Les Sciences de l’océan sous la loupe d’experts et de juristes

Safi – La sixième édition du Forum des Sciences des Océans a tenu ses travaux, deux jours durant à Safi, avec comme toile de fond, la simulation d’une conférence internationale de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour l’adoption de la convention internationale sur la conservation de la biodiversité marine dans les espaces se trouvant au-delà des juridictions des Etats.

Organisé par le département des études juridiques de la Faculté polydisciplinaire de la Cité de l’Océan, en collaboration avec le Club Environnement de la faculté et l’Association marocaine de protection du patrimoine maritime, cet événement scientifique a été l’occasion de réaliser des simulations des positions des Etats sur la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et sur le conflit maritime en Asie notamment, dans la mer de Chine méridionale.

Les participants à cette manifestation scientifique ont eu l’opportunité de débattre aussi de questions d’actualité telles que « La convention des Nations-Unies sur le droit de la mer » et « Le projet de convention internationale des Nations-Unies sur la pollution par le plastique ».

S’exprimant à cette occasion, la doyenne de la Faculté polydisciplinaire de Safi, Mme Ezzahra Errami, a relevé l’importance de la recherche dans des sujets d’une grande actualité, tels que le droit maritime, faisant savoir que les organisateurs de la 6è édition du forum des Sciences des Océans ont veillé à inviter des enseignants chercheurs issus de plusieurs champs académiques tels que le droit, la biologie et les relations internationales, afin de cerner toutes les dimensions de cette question.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, l’enseignante du droit international, Samira Idlalen, a souligné que ce rendez-vous annuel vise à aborder la question du droit maritime selon une approche pluridisciplinaire, notant que les travaux de ce forum sont axés sur une simulation d’une conférence internationale de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour l’adoption de la convention internationale sur la conservation de la biodiversité marine, en cours d’étude au niveau des Nations-Unies, en plus d’une simulation des positions des Etats sur la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Lors de ce forum, les étudiants se sont focalisés, de leurs côtés, sur les impacts sur les océans et la biodiversité notamment la surexploitation des ressources, a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration similaire, le Professeur Randall S. Abate, de la Chaire Marine and Environmental Law and Policy au sein du Department of Political Science and Sociology à l’Université Monmouth aux Etats-Unis, a indiqué que son intervention a été axée sur la gouvernance et les sciences de la mer en abordant les changements climatiques et les droits de ceux qui sont sans voix maritime, en plus de la protection des droits des générations futures et l’effectivité de leurs droits en relation avec les ressources naturelles.

Il s’agit aussi de présenter la vision prospective des Etats-Unis au sujet des questions centrales relatives à l’environnement, a-t-il insisté.

Lors de ce forum, cet éminent chercheur a présenté les dernières nouveautés du droit international de la mer et de la COP-26 sur la protection du patrimoine maritime.

Le forum a connu également la participation d’Austin Bodetti, étudiant en Bachelor, Fulbright boursier au Maroc, venu pour présenter ses travaux sur l’apport de l’écothéologie à la protection de l’environnement marin.

Lors de cette édition, les étudiants du Semestre 6 Droit public en collaboration avec le Club Environnement de la Faculté polydisciplinaire ont présenté leurs travaux relatifs au Model des Nations Unies (SEA MUN).

L’édition 2022 du Forum Sciences Océan a été aussi l’occasion d’initier des accords de coopération futurs avec l’université Monmouth et avec d’autres boursiers du programme Fulbright. Ces accords devront favoriser l’échange scientifique et contribuer au rayonnement international de la ville de Safi.