Elèves: Formation sur l’immunisation contre l’extrémisme violent

Marrakech – Une session de formation autour de l’immunisation contre l’extrémisme violent a été organisée, les 27 et 28 mai à Marrakech, au profit des élèves, par la Rabita Mohammadia des oulémas.

Une trentaine d’élèves relevant de l’établissement scolaire Hassan Ibn Thabit ont bénéficié de cette formation de deux jours, qui s’inscrit dans le cadre d’une série de sessions scientifiques pour le renforcement des capacités en matière d’immunisation contre l’extrémisme violent et le discours de haine.

Les travaux de cette session, encadrée par des oulémas et des professeurs, ont été axés essentiellement sur la présentation des principaux concepts, les approches d’édification des capacités d’immunisation contre l’extrémisme violent et sur l’accompagnement numérique du projet « immunisation contre l’extrémisme violent ».

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le président du centre d’études et de recherches sur les valeurs au sein de la Rabita Mohammadia des Oulémas, Mohamed Belakbir, a indiqué que cette session de formation visait à immuniser les jeunes et les adolescents contre l’extrémisme violent et de les doter des capacités nécessaires à même de leur éviter de basculer dans l’extrémisme.

Cette formation portait aussi sur un ensemble de mécanismes, d’approches et de méthodes d’immunisation à savoir les arrières-dialogues et les cartes mentales, compte tenu de l’importance de ces approches et du fait que l’extrémisme violent repose essentiellement sur une carte mentale spécifique conçue par les extrémistes.

A travers ces formations, la Rabita Mohammadia ambitionne de stimuler l’immunité intellectuelle des jeunes, a-t-il noté, soulignant que l’auto-immunisation est de nature à servir d’auto-rempart pour toute personne lorsqu’elle est confrontée à la tentative d’endoctrinement ou d’enrôlement.

Pour sa part, Mme Malika Makhsas, professeure au lycée Hassan Ibn Thabit, a expliqué, dans une déclaration similaire, que cet atelier de formation a été l’occasion de faire la lumière sur l’ampleur de l’impact des médias sociaux et de leur contribution à la diffusion de l’extrémisme parmi les jeunes.

L’ensemble des cadres administratifs et pédagogiques ainsi que les apprenants sont mobilisés pour faire face à ce phénomène, a-t-elle souligné.

A noter que la Rabita Mohammadia des oulémas vient de lancer une série de sessions scientifiques pour le renforcement des capacités en matière d’immunisation contre l’extrémisme violent et le discours de haine sous le thème « l’immunisation contre l’extrémisme violent ».

Ces sessions de formation interviennent en continuité des programmes scientifiques inscrits dans le cadre de la stratégie mise en œuvre par la Rabita Mohammadia des oulémas avec les différents acteurs et partenaires, dans le but de doter les chercheurs, les encadrants, les jeunes et autres parties intéressées des compétences et connaissances à même de renforcer l’accompagnement, l’encadrement et la qualification.

Cette initiative ambitionne également l’élaboration d’outils et de mécanismes de travail prenant en considération les catégories des bénéficiaires et leurs niveaux scientifiques et intellectuels et permettant de comprendre les équilibres psycho-socio-culturels de la personnalité

L’objectif est d’adopter et de s’approprier ces mécanismes et outils pour une meilleure performance dans ces domaines, à travers des thématiques ayant notamment trait au « discours extrémiste en contexte numérique : spécificités et parcours », aux « cartes mentales, différenciations et arrières discours », au « discours extrémiste : dialectique de l’interprétation et modifications des cartes mentales » et aux « plateformes des réseaux sociaux : opportunités et risques ».