratégies de développement local ».

Cet atelier de trois jours tend à jeter la lumière sur le rôle moteur de la culture, sous toutes ses formes d’expression (patrimoine, histoire, arts,…), dans les stratégies du développement local et à démontrer comment la culture apporte sa contribution au développement humain et social, peut générer des opportunités d’emploi et faire partie d’une stratégie territoriale à part entière.