Etudes coraniques: Zaouia Sidi Boutayeb, un rôle scientifique

Par : Adnane Abbou
Commune de Sbiaâte (Province de Youssoufia) – L’attachement inaltérable des Marocains au Saint Coran, sa mémorisation, sa psalmodie comme à son interprétation, ou encore aux sciences téléologiques a été derrière l’émergence de plusieurs Medersas et Zaouias auxquelles a été confiée, dès le départ, cette noble mission de formation et d’encadrement religieux, et ce à l’instar de la Zaouia de Sidi Boutayeb dans la province de Youssoufia, qui a toujours joué un rôle pionnier dans la promotion des études coraniques et des valeurs de l’islam tolérant et du juste milieu.

Située dans la commune de Sbiaâte à quelques kilomètres seulement de la ville de Chemaïa, la Zaouia de Sidi Boutayeb, a été fondée par Sidi Boutayeb Ben Haj Boumehdi Azzouzi Sbai, un descendant de la tribu « Abou Sibaa », et érudit très réputé par sa sagesse, sa vertu et sa piété.

Cet espace de culte et de promotion des sciences coraniques et téléologiques a ainsi, servi de l’une des « adresses » incontournables où, l’apprentissage et la formation se font en faisant appel à la méthode traditionnelle et authentique de mémorisation du Saint Coran, telle que basée notamment sur la traditionnelle planchette en bois (louh), considérée comme l’outil mnémonique le plus efficace.

Ce haut-lieu de spiritualité et de ressourcement à travers un retour aux racines et, dont la création remontait au 19e siècle, constitue une extension de la Zaouia Naciria et ne cesse depuis, d’œuvrer en vue de renforcer la foi des fidèles et de les aider à la purification de l’âme, tout en les exhortant à s’imprégner et à suivre la voie du prophète Sidna Mohammed (PSSL), en accordant une place de choix à la mémorisation du Saint Coran et en s’intéressant à l’enseignement des sciences coraniques.

Dans le souci de préserver la Sunna du Prophète Sidna Mohamed (PSSL), la Zaouia de Sidi Boutayeb hisse au rang de ses priorités, l’encouragement de la mémorisation des hadiths du prophète, notamment « les 40 Ahadîth de An-Nawawi », le « Mouattaa de l’Imam Malik », les « Sahihs d’Al Boukhari et du Muslim » et « Chifa de Cadi Ayyad », avec un intérêt majeur pour le dogme Achaârite et le rite Malikite, socles de l’islam tolérant et du juste milieu, ainsi que pour le soufisme d’Al Junayd Al Salik.

« La Zaouia de Sidi Boutayeb s’est toujours profondément attachée au Glorieux Trône Alaouite et a joué un rôle scientifique pionnier depuis l’histoire ancienne du Maroc, notamment dans le domaine des études coraniques et des sciences islamiques », a souligné M. Massoud Mansouri de la Zaouia de Sidi Boutayeb, dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP.

Tout en rappelant que cette Zaouia a été derrière la publication de plusieurs ouvrages et travaux d’un parterre d’oulémas qui se sont succédé dans ce site religieux emblématique, traitant de sujets liés aux fatwas et à la foi, il a fait savoir que cette Zaouia comprend quatre mosquées, à savoir l’Ancienne Mosquée, la mosquée Ouled Abi Anan, la mosquée Ouled Ben M’barak et la mosquée Sidi Salem.

M. Mansouri a, par ailleurs, relevé que les disciples de la Zaouia de Sidi Boutayeb respectent une tradition annuelle qui consiste à se rendre, les 24, 25 et 26 du mois béni du Ramadan « Laylat Al-Qadr » (Nuit du Destin) aux Zaouias de Sidi Aroussi et Sidi Moussa Ben Abbad, afin de renforcer les liens entre les confréries de la région et leurs disciples.

Pour sa part, M. Omar Amzail Baamarani Soussi, Mémorisateur du Saint Coran à l’école de l’enseignement traditionnel affiliée à la Zaouia de Sidi Boutayeb, a indiqué que ce lieu d’apprentissage, à l’instar d’autres écoles répandues dans tout le Royaume, adopte un programme qui met l’accent sur l’enseignement des études coraniques (écriture, interprétation et psalmodie), avec un intérêt particulier pour les sept et dix lectures du Saint Coran.

Dans ce sens, il a loué l’ensemble des efforts consentis par l’association chargée de la gestion de l’école, qui fournit déjà des services d’hébergement et de restauration aux jeunes apprentis.

Sur un autre registre, il a mis en avant le rôle pionnier et si singulier de l’Institution d’Imarat Al Mouminine dans la promotion de la mémorisation du Saint Coran, ainsi que la Haute Sollicitude dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ne cesse d’entourer le champ religieux et les érudits et oulémas des sciences islamiques.

De son côté, M. Mohamed Ben Boubaker, imam de l’ancienne Mosquée, a expliqué, sur un ton de fierté et d’enthousiasme, que son expérience en matière de mémorisation du Saint Coran, étalée sur quatre décennies, lui a permis de contribuer à la formation de plus de 70 parmi les « porteurs du Saint Coran », issus de cette zone et de toutes les régions du Royaume.

A noter que ce site cultuel, qui abrite outre les quatre mosquées, un espace où sont inhumés les petits-enfants du Saint Sidi Boutayeb ainsi que certains de ses disciples, demeure un haut-lieu de spiritualité et de recueillement, dont l’architecture reflète pleinement la beauté et ce cachet authentique de la vie à la campagne.