Le Festival d’Astronomie de Marrakech souffle sa 22è bougie

Marrakech – Le coup d’envoi de la 22è édition du Festival d’Astronomie de Marrakech (FAM) a été donné lundi, par l’organisation de deux conférences données par des astrophysiciens mondiaux de haut niveau, qui ont attiré un public nombreux composé d’étudiants et chercheurs ainsi que des personnes passionnées pour l’astronomie. 

La première conférence a été animée par Dr. Eric Smith, directeur du programme du télescope spatial « James Webb » (James Webb Space Télescope), développé par la NASA, qui ne cesse de révéler des images inédites de l’univers alors que la deuxième conférence a été donnée par l’astrophysicien et entrepreneur français, Sébastien Vauclair sous le thème « Les réserves de ciel étoilé : enjeux et perspectives ».

Cette première journée a été aussi marquée par le vernissage d’une exposition de photos prises par les astrophotographes marocains et une exposition de gravures rupestres, par l’Institut de Recherche et Développement (IRD) ainsi que l’organisation d’une soirée d’observation du ciel au Centre culturel Atlas Golf de Marrakech.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’info en continu de la MAP,  le vice-président de l’association d’Astronomie Amateur de Marrakech, M. Tarik Khalla a relevé que l’invitation de l’astrophysicien Sébastien Vauclair s’inscrit dans le cadre du projet de création d’une réserve de ciel étoilé Atlas Dark Sky, à Toubkal, qui sera la deuxième du genre en Afrique, indiquant que cet expert français viendra à cette occasion assurer des journées de formation concernant la déclaration de la réserve.

Dans ce cadre, il a mis l’accent sur la programmation riche et diversifiée de cette 22è édition, qui comprendra en plus des conférences Grand public, des animations dans les écoles, collèges et lycées de la région, des ateliers et des formations.

Le festival comporte aussi des concours, dont le premier « le Jeune Astronome » vise à promouvoir l’Astronomie dans les écoles et favoriser l’apprentissage des sciences, a-t-il ajouté, relevant que ce concours offre l’occasion aux élèves de réaliser un projet lié à l’astronomie et d’aborder la physique par un angle différent.

Le deuxième concours « Le Jeune Responsable » vise de son côté, à sensibiliser sur le danger et les conséquences de « la pollution lumineuse » auprès des élèves et sera l’occasion d’aborder la préservation de l’environnement sous l’angle de la pollution lumineuse, a-t-il expliqué.

Dans une déclaration similaire, Dr. Zouhair Benkhaldoun, enseignant à l’université Cadi Ayyad et fondateur de l’association d’Astronomie Amateur de Marrakech, a indiqué que cette édition sera riche en activités, qui investiront divers lieux et espaces de la cité ocre et d’Al Haouz, l’objectif étant de diffuser la science auprès du grand public.

Plusieurs événements sont à l’affiche suivant en cela l’actualité scientifique, notamment l’attribution du prix Nobel de Physique de cette année à 3 chercheurs pour leurs travaux sur la mécanique quantique, qui sera l’occasion de fêter ce domaine scientifique à travers l’invitation de trois animateurs de renom du Palais de la découverte de Paris, qui viendront donner des conférences sur cette branche de la physique, a-t-il indiqué.

Par ailleurs, M. Benkhaldoun, également Président du Comité Nationale pour l’Astronomie au Maroc, a relevé que le projet de réserve de ciel étoilé Atlas Dark Sky, « aura des retombées socioéconomiques très importantes sur la région et le Maroc en général ».

Organisé sous le thème « L’astronomie dans tous ses états à Marrakech » par l’Association d’Astronomie Amateur de Marrakech, avec le soutien de l’Institut Français de Marrakech en plus de plusieurs partenaires, ce rendez-vous annuel incontournable de l’Astronomie vise, notamment, à instaurer une culture scientifique, à vulgariser l’enseignement de l’astronomie et des sciences du ciel et de l’espace et encourager la diffusion des connaissances se rapportant à l’astronomie.