Participation politique: Projet de renforcement des capacités des femmes

Essaouira – Le projet de renforcement des capacités des femmes en matière de participation politique et de gestion des affaires publiques dans la province d’Essaouira a été lancé, mardi dans la Cité des Alizés, par l’Association « la vallée verte pour le développement ».

Ainsi, une table ronde marquant le lancement de ce projet a été organisée sur le thème « Quelle représentativité de la participation politique des femmes à la lumière des résultats des élections du 8 septembre 2021 », avec la participation d’un parterre d’experts, de chercheurs et d’élus locaux (hommes et femmes).

Pour le président de l’Association « la vallée verte pour le développement », Abdelaziz Nairi, ce projet traduit l’intérêt accordé par cette ONG aux questions d’autonomisation politique et économique des femmes et de renforcement de leurs capacités afin d’améliorer leur représentativité au sein des conseils élus et leur gestion des affaires locales.

Et M. Nairi d’ajouter que l’association et ses partenaires se réjouissent des résultats des élections du 8 septembre dernier, notamment en termes de participation des femmes, afin de contribuer à l’amélioration et à l’institutionnalisation de la pratique politique.

Pour sa part, le directeur du projet, Youssef Askour, a indiqué que ledit projet s’étale sur les six prochains mois, avec à la clé 25 séances de sensibilisation sur la participation politique au profit des bénéficiaires des services des centres sociaux d’alphabétisation ainsi que des membres des coopératives (500 femmes).

Il sera également procédé à la formation d’une vingtaine de formateurs et formatrices sur la participation politique, à l’organisation de sessions de renforcement des capacités au profit des femmes syndicalistes et membres des partis politiques ainsi que des actrices de la société civile et membres de coopératives, a-t-il fait savoir, relevant que le projet prévoit l’élaboration d’une étude sur l’état des lieux de la participation politique des femmes dans la province d’Essaouira.

S’exprimant à cette occasion, la directrice du Forum des fédérations canadiennes au Maroc, Mme Hayat Lahbaili, a souligné le rôle important de ce projet dans le renforcement du processus d’autonomisation des femmes dans la province d’Essaouira, tout en exprimant la disponibilité du forum à soutenir ce programme et à accompagner les femmes élues pour s’acquitter pleinement de leur missions et rôle de leadership.

Pour sa part, la présidente de la Fédération de la Rabita des Droits de l’Homme à Marrakech-Safi, Mme Sanae Zaimi, a abordé la participation politique des femmes dans les chartes internationales et les législations nationales ainsi que les nouveautés constitutionnelles et juridiques en la matière.

Quant à la coordinatrice des projets à l’Association féminine El Khir, Mme Souad Dibi, elle s’est attardée sur l’état des lieux de la participation politique des femmes dans la province d’Essaouira, avec un focus sur l’expérience, les domaines d’intervention et les réalisations de son association dans ce sens, soulignant l’importance du renforcement des capacités des femmes et des élues en matière de gestion des affaires locales.

Enfin, Khalid Sirhan, membre de la Commission Régionale des Droits de l’Homme (CRDH) de Marrakech-Safi, et expert en genre social, a présenté une lecture dans les résultats des élections de septembre dernier, notamment sous l’angle du genre social, expliquant qu’à la lumière des indicateurs positifs enregistrés lors du dernier scrutin électoral, la participation des femmes fait face encore à de nombreux défis, d’où l’importance de ce projet.

Mis en œuvre par l’Association « la vallée verte pour le développement » et financé par le Fonds de soutien à la promotion de la représentativité des femmes, avec le concours du Forum des fédérations, ce projet, initié sous le signe « l’égalité entre les sexes aujourd’hui pour un avenir durable », vise le renforcement des capacités des femmes et de leur rôle dans la vie politique et la gestion des affaires locales.