La vente aux enchères organisée par Artcurial conforte la position de Marrakech en tant que lieu idéal pour la promotion d’œuvres artistiques (responsable au sein d’Artcurial)

Marrakech, 31/12/2018 (MAP), La 3è édition de la vente aux enchères organisée par la prestigieuse maison française « Artcurial » conforte la position de Marrakech en tant que lieu idéal pour la promotion d’œuvres artistiques, a souligné dimanche, à la cité ocre, le président délégué de cette maison, François Tajan.

Dans une déclaration à la MAP, M. Tajan n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quant aux résultats de cette opération de vente aux enchères, qui a été proposée en duplex entre Paris et la ville ocre.

La partie art contemporain Afrique « African Spirit » a formidablement bien marché et a été au-delà de nos espérances, a ajouté M. Tajan, également commissaire-priseur.

Dans le même ordre d’idées, le directeur du département Tableaux Orientalistes chez cette maison française de vente aux enchères d’objets d’art, Olivier Berman, a indiqué que la partie classique orientaliste « De Constantinople à Tanger » a été suivie par une clientèle étrangère assez importante alors que la section « Majorelle et ses contemporains » nous a réservé de belles surprises avec de très belles enchères.

M. Berman s’est dit en outre « très impressionné par la vente aux enchères des œuvres artistiques africaines ».

Pour preuve du succès de cette 3è édition, le tableau intitulé « la cueillette » du peintre orientaliste français Etienne Dinet (1861-1929) a été vendu à 240.000 euros alors que « la gazelle apprivoisée » d’Eugène Girardet (1853-1907) a été acquis par un collectionneur pour la somme de 235.000 euros, a-t-il précisé.

Les œuvres des artistes marocains de renommée internationale tels que Chaibia Talal ont eu de bons résultats lors de cette vente aux enchères, a-t-il fait remarquer.

« Le succès de cette troisième vente aux enchères nous poussera en tant que responsables de la Maison Artcurial, à réitérer cet événement l’année prochaine », a assuré M. Berman.

Au total pas moins de 106 objets d’art étaient proposés durant cette vente aux enchères, dont une trentaine d’œuvres des grandes figures de l’art contemporain africain tels Romuald Hazoumé, Vincent Michéa, Abdoulaye Konaté, Omar Ba, Ousmane Sow, Moke, Frédéric Bruly Bouabré, Ibrahim Mahama, Malick Sidibé, Bodys Isek Kingelez, JP Mika, Meschac Gaba, Chéri Samba, Billie Zangewa, Aboudia, Seydou Keita, Calixte Dakpogan, Pierre Bodo et Adama Kouyaté.

Selon les organisateurs de cette vente aux enchères, cette édition vient confirmer que le Maroc est l’endroit parfait pour mettre à l’honneur l’art contemporain africain.

La section « Made in Morocco » comportait près de 10 œuvres d’artistes marocains ayant largement contribué au rayonnement de l’art marocain à l’international.

Il s’agit de Hassan Glaoui, Jilali Gharbaoui, Chaibia Talal et Farid Belkahia.

Artcurial a voulu cette année, pour la première fois, rendre hommage à l’Art marocain en organisant une section dédiée aux artistes modernes marocains.

La Maison française forme le vœu de pouvoir étoffer l’année prochaine cette partie pour présenter un panorama plus large de l’Art moderne marocain.

Cette exposition comprend, pour la première fois, quatre sections « De Constantinople à Tanger », « Majorelle et ses contemporains », « African Spirit » et « Made in Morocco ».

La section « De Constantinople à Tanger », une collection privée italienne, proposait une quarantaine d’œuvres portant un regard rare sur l’orientalisme italien. Elle retrace un panorama de vues artistiques sur les différents pays qui entourent la Méditerranée, avec des artistes beaucoup plus classiques dans l’esprit tels Hermann Corrodi, Théodore Frère, Alberto Pasini.

Cette section réunit en son sein toute la richesse et la beauté de l’Orient représenté par des artistes majeurs.

A côté des œuvres orientalistes, se trouve une autre section dédiée à « Majorelle et ses contemporains », avec des œuvres de l’artiste français qui avait élu domicile à Marrakech mais aussi d’autres artistes tels Henri Emilien Rousseau, Rodolf Ernst et Antoine-Louis Barye.

Artcurial avait totalisé durant la précédente édition un chiffre d’affaire de 3,5 millions d’euros.

Fondée en 2002, Artcurial s’est imposée rapidement comme le leader français des enchères. Au niveau international, elle a conforté sa place de premier plan sur le marché de l’art, en totalisant près de 200 millions d’euros en volume de ventes en 2017.