Journée d’étude sur le développement de l’arganier

Essaouira – Les programmes et perspectives de développement de la filière de l’arganier ont été au cœur d’une journée d’étude organisée, mardi à l’Ecole Supérieure de Technologie (EST) à Essaouira.

Initiée par la Faculté des Sciences Semlalia (FSSM) relevant de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCA), en partenariat avec l’Agence Nationale de Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), cette rencontre, marquée par la participation d’experts, de responsables locaux, de membres de coopératives et des ayants-droits, a été l’occasion d’engager une réflexion autour du développement de l’écosystème arganier et de faire la lumière sur les réalisations et perspectives de cette filière vitale pour l’économie locale ainsi que sur les études scientifiques menées dans ce sens.

S’exprimant à cette occasion, le directeur de l’EST-Essaouira, Khalid El Kalay, a expliqué que l’objectif principal de ce genre d’initiatives est de contribuer au développement de cette filière et à la préservation de ce patrimoine, puisqu’il faut comprendre, étudier et, partant, développer ce secteur.

Ainsi, l’université a grandement besoin de la filière de l’arganier pour mener des travaux de recherche, de même que ladite filière a besoin de l’Université pour son développement et l’amélioration de son rendement, a-t-il soutenu.

Pour sa part, le professeur à la FSSM, Abdelilah El Abbassi, a présenté un exposé dans lequel il a jeté la lumière sur « le projet Prima SmaCuMed : système d’irrigation intelligente-Essai de dessalement des eaux saumâtres et d’irrigation de l’arganier », précisant que ce projet vise le développement d’un système performant et intelligent de dessalement et d’irrigation de l’arganier, dans le but d’améliorer l’efficacité de l’irrigation et l’intensification des cultures de cet arbre endémique.

Et d’ajouter que ce projet s’assigne également pour finalités le développement d’un système modulaire de dessalement des eaux saumâtres, la mise en place d’un système robuste de contrôle de la gestion de l’eau en temps réel, la combinaison des panneaux solaires photovoltaïques hautement efficaces et d’un générateur thermoélectrique pour un fonctionnement autonome, et le renforcement des capacités et des bonnes pratiques entre agriculteurs, décideurs, parties prenantes et communautés scientifiques, à travers des sessions de formation.

M. El Abbassi a fait savoir que deux essais pilotes seront conduits, dans le cadre de ce projet, à Essaouira (Arganier) et à Errachidia (Palmier dattier).

De son côté, le représentant de l’ANDZOA, Samir Dahbi, a abordé les principales étapes franchies dans le développement de la filière de l’arganier au cours des dernières années, les réalisations accumulées dans ce sillage au niveau de la province d’Essaouira et les projets et programmes exécutés par les différents départements relevant du ministère de tutelle (ANDZOA, DPA et Direction des eaux et forêts).

Il a également passé en revue les programmes et projets prévus dans le cadre de la stratégie « Génération Green 2021-2030 » et les perspectives de développement de cette filière à l’échelle de la province.

Au menu de cette journée d’étude figurait aussi une table ronde pour la coordination des efforts des différents acteurs publics pour le développement de la filière, outre des exposés, animés par Abdelaziz Mimouni et Naima Ait Aabd de l’INRA d’Agadir, sur « Les acquis et les avancées de l’INRA sur l’arganier : vers une agriculture moderne, compétitive et durable » et la « Caractérisation de la diversité de l’arganier ».