Le projet de la cité des arts et de la culture sous les projecteurs

Essaouira – Le projet de la cité des arts et de la culture, une structure qui viendra confirmer la place de choix de la culture en tant que levier du développement local d’Essaouira, a été sous les projecteurs, jeudi lors d’une rencontre au siège de la préfecture de la province.

Cette rencontre s’est déroulée en présence du gouverneur de la province, Adil El Maliki, des présidents des conseils provincial et communal d’Essaouira, du directeur général de la Société de Développement local (SDL) « Essaouira Culture Arts et Patrimoine », Mhamed Lkaihal, des membres du groupement des architectes marocains et brésiliens partenaires du projet, ainsi que des membres du conseil d’administration de la SDL et des chefs de services extérieurs concernés.

Elle a été l’occasion de faire la lumière sur ce projet d’envergure qui dotera la cité des Alizés d’une importante structure, dont l’esquisse architecturale a fait l’objet d’un don de l’architecte brésilien de renommée internationale, Oscar Nimeyer, et qui viendra confirmer, si besoin est, la notoriété internationale d’Essaouira en tant que ville culturelle par excellence.

La rencontre a été ponctuée par la signature d’une convention entre la SDL, chargée de la réalisation de ce projet et de la gestion de cette importante structure, et un groupement d’architectes marocains et brésiliens dont fait partie le petit-fils de l’architecte feu Oscar Nimeyer, portant sur la mise en œuvre et l’accompagnement de ce projet ambitieux.

Dans une déclaration à la MAP, M. Lkaihal a précisé que l’enveloppe budgétaire allouée à la réalisation de ce projet s’élève à 350 millions de DH, mobilisée dans le cadre d’un partenariat entre plusieurs ministères et le Conseil de la Région Marrakech-Safi, soulignant que cette cité a pour objectif de fédérer l’accueil d’une série d’activités culturelles, artistiques et artisanales qui seront regroupées dans un Complexe moderne répondant aux standards internationaux.

Cette cité, qui vient conforter la dynamique multidimensionnelle que connaît la ville, servira de mécanisme et de levier pour le développement local, a-t-il expliqué, relevant qu’un intérêt particulier sera accordé dans le cadre de la mission de cette structure à la formation, notamment aux nouveaux métiers.

Pour sa part, le petit-fils de l’architecte Oscar Nimeyer s’est dit heureux de voir se réaliser un rêve de son grand-père, qui a gratifié la ville d’Essaouira de l’une de ses œuvres architecturales, soulignant que ce projet constitue le début d’une coopération fructueuse sur d’autres projets dans l’avenir.

Il a, dans la foulée, dit toute sa joie d’être au Maroc et fait part de sa disposition de revenir dans le Royaume pour contribuer au suivi de ce projet d’envergure, saluant le travail effectué par les parties prenantes pour que ce rêve devienne réalité.

De son côté, M. Rachid Andaloussi, qui s’exprimait au nom du groupement des architectes marocains et brésiliens partenaires, a mis en avant l’apport de ce projet au rayonnement à l’international de la cité des Alizés qui a su faire de la culture un véritable levier de développement.

Il s’est également félicité de la mise en place de la SDL, en tant que mécanisme de gouvernance d’une extrême importance pour la mise en œuvre et l’accompagnement de ce projet et d’autres, expliquant que la signature de cette convention marque un grand pas sur la voie de la construction de ce grand Complexe culturel.

A noter que cette grande structure, qui sera construite sur une superficie de près de 4 hectares, comprend notamment une Salle couverte de 1.000 places, un conservatoire musical, une scène découverte de 30.000 places, une maison de livre, une agora réservée aux arts plastiques et un atelier des artisans et du design.