L’importance de la pensée et de la recherche en débats

Marrakech- L’importance de la pensée et de la recherche stratégiques pour l’amélioration des politiques a été au centre des débats lors d’une journée d’étude organisée, récemment, à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Marrakech.

Initiée par le Groupe de Recherche sur l’Administration et les Politiques Publiques (GRAPP) et le Laboratoire des Etudes Internationales et de la Gestion des Crises (LEIGC), en partenariat avec le Centre des Etudes Doctorales (CED) de ladite Faculté, cette rencontre a été rehaussée par la présence d’une pléiade de chercheurs, d’universitaires et d’étudiants chercheurs.

Ce conclave a servi d’occasion pour discuter de la pensée et de la recherche stratégiques en tant qu’outils méthodologiques indispensables pour comprendre les mutations et préserver les intérêts des Etats à court et long termes.

Intervenant à cette occasion, le Doyen de la faculté de Droit de Marrakech, M. El Houcine Abouchi, a mis en avant l’importance de cette rencontre qui traite d’une thématique pertinente dans le champ des sciences sociales, notamment en rapport avec l’amélioration des politiques.

Tout en rappelant l’importance de ce genre de rencontres dans la formation des étudiants et le renforcement de leurs capacités scientifiques et méthodologiques, M. Abouchi a mis l’accent sur la dynamique que connait la faculté de Droit de la cité ocre en termes d’organisation de rencontres scientifiques nationales et internationales, ou encore en matière de conclusion d’une série de conventions avec nombre d’institutions, ce qui témoigne de l’esprit d’ouverture de l’université sur son environnement.

De son côté, le président de la Section de Droit Public à la faculté de droit de Marrakech, le professeur Mohamed El Ghali, a mis en relief l’importance de la recherche dans les sciences d’aujourd’hui, déplorant, par ailleurs, l’absence de la dimension stratégique lors de la conception des politiques publiques.

Pour leur part, les coordonnateurs de la rencontre, MM. Mustapha Jari et Driss Lagrini ont été unanimes à souligner que ce conclave a été l’occasion de débattre de l’importance de la pensée et de la recherche stratégiques comme outils indispensables à même de permettre aux Etats de mieux comprendre les mutations dans leurs contextes national, régional et international, et de prendre les mesures rationnelles qui s’imposent en vue de préserver leurs intérêts à moyen et long termes.

Les travaux de cette rencontre se sont déclinés en deux sessions scientifiques axées sur une série de thématiques : « Techniques d’aide à la prise de décision », « Origine, apports et limites de la théorie stratégique de la prévention de la défaillance des entreprises marocaines », « Diagnostic stratégique et perspectives du secteur de la santé au Maroc », « La politique fiscale et la vision stratégique du Conseil économique, social et environnemental », « La gestion stratégique des conflits : quel rôle pour la diplomatie préventive ? », « De la planification à la pensée stratégique » et « Les conditions de l’action sociale ».