La Zaouïa Amgharia à Tameslouht, un rôle majeur au service du soufisme

Par : Fouad BENJLIKA
Commune Tameslouht (Province d’Al Haouz) – Située à une vingtaine de kilomètres de Marrakech sur le territoire de la province d’Al Haouz, la Zaouia Amgharia de Tameslouht est considérée comme l’un des plus grands pôles de promotion du soufisme au Maroc de par sa contribution majeure à la diffusion de la mystique musulmane, source de purification de l’âme et de consécration des valeurs de paix et de tolérance.

Fondée au 11è siècle par le Saint et érudit Moulay Abdellah Amghar, mort et inhumé au Ribat Tit, actuelle commune rurale Moulay Abdellah Amghar dans la province d’El Jadida, cette confrérie religieuse a largement contribué à la promotion du soufisme marocain, à travers la formation en sciences téléologiques de disciples soufis, qui se disséminèrent à travers le Maroc en créant leur propre « Tariqâ » (voie soufie).

Dès sa fondation, cette Zaouia s’était érigée en un espace de référence pour les érudits et les savants venus nombreux perfectionner et approfondir leurs connaissances et Savoir théologiques ce qui avait permis, par la suite, d’étendre son rayonnement et son influence au-delà de la zone de Tameslouht pour arriver à Marrakech, aux montagnes du Haut Atlas avant d’atteindre plusieurs régions du Royaume et dépasser même les frontières nationales.

Durant sa longue histoire si reluisante, cette Zaouia représentait un haut lieu de « ressourcement » et de « médiation » où, les tribus se rendaient pour résoudre leurs conflits et différends. D’ailleurs, c’est dans cette logique que le village a pris le nom de Tameslouht (réconciliation) en référence à l’un des rôles majeurs joués par cette confrérie.

Le village de Tameslouht, qui était, à un certain temps, une zone déserte et inhabitée, va se construire autour de cette Zaouia et se transformer par la suite, en une oasis verdoyante et peuplée.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, le Cheikh de la Zaouia Amgharia de Tameslouht, M. Essaidi Moulay Zaghloul, a indiqué que « cette confrérie religieuse est considérée comme la première « Dar Salah » au Maroc et le premier mouvement soufi dans le monde islamique ».

Et de poursuivre que du vivant de son fondateur, cette Zaouia attirait les disciples venus des quatre coins du Royaume et du monde islamique, et était le lieu de rassemblement de grands soufis, ascètes et érudits, qui vont ultérieurement porter le flambeau des sciences théologiques.

Moulay Zaghloul a, dans ce sens, cité l’exemple de Moulay Ahmed Ali Ben Raissoun, qui a passé 11 ans à Tameslouht, avant de revenir à Tazrut (Jabal Al Alam) pour fonder la Zaouia Raissounia sur recommandation du Saint vénéré Moulay Abdellah Amghar, soulignant que ce Saint du Rif avait joué un rôle important dans le cadre du jihad contre l’invasion portugaise, en mobilisant les tribus et combattants pour la bataille des Trois Rois (Oued El Makhazen).

Dans ce contexte, Moulay Zaghloul, a fait remarquer que les zaouïas avaient joué un rôle de taille sur les plans politique, social et religieux dans l’histoire du Maroc, et c’est la raison pour laquelle, le protectorat français avait combattu les confréries religieuses et tenté de ternir leur image afin de faciliter la mainmise sur le Royaume et l’exploitation de ses richesses, faisant savoir que ce rôle de sensibilisation et d’encadrement religieux et de diffusion des préceptes de l’Islam tolérant et du juste milieu a été réhabilité, après l’indépendance grâce aux Sultans et Rois du Maroc.

Dans ce sens, le Cheikh de la Zaouïa Amgharia a tenu à rappeler que le soufisme, tel que basé sur la paix, l’amour et la Sunna du prophète, demeure le plus proche de la philosophie et de l’esprit de l’Islam, mettant en avant la pertinence et la singularité de l’Institution d’Imarat Al Mouminine qui constitue depuis des siècles, le socle et un facteur de stabilité pour le Maroc.

Même au 21è siècle, les Zaouïas continuent de s’acquitter de leurs missions nobles d’encadrement et de conseils religieux et de promotion des valeurs de paix, de cohésion sociale et de tolérance et ce, grâce à leur proximité des citoyens, s’est-il félicité.

Dans ce contexte, Moulay Zaghloul n’a pas manqué de saluer et de rendre un vibrant hommage aux grandes actions et œuvres menées par les Sultans et Rois Alaouites en accordant une attention toute particulière à la sauvegarde des Zaouias qui représentent un véritable patrimoine vivant et un héritage ancestral de la civilisation marocaine millénaire.

Dans ce sillage il s’est rappelé avec fierté et sur fond de gratitude, la visite historique de Feu SM Mohammed V en 1951 à cette Zaouia, faisant savoir que les tribus de Tameslouht étaient parmi les premières à avoir prêté allégeance au Sultan Moulay Hassan 1er.

Dans ce contexte, il a indiqué que la bibliothèque de la Zaouia conserve encore précieusement tous les Dahirs et Lettres des Sultans et Rois Alaouites adressés aux Chorfas de la Zaouia Amgharia.

Cette Zaouia, qui se dresse en témoin d’une longue histoire séculaire à la fois « passionnante » et « rayonnante » du soufisme marocain, a la particularité d’émerveiller tout visiteur, par la splendeur de son architecture et son authenticité, telles qu’inspirées du pur patrimoine architectural et civilisationnel du Royaume.

S’étalant sur près d’un hectare, l’édifice abritant cette Zaouia continue aussi d’héberger les descendants du Saint Moulay Abdellah Amghar. Un véritable site cultuel avec une beauté extrême, et une décoration traditionnelle et harmonieuse soigneusement choisie, sur la base d’éléments anciens de l’architecture islamique, de celle mauresque, d’artisanat marocain et encore des arts de la civilisation arabo-islamique.