Formation en matière de prévention et de prise en charge de la tuberculose

Marrakech – Quelque 26 médecins issus des Centres de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires (CDTMR) relevant des régions Marrakech-Safi et Béni Mellal-Khénifra ont bénéficié, du 18 au 20 mai à Marrakech, d’une session de formation en matière de prévention et de prise en charge de la tuberculose.

Organisée par la Direction régionale de la Santé et de la protection sociale de Marrakech-Safi en partenariat avec le Programme d’appui du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, cette formation visait à mettre à niveau les connaissances du personnel de la santé dans le domaine de lutte contre la tuberculose, renforcer et développer les compétences du personnel pour disposer de ressources humaines qualifiées pour la mise en œuvre du Programme National de Lutte Anti Tuberculeuse (PNLAT).

Il s’agit aussi de connaitre les particularités de la tuberculose chez l’enfant et l’adolescent et les directives du PNLAT en matière de prévention, de diagnostic et de prise en charge de la tuberculose chez cette population, et en matière d’identification et prise en charge des sujets contacts et maitriser la procédure de déroulement d’une enquête autour du cas de tuberculose et enfin connaitre les directives du PNLAT en matière de diagnostic et de traitement l’infection tuberculeuse latente (ITL) chez les groupes à risques de tuberculose.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’info en continu de la MAP, Dr. Laila Bouhamidi, chef du service des maladies respiratoires au sein de la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies relevant du ministère de la Santé et coordinatrice du PNLAT, a souligné que la tuberculose demeure un problème important de santé publique au Maroc avec près de 30.000 nouveaux cas enregistrés annuellement au niveau national, saisant savoir que les cas sont concentrés dans certaines régions plus que d’autres.

Et de noter que la pandémie de la Covid-19 a mis à rude épreuve tous les efforts consentis par le Maroc pour éradiquer cette maladie, assurant que ce programme est en train de rattraper les dégâts causés par la pandémie de la Covid-19.

Cet atelier, qui s’inscrit dans le cadre de ce plan stratégique qui concerne tout le territoire national, cible les médecins pneumologues et médecins impliqués dans les activités de prise en charge des patients tuberculeux sur les nouvelles directives du programme en adéquation avec les recommandations internationales et nationales, a-t-elle insisté.

Cette session vise en premier lieu à renforcer la prise en charge de la tuberculose chez l’enfant, qui est un profil vulnérable à cette maladie ainsi que la prise en charge de la tuberculose latente, a-t-elle indiqué.

« Pour éradiquer cette maladie infectieuse, nous sommes appelés à ne pas se contenter de traiter les malades qui viennent aux hôpitaux, mais à chercher auprès de leurs contacts et de leur entourage, pour leur fournir un traitement préventif et ainsi parvenir à éliminer ce réservoir et éradiquer cette maladie infectieuse conformément aux Objectifs du développement durable (ODD) à l’horizon 2030 », a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration similaire, Dr. Redouane Hajji, responsable régional du programme de lutte contre la tuberculose, a relevé que cette formation bénéficie à 16 médecins de la Direction régionale de la Santé et de la protection sociale de Marrakech-Safi, 7 médecins de la Direction régionale de la Santé et de la protection sociale de Béni Mellal-Khénifra, en plus de 3 médecins des services de santé des Forces Armées Royales (FAR) à Marrakech.

Concernant la situation épidémiologique de la tuberculose au niveau de Marrakech-Safi, il a indiqué que cette région a enregistré en 2021, quelque 2.427 cas, dont 52% dans la préfecture de Marrakech et la province de Safi, ajoutant que grâce au PNLAT, le Maroc a réussi à réduire l’incidence de la maladie de 65 à 50 cas pour 100.000 habitants.

Cet atelier comportait des présentations en sessions plénières, des discussions, des exercices de simulation de cas cliniques et des évaluations par un quiz: pré et post-test (QCM).