M. Benmoussa s’informe du déroulement de la rentrée scolaire

Commune de Tamesloht (province d’Al Haouz)- Le ministre de l’Education Nationale, du Préscolaire et des Sports, M. Chakib Benmoussa, s’est rendu, lundi à l’école « Shib Tahtani » relevant du secteur scolaire Oumnaste, située dans la commune rurale de Tamesloht (province d’Al Haouz), pour s’enquérir du bon déroulement de la rentrée scolaire.

A cette occasion, M. Benmoussa, accompagné du directeur de l’Académie Régionale de l’Education et de la Formation (AREF) de Marrakech-Safi, M. Ahmed Karimi, du directeur provincial de l’éducation nationale à Al Haouz et des cadres de l’AREF, a effectué une tournée à travers les différentes dépendances de cette école considérée comme modèle en matière du partenariat avec la société civile.

Réalisée en 1992, l’école « Shib Tahtani » compte 157 élèves, dont 81 filles et 32 élèves inscrits dans l’enseignement préscolaire.

L’unité dédiée au préscolaire relevant de cette Ecole a obtenu en 2019, une distinction décernée par la Fondation Marocaine pour la Promotion de l’Enseignement Préscolaire (FMPS) pour le respect des normes de qualité.

A noter que l’école « Shib Tahtani » a hissé en 2019, le Label « Pavillon Vert » décerné par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, dans le cadre de son programme phare « Eco-Ecoles ».

Cette distinction vient couronner l’implication et l’engagement de cette école dans ce programme basé essentiellement sur l’économie de l’eau, l’économie de l’énergie, la gestion des déchets et la promotion de la biodiversité.

Par la même occasion, M. Benmoussa a pris connaissance des données et ainsi que des indicateurs liés à l’opération éducative au niveau de la région Marrakech-Safi, ainsi que des efforts consentis pour promouvoir la qualité de l’enseignement dans cette partie du territoire national.

Dans une déclaration à la presse, le ministre, a relevé que la société civile constitue un acteur important dans l’amélioration de la qualité de l’enseignement, mettant en relief « les expériences extrêmement intéressantes » de partenariats avec la société civile, lesquelles sont des approches transformatrices de l’école publique notamment en milieu rural.

« Ce partenariat avec les acteurs de la société civile, qui consacrent du temps et de l’intérêt à des activités extrascolaires (lecture, théâtre, musique, sports, ….), est de nature à favoriser l’épanouissement des apprenants et à promouvoir la qualité des apprentissages », a-t-il estimé.

Dans une déclaration similaire, M. Mohamed Kaâb, membre de l’association Aghbalou pour l’éducation, a indiqué que le partenariat avec cet établissement scolaire vise à contribuer à la promotion de la qualité de l’enseignement, faisant savoir que l’association a créé, en collaboration avec l’association des Amis de l’école publique (AAEP), plusieurs ateliers importants dédiées à des activités diverses (la langue anglaise, la musique, le sport, l’informatique, la lecture, le théâtre …), et animés par des bénévoles de l’association.

L’association a aussi contribué à la construction de salles de classe, d’ateliers et de bibliothèques comptant près de 4.500 ouvrages, et à la mobilisation d’une bibliothèque mobile sillonnant les différents établissements scolaires relevant de cette commune rurale, dans le but de promouvoir la lecture auprès des générations montantes.

Et de poursuivre que cette association a, en outre, procédé à la construction et à la mise à niveau de près de 54 maisons au profit des parents d’élèves, afin de garantir des conditions appropriées pour l’apprentissage des élèves et la promotion de l’enseignement dans cette commune rurale.