Le lac de Takerkoust, un site féerique aux portes de Marrakech

Par : Samir LOTFY
Al Haouz – Niché au pied des montagnes du Haut Atlas dans la province d’Al Haouz, le Lac de Takerkoust de par les multiples atouts qu’il recèle sur les plans historique, écologique, et culturel…, se veut un site féerique des plus prisés aux portes de Marrakech, notamment pour les mordus de la nature en quête de farniente et de détente.

Situé sur une route serpentant une multitude de paysages époustouflants entre, désert d’Agafay, collines, montagnes, oliveraies, plantations arboricoles, cours d’eau….etc, à une quarantaine de kilomètres de la Cité ocre en direction d’Amezmiz, le lac de Takerkoust communément appelé aussi « Barrage de Takerkoust », offre aux visiteurs à la recherche de fraicheur et de loisirs, moult activités, de quoi rompre avec les tracasseries et tumultes du quotidien et surtout, avec cette canicule qui bat son summum à Marrakech durant l’été.

Sur la carte touristique de la province d’Al Haouz, le Lac de Takerkoust jouit d’une importance capitale, en ce sens qu’il constitue une étape indispensable dans les circuits touristiques proposés aux touristes, outre le fait qu’il contribue à la diversification de l’offre locale.

Historiquement, le nom de Takerkoust revenait à une femme qu’on appelait « Lalla Takerkoust » réputée, selon ce qu’on racontait, par sa sainteté et sa bonté et dont, le Marabout et la Mosquée où, les visiteurs venaient prier et faire des offrandes, se trouvaient au niveau du lac, avant sa mise en eau.

« Lalla Takerkoust » détenait alors, selon la culture populaire locale, des pouvoirs mystiques notamment, sa capacité à apporter la fécondité aux femmes souffrant de problème de procréation.

Toutefois, sur le trajet emprunt pour atteindre le village et le lac de Takerkoust qui connaissent, tout au long de l’année, des flux importants de visiteurs, des vues panoramiques s’offrent et se succèdent généreusement.

Il s’agit d’une véritable toile confectionnée, « naturellement », et qui se dresse majestueusement devant le visiteur, avec en arrière- plan, un ciel bleu et dégagé, des cimes du Haut Atlas qui changent de couleurs en fonction des saisons, sans omettre, un peu plus bas, la beauté d’une vue panoramique offerte par les eaux profondes du lac avec une clarté et une brillance inouïe, grâce aux rayons d’un soleil pesant, telles des étincelles. Un mélange de paysages si singuliers qu’offre ce site féerique.

Cette splendeur magique de l’espace, la simplicité, l’ouverture d’esprit des habitants et leur hospitalité, la richesse et la diversité de l’artisanat local, et l’authenticité de l’art culinaire local sont des atouts naturels parmi d’autres, ayant permis le développement tout autour de ce point d’eau comme au village de Takerkoust, d’une série d’activités et de projets touristiques (cafés, restaurants, ateliers d’artisanat, cafés en bivouacs, location de jet-ski et de quads….etc).

Dans ce site éco-touristique, un moment « d’exile » loin des tumultes des grandes métropoles se trouve amplement assuré dans un cadre à couper le souffle, avec au menu une panoplie d’activités allant des balades à dos d’ânes pour les enfants, de balades autour du lac en quads, ou en buggy à la découverte des dunes ou encore, un peu loin, du désert d’Agafay, pour les aventuriers, en arrivant aux randonnées pédestres pour les plus sportifs et résistants en quête d’une bouffée d’oxygène pure.

Dans cette « bulle rafraichissante » où, la forêt d’eucalyptus jouxtant le lac sert de camping temporaire et de refuge pour les visiteurs contre les rayons d’un soleil brulant en été, l’hospitalité se trouve garantie pour le bonheur et le plaisir des gourmets, comme en témoigne une variété de mets « 100% bio » préparés à base de produits de terroir (tajines, salades, grillades, pain traditionnel, gâteaux….), le plus souvent servis avec un délicieux thé à la menthe ou aux plantes aromatiques cueillies en pleine montagne de la zone.

Ce site mirifique compte également des fermes d’hôtes et des auberges, outre une série d’associations et de coopératives spécialisées offrant toute une gamme riche et variée de produits de terroirs, de quoi contribuer à un véritable « marketing territorial » de cette zone si emblématique de la province d’Al Haouz.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, M. Mehdi Dahmani, responsable d’un site touristique au bord du lac de Takerkoust, a mis en avant les multiples potentialités naturelles et touristiques dont regorge ce beau site des plus attrayants.

« Après deux ans de rupture à cause de la crise pandémique liée à la Covid-19, nous sommes heureux d’accueillir, de nouveau, des touristes marocains et étrangers, auxquels nous offrons une multitude d’activités : piscine, restauration avec à la base des produits de terroir, jet-ski…. et ce, en attendant de mettre en place des bungalows de façon, à rendre l’expérience au sein de ce projet touristique, encore plus longue et magique », a-t-il poursuivi.

Par la même occasion, il a fait part de sa gratitude aux autorités provinciales et locales pour l’ensemble des efforts engagés à la faveur du développement d’une activité touristique durable et de qualité.

Dans une déclaration similaire, M. Benali Issam, jeune gérant d’un site touristique à Lalla Takerkoust, a rappelé que son projet compte une coopérative féminine spécialisée dans l’argan et ses produits dérivés connus au Maroc, ainsi qu’un espace d’hébergement et de restauration bio réalisé dans la pure tradition locale.

« A travers ce projet, notre ambition et de contribuer à la diversification de l’offre touristique de cette destination des plus prisées par les touristes marocains et étrangers et donc, de leur offrir toutes les conditions de confort et de bien-être et tout ce dont, ils auront besoin dans leurs excursions », a-t-il dit.

Pour l’instant, nous apportons l’argan d’Essaouira en attendant de mettre en place une unité pour la production locale, étant donné qu’une expérience menée, localement, a permis de constater que la zone de Takerkoust peut offrir des conditions appropriées pour la plantation de l’arganier, a fait savoir M. Benali, adressant ses remerciements aux autorités provinciales, aux élus et à l’ensemble des parties engagées pour le développement et la promotion d’un tourisme durable.