INDH: Focus sur les réalisations en faveur de l’inclusion des jeunes

Chichaoua – Une rencontre provinciale axée sur la présentation et la mise en valeur des grandes réalisations et acquis de la 3è phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), notamment dans le cadre du programme « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes », a été organisée mercredi au siège de la préfecture de la province de Chichaoua.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du 17è anniversaire de l’INDH placé cette année sous le signe  » Phase 3 de l’INDH : Approche renouvelée pour l’inclusion des jeunes », a été présidée par le gouverneur de la province de Chichaoua, M. Bouabid El Guerrab, en présence notamment du président de la Fondation de Recherche, Développement et Innovation en Sciences et Ingénierie (FRDISI), M. Hicham Madroumi, des chefs des services extérieurs concernés, de jeunes bénéficiaires de l’INDH, ainsi que des acteurs de la société civile.

A cette occasion, il a été procédé à la présentation d’une série d’exposés destinés à présenter le bilan des programmes de l’INDH, notamment celui intitulé « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes », et à mettre l’accent sur l’avancement de leur mise en oeuvre, avec un focus sur la promotion de l’entrepreneuriat et l’amélioration de l’employabilité chez les jeunes.

Intervenant à cette occasion, M. El Guerrab a fait savoir qu’au niveau provincial, l’INDH oeuvre en vue de faciliter et de promouvoir les initiatives d’investissement auxquelles s’inscrivent les jeunes, en renforçant leurs capacités, et apportant l’appui financier à leurs projets de manière à créer des opportunités d’emploi, en application des dispositions de la convention de partenariat concernant l’inclusion économique des jeunes, signée entre le gouvernement du Royaume et la Banque Mondiale, et dont le choix a été porté sur la région Marrakech- Safi pour son activation à travers l’INDH.

Cela intervient en cohérence également avec les recommandations du Rapport sur le Nouveau Modèle de Développement (NMD), surtout en ce qui concerne le suivi, l’évaluation et le partenariat au niveau territorial, comme en ce qui concerne la qualité de l’accompagnement, a expliqué le gouverneur.

En ce qui concerne l’appui au développement des chaines de production, il se fait au plan régional à travers la sélection de huit filières de production, entre autres, le tissage, le lait, l’olive, l’argan, le tourisme, la programmation informatique…., a indiqué M. El Guerrab, notant que les études relatives à ces filières atteignent leur phase finale, alors qu’il sera procédé prochainement à l’ouverture des appels à proposition des projets y afférents au profit des coopératives locales.

Pour ce qui est de l’appui à l’entrepreneuriat, la FRDISI s’est donnée la mission d’assurer la gestion de l’accompagnement antérieur et postérieur au profit des porteurs de projets, et leur appui en termes de création et de gestion de leurs entreprises.

Parallèlement aux missions de ladite Fondation, il a été procédé à la création d’un Centre d’appui entrepreneurial et de développement économique local à Chichaoua qui est supervisé par le Centre Régional d’Investissement (CRI), outre un espace d’emploi des jeunes à Imintanoute relevant de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC), deux entités qui seront opérationnelles prochainement, a poursuivi le gouverneur.

Dans la foulée, il a mis en relief la mobilisation sans faille en vue de transcender toutes les difficultés et de relever l’ensemble des défis susceptibles de se dresser devant le bonne marche de ce chantier Royal ambitieux, rappelant que l’inclusion économique des jeunes demeure un enjeu majeur pour atteindre le développement escompté.

Il s’agit d’oeuvrer sans relâche afin de renforcer et promouvoir l’employabilité des jeunes, de développer le marché de l’emploi, et de garantir la pérennité des projets afin de créer la valeur ajoutée escomptée, et ce à travers une approche renouvelée qui tient compte des particularités locales, a estimé M. El Guerrab.

Dans ce sens, il a appelé l’ensemble des intervenants concernés, partenaires, et acteurs de développement à doubler d’efforts dans le contexte de la mise en application de la 3è phase de l’Initiative, afin de consolider les acquis de développement, de tirer vers le haut la cadence des réalisations et de viser l’efficience dans la concrétisation des projets de développement.

De son côté, le Chef de la Division de l’Action Sociale (DAS) à la préfecture de la province de Chichaoua, M. Salem Loudini, a passé en revue les multiples réalisations du programme « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes » au titre des années 2020 et 2021 auquel a été alloué un budget de l’ordre de 11,54 millions de DH, dont la contribution de l’INDH s’est élevée à 6,32 millions de DH, alors que les porteurs de projets ont participé avec un montant de l’ordre de 5,22 millions de DH.

Et de poursuivre que le nombre d’entreprises ayant vu le jour au niveau provincial dans le cadre de ce programme s’élève à 59 et que le nombre de bénéficiaires a atteint 68, ce qui a permis la création de 127 opportunités d’emploi, notant que les entreprises créées se répartissent entre les secteurs des services avec 32%, l’artisanat (25%), l’Agriculture (19%), l’industrie (20%), la technologie et l’informatique (4%).

Pour sa part, M. Madroumi a indiqué que le montant total du budget alloué aux projets d’appui à l’entrepreneuriat des jeunes au titre de l’année en cours, 22 projets au total, s’élève à 2.260.142 DH, dont la part de l’INDH est de 1.305.883,24 DH, contre 21 projets en 2021 d’un montant de 2.144.232,08 DH (1.286.539,25 DH) comme contribution de l’INDH.

Et de poursuivre que la plateforme des jeunes a accueilli plus de 3.000 jeunes, alors que le nombre de bénéficiaires de sa campagne de sensibilisation a été de 2.180, faisant savoir que durant 2022, il a été procédé à la sélection d’une série de projets dans différents secteurs, dont 36 projets en industrie (13 projets en 2021), et 32 projets dans le secteur de l’artisanat (40 projets en 2021).

Evoquant le volet relatif à l’économie solidaire et sociale, le montant total des projets a atteint au titre de l’année dernière, quelque 917.955 DH, dont la contribution de l’INDH est de 550.833 DH.

A noter que par la même occasion, l’assistance a été conviée à suivre un film-documentaire sur 6 projets financés dans le cadre du programme « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes », notamment l’axe lié à l’entrepreneuriat, suivi de témoignages livrés par les porteurs de projets ayant bénéficié de l’appui de l’Initiative.

A l’issue de cette rencontre, le gouverneur et la délégation officielle l’accompagnant a effectué une tournée à travers les différents stands d’une exposition consacrée à 16 entreprises de jeunes ayant bénéficié de l’aide de l’INDH.