Le street workout s’invite à Essaouira

Essaouira – Une compétition internationale de « street workout » visant à promouvoir la culture urbaine et les sports émergents, a été organisée, samedi à la plage d’Essaouira, avec la participation de jeunes athlètes venus des différentes régions du Royaume, de France et d’Espagne.

Initiée par l’Association « IRONBARS Streetworkout Heroes » de la ville de Sète, en France, en partenariat avec des Associations locales « MogaJeunes » et « Mog’Athletic Leaders » ainsi que « Marocains Pluriels », cette manifestation a été l’occasion pour 16 athlètes de se mesurer et de faire étalage de leur talent dans cette nouvelle discipline sportive de rue, qui est en train de se frayer une place de choix parmi les jeunes passionnés par les sports émergents.

Ainsi, la première place est revenue à Anouar El Iraoui de la ville de Témara, alors que Mustapha Amanzou d’Essaouira et Ossama Naimi de Laâyoune se sont adjugés respectivement les deuxième et troisième marches du podium.

Une cérémonie de remise des prix a été organisée à l’issue des épreuves, en présence du président du conseil communal d’Essaouira, Tarik Ottmani, des représentants des autorités locales et d’autres acteurs locaux.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, Nabil Zeroual, membre chargé du développement au sein de « IRONBARS  Streetworkout Heroes », s’est félicité de l’accueil chaleureux des Souiris, tout en exprimant sa disposition, à l’instar des jeunes marocains issus de la diaspora, de contribuer à la dynamique de développement que connaît le Royaume et, en particulier, à la promotion de ces sports de rue.

Passionné également de la culture urbaine, il n’a pas manqué de mettre en relief le niveau de classe mondiale de ces jeunes talents dont regorge le Maroc dans ces nouvelles disciplines sportives dites émergentes, soulignant, toutefois, que ces jeunes ont besoin d’échanger avec les athlètes étrangers pour s’épanouir davantage et renforcer leurs capacités.

« Nous avons réussi à réunir, ici dans la cité des Alizés, des athlètes précurseurs de la discipline, à la fois étrangers et marocains ayant brillamment représenté le Royaume dans des manifestations internationales et réussi à hisser haut le drapeau national », a-t-il dit, se réjouissant de cette « énergie incroyable » qui anime les jeunes marocains.

Il a, dans la foulée, appelé au soutien de la culture urbaine et à l’encouragement de ces nouveaux sports qui « donnent une belle image du bien-être de la jeunesse », avant de conclure que ce rassemblement d’Essaouira permettra au public de mieux connaître ces sports qui nécessitent « un œil attentif » de la part des autorités compétentes.

De son côté, Ahmed Ghayat, président de « Marocains Pluriels », a expliqué qu’il s’agit d' »une première », en ce sens que c’est une compétition à dimension internationale de ce sport de rue qui fait l’objet d' »un engouement mondial et qui touche aussi notre jeunesse au Maroc, notamment dans les quartiers populaires ».

Relevant que des milliers de jeunes marocains s’adonnent à ces sports émergents dans les villes, les périphéries et en milieu rural, avec passion et intelligence, M. Ghayat a indiqué que ces disciplines représentent pour eux un « moyen de s’épanouir » mais aussi « un moyen de sortir de l’ordinaire et de s’échapper du quotidien parfois difficile ».

D’où la nécessité, a-t-il enchaîné, d’en prendre conscience, de soutenir et d’accompagner ces jeunes pour éviter qu' »ils pratiquent du skate sur des trottoirs ou du street workout avec des barres rouillées ».

« Tout un nouvel engouement et une nouvelle génération sont en train d’émerger », a soutenu l’acteur associatif, faisant constater que « pratiquer ce genre de sports aide à éviter les mauvaises addictions ».

Pour sa part, Souleiman Idrissi, président de l’association « Mog’Athletic », s’est félicité de ce partenariat avec « IRONBARS  Streetworkout Heroes » au service du développement de ce sport, encore dans l’ombre, mettant en avant la qualité des participants à cette manifestation, venus de diverses régions du Royaume et de l’étranger.

A noter qu’une conférence dédiée à la présentation de cette compétition, a été organisée vendredi à Dar Souiri, avec un focus sur la question de la promotion de la culture urbaine et des sports émergents ainsi que les contraintes auxquelles sont confrontés les passionnés de ces sports de rue pour la pratique de leur discipline sportive de prédilection.

Cette rencontre a été l’occasion pour les participants, dont des jeunes passionnés et pratiquants, d’amorcer un débat fructueux et constructif sur le développement de cette discipline et les problèmes qui se dressent devant la pratique de ces sports de rue.