Le CPDH tient sa première réunion au titre de 2022

Chichaoua – Le Comité provincial de développement humain (CPDH) de Chichaoua a tenu, vendredi, sa première réunion au titre de 2022, à l’occasion de la célébration du 17è anniversaire du lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en tant que chantier Royal à fort impact sur les conditions de vie des populations.

Organisée sous le signe « la phase 3, une approche renouvelée pour l’inclusion des jeunes », cette rencontre visait à mettre en exergue la contribution de l’INDH dans le domaine de l’inclusion économique des jeunes, ainsi que les mesures prises au niveau provincial pour accélérer la dynamique d’appui des jeunes et le rôle joué par ce chantier Royal pour la convergence des interventions des différents acteurs des secteurs public et privé, ainsi que la société civile au profit de l’inclusion économique des jeunes.

Présidée par le Secrétaire général de la province de Chichaoua, en présence notamment des membres du CPDH, les comités locaux de développement humain, les membres du comité provincial de développement économique, en plus des élus, de représentants du Centre régional d’investissement (CRI), de la CGEM, de la société civile et des chefs des services extérieurs, cette rencontre a été marquée par la présentation et l’approbation du plan d’action 2022 relatif à l’accompagnement des personnes en situation de précarité (phase I) ainsi que l’approbation du plan d’action 2022 relatif au programme « Impulsion du capital humain des générations montantes » (Phase I).

A cette occasion, le chef de la Division d’action sociale (DAS) de la province de Chichaoua, M. Salem Loudini, a indiqué que près de 345 porteurs de projets ont bénéficié de soutien technique pré-création, alors que 75 projets ont profité de soutien technique et financier post-création, ce qui a permis la création de 125 postes d’emploi pour une valeur globale de 11,5 millions de DH.

Ces projets ont concerné des domaines variés, tels que l’artisanat, l’agriculture, les services, le commerce électronique, le tourisme et l’industrie, a-t-il ajouté.

Depuis son lancement en 2005 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’INDH a bénéficié à des millions de Marocains leur permettant de mieux tirer profit de leur potentiel. Ce chantier de Règne a évolué depuis son lancement pour contribuer au progrès socio-économique du Royaume.

La phase III de l’INDH, lancée en septembre 2018, est venue pour capitaliser sur ses acquis et recentrer ses programmes notamment sur le développement du capital humain et la promotion de la condition des générations montantes.

Cette phase porte sur plusieurs axes à savoir « le rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base », « l’accompagnement des personnes en situation de précarité », « l’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes » et « l’impulsion du capital humain des générations montantes ».